Horreur

DESTINATION FINALE 2 (2003)


destination_finale_2

 

Synopsis : Tandis qu’elle s’apprête à partir en week-end avec des amis, Kimberly Corman a la soudaine vision d’un effroyable accident de la route. Elle y voit la mort de plusieurs personnes, dont la sienne. Tout semble si vrai que la jeune fille décide de bloquer l’accès à l’autoroute.Elle et ceux qu’elle a stoppés assistent, impuissants, à la spectaculaire catastrophe qui se déroule sous leurs yeux. Ils ont tous échappés de justesse à la mort.Kimberly sait pourtant qu’elle n’évitera pas si facilement son destin. Elle décide d’aller demander l’aide de la seule personne qui a connu la même situation, Clear Rivers, l’unique survivante du vol 180. Avec le groupe de rescapés, les deux jeunes filles se lancent dans une course contre la montre.

Origine du film : Canada, États-Unis
Réalisateur : David R. Ellis
Scénaristes : J. Mackye Gruber, Eric Bress
Acteurs : Ali Larter, A. J. Cook, Michael Landes
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 30min
Date de sortie : 31 janvier 2003 (États-Unis), 9 avril 2003 (France)
Année de production : 2002
Société de production : Zide/Perry Productions
Titre Original : Final Destination 2
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « Destination Finale 2 » est un film d’horreur américain datant de 2003 et réalisé par David R. Ellis, à qui l’on doit également « Cellular » (2004) ou encore « Asylum » (2008). Les acteurs principaux sont Ali Larter, qu’on avait pu voir dans le premier opus « Destination Finale » (2000)A. J. Cook, que l’on connaît pour son personnage de l’agent spécial Jennifer « JJ » Jareau dans la série télévisée « Esprits Criminels » et Michael Landes, qu’on a pu voir dans « Crush » (2013).

L’histoire présentée dans « Destination Finale 2 » se déroule un an après l’explosion du vol 180. On suit cette fois Kimberly Corman, qui, alors qu’elle est en route pour des vacances avec des amis, a une vision voyant un carambolage sur l’autoroute qu’elle doit emprunter avec son véhicule. Elle décide de ne pas emprunter la voie qui devient rapidement la scène d’un accident monstre, tuant de nombreuses personnes. Une nouvelle fois, le plan de la mort a été déjoué. Une fois de plus les différents protagonistes ayant échappé à leur destin se retrouvent faire l’objet d’accidents complexes causant leur perte. Kimberly va faire appel à Clear Rivers, la dernière survivante du vol 180. Cette dernière, d’abord réticente, va venir en aide à Kimberly et ses amis pour essayer de déjouer la mort…

Lorsque l’on s’installe devant « Destination Finale 2 », la question qu’on se pose n’est pas de savoir si quelqu’un va mourir dans cette histoire, mais pourrait peut-être  bien être combien de personnes vont passer de vie à trépas. Non, soyons honnête, en fait, la véritable question qu’on se pose, c’est, comment est-ce que les protagonistes de cette nouvelle histoire vont décéder ? Rien que d’y penser, c’est atroce d’être en quête d’un tel spectacle. Mais le pire, c’est qu’on aime cela, et après tout, c’est ce que l’on s’attend à voir lorsque l’on s’installe devant un film d’horreur. N’est-ce pas ? Les différents personnages vont donc rencontrer le créateur, des corps sont éclatés par des camions, d’autres sont empalés, et même les airbags, censés être un outil pour préserver la vie, s’avèrent être fatals. C’est gore. C’est destroy, mais punaise qu’est-ce que c’est jouissif. La seule philosophie qu’on pourrait être amené à faire ressortir de ce film, comme de son prédécesseur d’ailleurs, c’est que lorsque la mort manque parfois sa cible, elle revient pour terminer le boulot. Arf, nous voilà bien …

D’un point de vue générale, « Destination Finale 2 » est d’un niveau similaire au premier film. Cependant pour l’apprécier pleinement, il est certainement nécessaire d’avoir vu le premier opus, car il y est fait référence, et certains éléments de ce deuxième film, puisent leurs origines dans l’histoire du premier. Le premier film était sympathique à regarder, mais on pouvait ressentir le poids du temps dans la photographie, chose qui ne ressort pas dans cette suite. Le jeu d’acteur est correct. A.J. Cook réalise une bonne prestation dans le rôle du personnage central de cette nouvelle mésaventure. Une bonne partie de la distribution est inconnue, où tout du moins en 2003. La durée du film oscillant autour des 90 minutes permet d’avoir un bon rythme. Les scènes s’enchaînent rapidement sans trop de temps mort.

Doté d’un budget de 26 millions de dollars, « Destination Finale 2 » a rapporté un peu plus de 90 millions de dollars de recette au box-office. La photographie principale du film s’est faite à Campbell River ainsi qu’à Vancouver au Canada. Le film a obtenu 4 nominations lors de différentes cérémonies. « Destination Finale 2 » a fait l’objet d’une édition en DVD paru le 5 février 2004 chez TF1 Vidéo Distribution. Pour plus d’informations, consulter sa fiche sur le site de DVD.Fr.

En conclusion, « Destination Finale 2 », est une bonne suite, un bon film d’horreur. Le rythme est bon, le jeu d’acteur correct, la tension et l’intrigue constante. Le film est relativement gore. Âmes sensibles s’abstenir. 

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 655 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :