Crime - Policier, Thriller

FIREWALL (2006)


Firewall (2006)

 

Synopsis : Jack Stanfield est l’un des meilleurs experts en sécurité informatique des Etats-Unis. Cadre supérieur d’une grande banque de Seattle, il a mis au point un « pare-feu » ultrasophistiqué, qu’aucun hacker n’a jamais réussi à pénétrer. Depuis plusieurs mois, sa famille est espionnée à son insu par un chef de bande aussi ingénieux que déterminé. L’homme qui se fait appeler Bill Cox connaît tout de Jack, sa femme Beth et leurs deux enfants. Et il est maintenant prêt à récolter le fruit de son labeur. A la tête de six hommes armés, le gangster force la porte des Stanfield et prend en otages Beth et les enfants. Pour sauver sa famille d’une mort certaine, Jack va devoir neutraliser son propre firewall, détourner 100 millions de dollars et les virer avant 24 heures sur le compte off-shore de Cox…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Richard Loncraine
Scénario : Joe Forte
Acteurs : Harrison Ford, Paul Bettany, Virginia Madsen, Mary Lynn Rajskub, Robert Patrick, Robert Forster, Nikolaj Coster-Waldau
Genre : Thriller, Policier
Durée : 1h 44min
Date de sortie : 10 février 2006 (États-Unis), 5 avril 2006 (France)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Village Roadshow Pictures, Beacon Pictures
Distribué par : Warner Bros. France

Notre commentaire : « Firewall » est un thriller américain datant de 2006 et réalisé par Richard Loncraine. Les acteurs principaux sont Harrison Ford, qu’on a pu voir dernièrement dans « La Stratégie Ender » (2013), Paul Bettany, qu’on a vu dans « Transcendance » (2014), Mary Lynn Rajskub, que l’on connaît essentiellement pour son personnage de Chloe O’Brian dans la série « 24  Heures Chrono », Robert Patrick, également présent dans la distribution de « Secret d’Etat » (2014) et Robert Forster, que nous venons de voir dans « Automata« .

L’histoire de « Firewall » n’est pas sans nous rappeler « Effraction » (2011) de Joel Schumacher, avec Nicolas Cage et Nicole Kidman. Une famille est séquestrée pour que le mari, Jack Stanfield (Harrison Ford), responsable de la sécurité dans une banque, aide des malfaiteurs à s’emparer de l’argent des clients fortunés grâce à des manipulations informatiques. L’intrigue est relativement stéréotypée et quelque peu brouillonne, avec des rebondissements que l’on pourrait qualifier de fastidieux et improbables. Cette volonté permanente de ne pas vouloir coopérer alors que sa propre famille est en danger est de l’ordre de l’invraisemblable. L’intrigue autour de tout ce qui touche l’informatique est très peu développée, le réalisateur ayant fait le choix d’orienter son intrigue sur la situation et l’évolution des personnages au cœur de l’histoire. 

Harrison Ford fait du Harrison Ford… On retrouve ses expressions de visage qu’on lui connaît. Il n’y a rien de nouveau dans son jeu d’acteur. Ce n’est pas avec ce type de rôle qu’il va sortir des sentiers battus. Il fait juste le boulot. Ni bon, ni mauvais. Paul Bettany est le méchant de l’histoire, froid, calculateur, avec une pointe de sadisme. Rien ne peut entraver l’objectif qu’il s’est fixé. Une très bonne prestation. Virginia Madsen, est la mère de famille. Et son rôle est, tout comme celui d’Harrison Ford, dans une forme d’incohérence, affichant une certaine effronterie, là où le commun des mortels s’en abstiendrait. Jimmy Bennett interprète le fils. Il est très crédible, notamment dans son jeu d’angoisse. Robert Forster, Robert Patrick et Mary Lynn Rajskub, ont des rôles secondaires, qui viennent simplement agrémenter l’intrigue. 

La séquence d’ouverture est très intéressante, où l’on découvre Jack Stanfield (Harrison Ford) dans son quotidien, à son domicile, lors de ses déplacements ainsi que sur son lieu de travail, l’ensemble filmé par une tierce personne, manifestement entrain de l’espionner ou de le surveiller. En dehors de cela, la filmographie est classique et n’offre rien permettant de se transcender. Les décors eux aussi classiques, en dehors de la maison de la famille Stanfield, avec une vue magnifique sur un lac, située dans la banlieue proche de Seattle.

En conclusion, « Firewall » est un film moyen, avec une histoire moyenne et des interprétations moyennes et qui donc se retrouve avec une note moyenne. 

 

Notre note :

 

Bande-annonce du film :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 633 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :