Ciné-Asia, Crime - Policier, Drame, Hong-Kong

FIRE OF CONSCIENCE (2010)


Fire of conscience

 

Synopsis : L’inspecteur Kee, homme du monde, brillant et manipulateur doit faire équipe avec le capitaine Manfred, flic désabusé, violent et dépressif. Ensemble ils vont devoir prendre tous les risques pour faire éclater la vérité et découvrir le responsable d’une série de meurtres sanglants. Mais dans un univers déchiré par les luttes de pouvoir et la corruption, tout le monde joue un double jeu. Qui trahira l’autre en premier ?

Origine du film : Chine, Hong Kong
Réalisateur : Dante Lam
Scénario : Jack Ng
Acteurs : Leon Lai, Richie Ren, Wang Baoqiang, Liu Kai-chi, Michelle Ye
Genre : Thriller
Durée : 1h 46min
Année de production : 2010
Sociétés de production : Media Asia Films, China Film Media Asia, Audio Video Distribution
Titre Original : For Lung  //  火龍<
Société de distribution : Media Asia Distribution

Notre commentaire : « Fire of Conscience » est un film policier datant de 2010 et réalisé par Dante Lam à qui l’on doit également « The Viral Factor » (2011). Les rôles principaux sont tenus par Leon Lai, que nous avons pu voir dans « Bodyguards and Assassins » (2009) ainsi que dans « Seven Swords » (2005)Richie Jen, vu dans « Snipers, tireur d’élite » (2009), Vivian HsuWang Baoqiang, Liu Kai-chi ou encore Michelle Ye, vue dans « Vengeance » (2009)

Dante Lam s’est rapidement positionné dans l’industrie du cinéma hongkongais comme un réalisateur de films d’action et/ou de films policier, et cela, grâce à ses films précédent, « The Sniper » (2008) et « The Crash » (2008). La séquence d’ouverture du film est intéressante avec une image figée et la caméra qui se déplace dans la scène à la manière d’une visualisation en 3D. Les scènes d’action s’enchaînent, notamment avec des séquences de gun-fight, relativement réalistes et qui nous semblent bien filmées. 

On pourra y voir quelques clichés du genre hongkongais avec une course-poursuite dans une impasse et de violents échanges de coup de feu dans un salon de thé. Cependant, il faut avouer qu’il y a une violence graphique qui s’avère très esthétique et cohérente dans le déroulement de l’histoire et par rapport à la nature des personnages. 

Comme dans la majorité des films chargés en testostérones, la plupart des personnages féminins ont été complètement relégués au deuxième plan en dehors du rôle que tient Michelle Ye, un flic qui se démène comme un diable pour trouver toutes sortes d’informations dans les dossiers administratifs des différents protagonistes et qui apparaît comme un soutien moral et amical au personnage central de cette histoire. On peut également préciser qu’il y a des histoires dans l’histoire, les temps morts de l’action permettant de développer correctement le caractère des personnages centraux.

Comme souvent il y a des douleurs psychologiques, des traumatismes à l’âme, en fonction des malheurs, des déceptions, des désillusions et autres regrets des différents personnages. Ces blessures internes conditionnement fatalement les prises de décision et les actions, balançant entre le bien et le mal, parfois à la limite de l’acceptable et parfois en franchissant la ligne rouge au nom de la recherche de l’efficacité et/ou de la vérité. C’est très bien interprété, c’est correctement filmé et donc cela reste agréable à suivre. Un bon petit film d’action.  

Notre note :

Bande-annonce du film :

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Archives

Nbs de Visites

  • 61,347 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :