Action, Aventure, Fantastique

LARA CROFT : TOMB RAIDER (2001)


Lara Croft : Tomb Raider

 

Synopsis : Lara Croft a hérité de son père archéologue de nombreux trésors parmi lesquels une mystérieuse horloge magique.
Des années plus tôt, celui-ci lui dévoila l’existence d’une organisation secrète, les Illuminati, qui s’était lancée à la recherche d’une horloge dont la clé ouvrait les portes du Temps et de l’Espace. Celle-ci est un triangle sacré qui assura, 5 000 ans auparavant, la victoire des premiers Illuminati sur leurs ennemis. Si le triangle venait à être recomposé, ces lointains ancêtres reviendraient à la vie et le sort de l’Humanité en serait bouleversé à jamais.
Le puissance de ce triangle atteindra son summum lorsque trois planètes s’aligneront dans le ciel en une éclipse totale qui survient une fois tous les 5 000 ans. L’aventurière ne dispose que de 48 heures pour résoudre l’énigme du triangle magique et ainsi sauver le monde.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Simon West
Scénariste : Patrick Massett, John Zinman, Simon West
Acteurs : Angelina Jolie, Iain Glen, Daniel Craig, Jon Voight, Noah Taylor
Genre : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 01h41min
Date de sortie : 27 juin 2001
Année de production : 2001
Société de production : Mutual Film Company
Titre Original : Lara Croft: Tomb Raider
Distribué par : United International Pictures (UIP)

Notre commentaire : « Lara Croft: Tomb Raider » est un film d’aventures datant de 2001 et réalisé par Simon West à qui l’on doit « Les Ailes de l’enfer » (1997) et « Le Déshonneur d’Elisabeth Campbell » (1999). Les acteurs principaux sont Angelina Jolie qui a tourné dans de nombreux blockbusters (« Mr. et Mrs. Smith » (2005), « Wanted » (2008), Salt » (2010), « The Tourist » (2010)), Jon Voight qui en 2001, la même année que ce Tomb raider, était également à l’affiche de « Pearl Harbor » (2001), Iain Glen, que l’on a pu voir dans « Resident Evil: Apocalypse » (2004) ainsi que dans « Resident Evil: Extinction » (2007) et Daniel Craig qui a déjà prêté ses traits à l’agent 007 à trois reprises.

En 2001, enfin paraissait sur nos écrans de cinéma préférés, une adaptation du célèbre jeu vidéo à succès, « Lara Croft : Tomb Raider ». Le film se veut sérieux, soigné, réfléchi et il faut avouer que c’est une assez bonne surprise, là où, par exemple, « Mortal Combat » (1995) est à la limite du ridicule, sans parler de « Street Fighter » (1994).

Ce film a connu de nombreuses complications de production, des accusations de harcèlement sexuel avec des plaintes déposées en justice, onze scénaristes qui se succédèrent, incapables de satisfaire Paramont Pictures, et bien d’autres aléas …

Le choix se porta donc sur Angelina Jolie pour incarner Lara Croft, un croisement entre Indiana Jones et James Bond. Le rôle de Lara Croft ne fut pas une mince affaire, même pour Angelina Jolie, âgée de 26 ans au moment du tournage. Cette dernière a enduré de nombreuses difficultés physiques durant le tournage, dont des blessures à un genou, un pied et une épaule. Cependant, elle était certainement la seule à pouvoir incarner Lara Croft à cette époque, car Elizabeth Hurley, Sandra Bullock, Denise Richards, Ashley Judd, et Jennifer Love Hewitt avaient également été parmi les actrices envisagées. Toutes ces belles artistes auraient apporté leur propre charme au rôle, mais le personnage de Lara Croft était parfait pour Angelina Jolie.

Il est heureux que l’ensemble du casting ait abordé ce film comme un long-métrage sérieux et non pas comme une parodie de film d’action. Ce film ne devrait donc pas décevoir les fans d’action, car les scènes s’enchaînent à une très bonne cadence, avec des nombreuses cascades, gunfights en pagaille. L’intrigue est de mise également, et même si on œuvre dans un domaine déjà exploré (Indiana Jones, Benjamin Gates), le scénario reste cohérent. Il y a la petite dose de fantastique et d’exotisme qui donne de l’ampleur à l’histoire.

On notera au passage que Jon Voight qui interprète le personnage du père de Lara Croft est également le père à la vie d’Angelina Jolie. Bien entendu, le réalisateur aura su utiliser la plastique son actrice principale pour donner une touche glamour, ce qui n’est pas forcément désagréable.

Les décors sont sympathiques et les effets spéciaux, même si le film date quelque peu, restent corrects. On peut y voir le site magnifique d’Angkor au Cambodge. Un film grand spectacle qui aura engendré 157 millions de dollars de recettes mondiales et qui aura certainement contribué à la gloire d’Angelina Jolie. 

 

Notre note :

 

 

Bande-annonce du film :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Nombres de Visites

  • 151 765 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :