Found Footage, Horreur

THE LAZARUS EFFECT (2015)


The Lazarus Effect (2015)

 

Synopsis : Une équipe de chercheurs universitaires découvre comment ramener les morts à la vie. Ils n’imaginent pas ce que leurs expériences vont déclencher.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : David Gelb
Scénaristes : Luke Dawson, Jeremy Slater
Acteurs : Mark Duplass, Olivia Wilde, Donald Glover, Evan Peters, Sarah Bolger
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h23min
Date de sortie : 27 février 2015 (États-Unis), 11 mars 2015 (France)
Année de production : 2015
Société de production : Blumhouse Productions
Titre Original : The Lazarus Effect
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « The Lazarus Effect » est un film d’épouvante / horreur / paranormal américain datant de 2015 et réalisé par David Gelb, qui a rencontré un vif succès en 2011 avec son documentaire Jiro Dreams of Sushi. Les acteurs principaux sont Mark Duplass, qu’on a pu voir dans « Zero Dark Thirty » (2012), Olivia Wilde, qu’on a pu voir dans « Kill Bobby Z » (2007) ainsi que dans « Les Trois Prochains Jours » (2010) et que l’on connaît également pour son personnage du Dr. Remy « N°13 » Hadley dans la série télévisée « Docteur House », Donald Glover, que l’on a pu voir dans « Magic Mike XXL » (2015), Evan Peters qu’on a pu voir dans « X-Men: Days of Future Past » (2014) et Sarah Bolger, qu’on devrait retrouver à l’affiche aux côtés d’Aaron Eckhart dans « My All-American » (2015).

« The Lazarus Effect » démarre à partir d’un thème qu’on avait déjà exploré à travers des films comme « L’Expérience Interdite » (1990) avec Kiefer Sutherland, Julias Roberts et Kevin Bacon, ou encore « Re-Animator » (1985) avec Bruce Abbott. L’idée étant de mettre un sérum permettant de ramener à la vie une personne décédée. L’expérience se fait dans un premier temps sur un chien, qui une fois réanimé montre des signes de troubles du comportement, pour ne pas dire de l’agressivité. Par la force des choses, l’équipe va expérimenter le sérum sur Zoe, qui une fois revenu de l’au-delà, va, elle aussi, apparaître comme étant de plus en plus étrange, pour ne pas dire, possédée…

Le film n’offre rien de particulièrement nouveau. On y joue beaucoup sur les effets de lumière. La lumière s’éteint, et lorsqu’elle revient, vous êtes effrayés par la présence en gros plan, d’un des protagonistes. Ou encore, l’autre classique, la personne se baisse ou se tourne croyant avoir entendu ou vu quelque chose, la caméra suit le mouvement, mais rien, et quand on revient dans l’orientation de départ, hop, présence ultra-proche d’une personne ou du chien … C’est efficace, mais cela reste classique. 

Autre point plus ou moins classique, la personne qui semble s’en sortir le mieux, c’est celle qui apparaît comme étant la plus « faible » au départ de l’histoire. Enfin, la fin, qui comme j’aime à le dire, se termine en « eau de boudin ». On pourrait dire en queue de poisson, laissant la porte ouverte à d’éventuelles suites. L’ensemble du casting délivre une bonne prestation sans pour autant être transcendant. On peut souligner le travail d’Olivia Wilde qui apparaît comme particulièrement terrifiante dans sa transformation physique. 

Doté d’un budget d’un peu plus de 3 millions de dollars, le film aura rapporté près de 65 millions de dollars au box-office. Le tournage ayant entièrement lieu à Santa Clarita en Californie. « The Lazarus Effect » a fait l’objet d’une édition en DVD paru le 15 juillet 2015. Pour plus d’information, consulter sa fiche sur le site de DVD.Fr. POur découvrir la critique de Ludo, n’hésitez pas visiter son site For Blood’s Sake.

En conclusion, « The Lazarus Effect » propose une intrigue qui n’aboutit à pas-grand-chose. La plupart des aspects sont correctement construits, l’action, la musique, les lieux, mais les situations où l’on doit s’effrayer sont convenues à souhait et fonctionnent à peine. L’utilisation de la caméra de la journaliste est une bonne idée pour apporter des séquences en found footage, mais est mal exploitée. Le gros soucis c‘est le concept qui barbote avec l’au-delà mais sans avoir grand chose à dire sur le sujet. On aborde aussi un point dans l’intrigue impliquant des magouilles au sein de l’entreprise qui gère le laboratoire sans vraiment explorer les faits plus en détails. L’exploitation des images de vidéo-surveillance aurait également pu apporter une dimension dans la montée de l’angoisse, mais rien. Résultat, un film très moyen, dommage. 

 

Notre note :

 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE LAZARUS EFFECT (2015)

  1. Effectivement, des qualités techniques sont à reconnaître. Mais le scénario reste bien trop faible pour convaincre.

    J'aime

    Publié par For Blood's Sake | 26/11/2015, 23 11 51 115111

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 179 519 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :