Horreur

ANNABELLE (2014)


Annabelle (2014)

 

Synopsis : John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : John R. Leonetti
Scénario : Gary Dauberman
Acteurs : Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard, Tony Amendola, Gabriel Bateman
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h38min
Date de sortie : 3 octobre 2014 (Etats-Unis) 8 octobre 2014 (France)
Année de production : 2014
Sociétés de production : New Line Cinema, RatPac Entertainment, Atomic Monster, The Safran Company
Distribué par : Warner Bros. France

Notre commentaire : « Annabelle » est un film d’épouvante / horreur / surnaturel datant de 2014 et réalisé par John R. Leonetti, plus connu pour son rôle habituel de directeur de la photographie sur des films comme « Insidious » (2011) ou « The Conjuring » (2013), produit par James Wan sur un scénario écrit par Gary Dauberman. Ce film est à la fois un prequel et un spin-off de « The Conjuring » (2013) et a été inspiré par l’histoire d’une poupée nommée Annabelle racontée par Ed et Lorraine Warren. Le film a bénéficié d’une sortie mondiale le 3 octobre 2014. Les acteurs principaux sont Annabelle Wallis, que l’on devrait prochainement voir dans « Sword of Vengeance » (2015) et qu’on a pu voir dans « X-Men : Le Commencement » (2011)Ward Horton, qu’on a pu voir dans des séries télévisées telles que « Fringe« , « Les Expert Miami », « Body of Proof » ou encore « Elementary » et enfin Alfre Woodard, également plus connu pour ses apparitions dans des séries télévisées comme « Desperates Housewives » (2005-2006).

Avant toutes choses, on pouvait s’imaginer être face à un film du type Chucky, mais assez vite, on découvre qu’il ne s’agit que de paranormal, à aucun moment, on ne voit cette poupée bouger ou même cligner de l’œil. Tout est suggestif, allusion, évocateur, c’est à tout un  chacun de laisser son imagination faire son œuvre et de combler les vides. Comme dans bien des films, l’angoisse, la tension, l’intrigue montent progressivement. Les portes qui claquent, les courants d’air, les apparitions de spectres, tout y passe. C’est classique, mais terriblement bien orchestré, totalement bien construit. Encore une fois, on a beau connaître les ficelles, les trucs, savoir qu’au détour d’un changement d’angle de caméra, va venir l’effet qui va nous faire bondir sur notre siège, on se fait cruellement avoir. Et c’est bon … C’est ce qu’on veut voir, et c’est là.

Annabelle Wallis est Mia Form, et il faut bien dire qu’elle est excellente dans ce rôle. Elle se fait d’abord agresser physiquement, puis elle se retrouve être la proie d’un esprit maléfique. Elle est vraiment très crédible dans son angoisse, même si on peut regretter quelques incohérences, par exemple, elle laisse son bébé dans l’appartement au 4ème ou 5ème étage et descend à la cave pour ranger des cartons… Personne ne ferait ce genre de chose, surtout pas après ce qu’il lui est déjà arrivé précédemment. 

Tony Amendola, qu’on connaissait pour son personnage de Bra’tac dans la série Stargate SG-1, interprète le père Perez, qui est invité par la famille Form pour les aider à comprendre ce qui se passe avec la poupée Annabelle. Il va amèrement le regretter. Personnage quelque peu angoissant. Alfre Woodard est Evelyne, personnage quelque peu mystérieux et ambigu …

Le film a principalement été tourné dans la résidence Langham au 715 South Normandie Avenue à Los Angeles en Californie. Doté d’un budget de 6,5 millions de dollars, le film a rapporté près de 257 millions de dollars au box-office mondial. 

En conclusion « Annabelle » est un excellent film d’épouvante, qui remplie parfaitement son rôle. À voir de préférence, toutes lumières éteintes. 

Notre note :

 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 768 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :