Action, Comédie, Drame

NO PAIN, NO GAIN (2013)


No pain no gain (2013)

 

Synopsis : À Miami, Daniel Lugo, coach sportif, ferait n’importe quoi pour vivre le « rêve américain » et profiter, comme sa clientèle fortunée, de ce que la vie offre de meilleur : maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve… Pour se donner toutes les chances d’y arriver, il dresse un plan simple et (presque) parfait : enlever un de ses plus riches clients et… lui voler sa vie. Il embarque avec lui deux complices, Paul Doyle et Adrian Doorbal, aussi influençables qu’ambitieux.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Michael Bay
Scénaristes : Christopher Markus, Stephen McFeely, Scott Rosenberg
Acteurs : Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Ed Harris, Anthony Mackie, Tony Shalhoub, Rebel Wilson
Genre : Action, Drame, Comédie
Durée : 2h09min
Date de sortie : 26 avril 2013 (Etats-Unis) / 11 septembre 2013 (France)
Année de production : 2013
Société de production : De Line Pictures
Titre Original : Pain & Gain
Distribué par : Paramount Pictures France

Notre commentaire : « No Pain No Gain » est une comédie dramatique américaine datant de 2013 et réalisé par Michael Bay, à qui l’on doit également « Transformers : L’Âge de l’extinction » (2014). Les acteurs principaux sont Mark Wahlberg, qu’on a pu voir dans « Ted » (2012), dans « 2 Guns » (2013) ainsi que dans « Du Sang et des Larmes » (2013), Dwayne Johnson, alias « The Rock », qu’on a pu voir dans « Empire State » (2013) et « Hercule » (2014), Anthony Mackie, que l’on vu récemment dans « Dos au Mur » (2012) ainsi que dans « Captain America : Le Soldat de l’Hiver » (2014), Ed Harris qu’on a pu voir dans « Snowpiercer, le Transperceneige » (2013) et enfin Tony Shalhoub, très connu du grand public pour son personnage d’Adrien Monk, dans la sérié « Monk ».

« No Pain, No Gain » de Michael Bay est un film très sombre, une comédie très noire sur trois culturistes stupides, qui s’inscrivent dans la poursuite du rêve américain, même si cette route, est pavée, pour eux, de sexe, de drogue, de torture, d’humiliation et finalement de meurtres. 

Michael Bay est réputé comme étant un réalisateur aimant les explosions, les scènes d’actions, une cinématographie fastueuse, des femmes sexy, des voitures de luxe et depuis récemment, des robots géants. Avec « No Pain, No Gain« , il revient vers une formule à plus petit budget, comme à ses débuts, avec « Bad Boy » (1995). Le résultat est plaisant, Michael Bay nous emmène dans cette histoire loufoque et morbide d’une telle manière énergique qu’on est complètement focalisé sur l’écran afin d’en savoir plus et de comprendre où tout cela va nous conduire. 

Pour ce film, le réalisateur a rassemblé Mark Wahlberg, Dwayne Johnson et Anthony Mackie pour interpréter les trois idiots du village qui n’ont que leur objectif fixé dans leurs esprits, mais manquant clairement d’intelligence pour y parvenir. Les acteurs s’en donnent à cœur joie dans le délire et dans cette débauche de bêtises, surtout Dwayne Johnson, qui nous montre sa capacité à jouer autre chose qu’à son habitude. Mark Wahlberg joue un personnage dangereusement maladroit à se demander si une telle personne peut réellement exister dans la vraie vie. Tony Shalhoub est absolument merveilleux dans son personnage odieux et ridicule. 

Arrive Ed Harris dans le persoonage du détective Du Bois. Juste au moment où l’on pensait que le film était sur le point de basculer hors des rails dans la folie douce et légère (quoi que). Il est la seule personne saine d’esprit dans toute cette histoire, et sa présence contribue à rétablir l’équilibre et la clarté à ce qui pourrait apparaître comme ridicule. 

Les effets comiques sont souvent présents dans les films de Michael Bay, mais ici, il met franchement les pieds dans le plat de la comédie. Le film est tout simplement hystérique. Le fait de savoir qu’il s’agisse d’une histoire vraie rend le film encore plus passionnant à regarder, et donne honnêtement à penser qu’une telle aventure est improbable, car emprunt de trop de stupidité. 

Nous sommes bien conscients que puisqu’il s’agit d’un film, quelques libertés ont dû être apportées à l’histoire ainsi qu’aux personnages. Certaines scènes ont été sans aucun doute exagérées, mais lesquelles ? Chaque événement apparaît comme surréaliste, chaque personnage majeur apparaît comme ridicule, chaque ligne de dialogue entraîne un gloussement de l’auditoire. Mais l’ensemble est croustillant, brillant et divertissant. 

 

Notre note :

Bande-annonce du film :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Nombres de Visites

  • 170 522 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Pages et Articles Phares

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :