Action, Ciné-Asia, Comédie, Hong-Kong

LE DRAGON BLANC (2004)


Le Dragon Blanc

Synopsis : Une jeune femme de noble lignée tombe amoureuse d’un prince impérial. Par accident, elle acquiert la maîtrise des techniques de combat du Dragon Blanc. Forte de ce nouveau pouvoir, elle commence à accomplir des bonnes actions et se fait appeler le Petit Dragon blanc. Lorsqu’elle découvre que Plumes de Poulet, célèbre assassin, a l’intention de tuer l’homme qu’elle aime, la jeune femme est bien décidée à l’en empêcher, grâce à sa maîtrise des arts martiaux. Elle veut le tuer avant qu’il ne puisse s’en prendre au Prince, mais échoue à plusieurs reprises…

Origine du film : Hong Kong
Réalisateur : Wilson Yip
Scénario : Wilson Yip, Law Yiu-fai
Acteurs : Cecilia Cheung, Francis Ng, Andy On, Benz Hui, Patrick Tang
Genre : Action, Comédie
Titre original : 小白龍情海翻波 / 飛俠小白龍
Titre en anglais : The White Dragon
Titre français : Le Dragon Blanc
Année de production : 2004
Date de sortie : 28 octobre 2004
Durée : 1h33min
Sociétés de production : China Star Entertainment Group

Notre commentaire : Dragon Blanc est un film d’action sur le ton de la comédie datant de 2004 et réalisé par Wilson Yip à qui l’on doit, ses dernières années de nombreux films avec Donnie Yen tels que « SPL: Sha Po Lang » (2005), « Dragon Tiger Gate » (2006), « Flash Point » (2007), « Ip Man » (2008), ou encore « Ip Man 2 » (2010). Du côté du casting, on retiendra essentiellement la présence de Cecilia Cheung, de Patrick Tang que nous avions découvert dans « Snipers, tireur d’élite » (2009) et d’Andy On. Les quelques combats sont joliment chorégraphiés, mais apparaissent clairement comme irréalistes et parfois à la limite du loufoque. Les décors sont soignés, principalement ceux en extérieurs. La photographie du film est agréable. Voilà à peu près le résumé des points positifs de ce film. Pour le reste faudra repasser ou tout simplement passer son chemin. Le scénario est ridicule, et, sous couvert de comédie, propose un mélange des genres dont on se serait allègrement passé. Les nombreuses références à l’ère moderne dans laquelle nous vivons actuellement dans une histoire qui se déroule il y a deux cents ans ne font que sourire. Cela manque cruellement de substance. L’idée de proposer un mélange des genres juste pour dire qu’on a fait du mélange des genres ne fonctionne pas. Un film bof-bof

Notre note :

Bande annonce :

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Archives

Nbs de Visites

  • 61,347 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :