Drame, Horreur, Thriller

LA DAME EN NOIR (2011)


La dame en noir (2012)

 

Synopsis : Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes qui semblent renvoyer à de très sombres secrets. Face au passé enfoui des villageois, face à la mystérieuse femme en noir qui hante les lieux et s’approche chaque jour davantage, Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars…

Origine du film : Royaume-Uni, Canada, Suéde
Réalisateur : James Watkins
Scénario : Jane Goldman
Acteurs : Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds, Janet McTeer, Liz White
Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Drame
Durée : 1h 35min
Date de sortie : 3 février 2012 (États-Unis), 10 février 2012 (Royaume-Ni), 14 mars 2012 (France)
Année de production : 2011
Sociétés de production : Cross Creek Pictures, Hammer Film Productions, Exclusive Media Group
Titre Original : The Woman in Black
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « La Dame en Noir » est un film anglais d’épouvante / horreur / paranormal datant de 2012 et réalisé par James Watkins, sur un scénario de Jane Goldman, à qui l’on doit également l’écriture de « X-Men: Days of Future Past » (2014) ainsi que de « Kingsman : Services Secrets » (2015). Les acteurs principaux sont Daniel Radcliffe, que l’on connait bien évidemment pour avoir interprété Harry Potter et Ciarán Hinds, qu’on a pu voir dans « Lara Croft : Tomb Raider, le Berceau de la Vie » (2003), « Miami Vice » (2006) ou encore « Ghost Rider 2 : L‘Esprit de Vengeance » (2012).

L’histoire de « La Dame en Noir » nous emmène dans un petit village du Royaume-Uni à la fin du 19e siècle, l‘avocat Arthur Kipps est chargé d’organiser la vente d’un vieux manoir nommé « Eel Marsh House » et d’examiner les papiers laissés par Alice Drablow, dernière propriétaire, désormais décédée. La plupart des habitants semblent hostiles à sa présence. Dès sa première visite dans la demeure de la défunte, Arthur va se rendre compte de la présence d’une entité spectrale vêtue d’un habit funéraire. Les événements vont alors s’enchaîner et les enfants semblent être la cible de cet esprit maléfique. Arthur n’aura de cesse que de comprendre le pourquoi de cet acharnement…

Daniel Radcliffe est bien loin de son personnage que l’on connaît forcément dans Harry Potter, et il a la particularité de réussir à nous le faire oublier. Ses vêtements d’époque participent grandement à cela, mais son apparence physique y est aussi pour beaucoup. pas de lunettes, les cheveux noirs encre. Mais cela ne s’arrête pas là. Son visage ainsi que sa capacité à faire œuvrer son langage corporel donne beaucoup de relief à son personnage. 

Il est soutenu par Ciarán Hinds, qui interprète le personnage de Sam Daily, un propriétaire terrien local, qui lui vient en aide. le jeu de Ciarán Hinds est très juste, son visage exprime incompréhension, consternation et terreur. Sa capacité à exprimer le trouble et la panique à des moments clés de l’intrigue est totalement réaliste. Enfin, on peut tout de même citer Liz White, qui interprète Jennet Humfrye, qui n’est autre que la dame en noir de cette histoire. Ses apparitions donnent systématiquement froid dans le dos. 

On pourrait encore une fois, se laisser aller à critiquer que ce long-métrage soit rempli de clichés de films d’horreur. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Il est tout de même assez difficile de réaliser un film de ce type en ayant pour lieu le centre commercial local. Quoi que ! Mais ce cas non, l’histoire se déroule dans une maison hantée. Et l’Angleterre a la singularité d’offrir ce type de vieille demeure. N’oublions pas que le film est l’adaptation d’une nouvelle du même nom écrite en 1983 par Susan Hill. La Dame en Noir a bénéficié d’un budget de 15 millions de dollars pour rapporter un pactole d’environ 128 millions de dollars au box-office. 

En conclusion même si l’intrigue de « La Dame en Noir » reste classique, tout comme sa mise en scène, l’ensemble est plaisant et fonctionne relativement bien. Une atmosphère bien lugubre à souhait et de quoi sursauter sur son siège. La performance de Daniel Radcliffe est très riche et très agréable. À voir, sans hésiter !

 

Notre note :

 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 152 005 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :