Espionnage

GOLDENEYES (1995)


GoldenEye

Synopsis : Dix-septième aventure de 007 à la poursuite d’une carte informatique, Goldeneye, capable de brouiller tout dispositif électronique, avion, train, ordinateur, téléphone… dans un rayon de 1 000 kilomètres.

Origine du film : Royaume-Uni, États-Unis
Réalisateur : Martin Campbell
Scénario : Jeffrey Caine, Bruce Feirstein
Acteurs : Pierce Brosnan, Sean Bean, Izabella Scorupco, Famke Janssen
Genre : Espionnage
Durée : 2h10min
Date de sortie : 20 décembre 1995
Année de production : 1995
Distribué par : United International Pictures (UIP)
Notre note : 3.5

Notre commentaire : « GoldenEye » est un film d’espionnage datant de 1995 et réalisé par Martin Campbell à qui l’on doit de nombreux blockbusters tels que « Le Masque de Zorro » (1998), « La Légende de Zorro » (2005), « Casino Royale » (2006) ou encore « Green Lantern » (2011). « GoldenEye » est le dix septième volet de la sage des James Bond et le premier film où Pierce Brosnan endosse le rôle de l’agent 007. Pierce Brosnan que nous avons pu voir dernièrement dans « November Man » et dont on annonce la participation à « The Expendables 4 » pour 2016. Au casting, on retrouve également Sean Bean, Famke Janssen que l’on a pu voir dans dernièrement dans « Taken 3‘ ou encore Izabella Scorupco et Judi Dench dans le rôle de « M ». En termes cinématographiques, la franchise James Bond a commencé en 1962 avec « Dr. No ». Un nouveau film suivait ensuite en moyenne tous les deux ans. En 1989 avec la sortie de « Licence To Kill » le concept semblait toucher à sa fin. Les recettes au box-office étaient très décevantes au point qu’on remercia Timothy Dalton. S’en est suivi une longue période de procès et d’affaires juridiques durant laquelle de nombreux initiés prédirent la fin du super espion britannique. Trop de temps avait passé et personne ne s’intéresserait plus à ses aventures de guerres froides. Mais « GoldenEyes » est arrivé, avec Pierce Brosnan en James Bond et le succès commercial relança la franchisse. Comme toujours la scène d’ouverture nous en met plein les yeux et donne le ton de l’histoire. Les scénaristes ont su s’adapter à l’époque post chute du bloc soviétique pour raconter une histoire qui se veut (en 1995) contemporaine. On retrouve tous les ingrédients des James Bond, action, Aston Martin, vodka martini au shaker, pas à la cuillère, jolies jeunes femmes, gadgets et Walter PPK. On passe un bon moment, un bon film.

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Nombres de Visites

  • 134 316 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :