Horreur

MISTER BABADOOK (2014) ★★★★☆


Mister Babadook (2014)

Synopsis : Depuis la mort brutale de son mari, Amelia lutte pour ramener à la raison son fils de 6 ans, Samuel, devenu complètement incontrôlable et qu’elle n’arrive pas à aimer. Quand un livre de contes intitulé ‘Mister Babadook’ se retrouve mystérieusement dans leur maison, Samuel est convaincu que le ‘Babadook’ est la créature qui hante ses cauchemars. Ses visions prennent alors une tournure démesurée, il devient de plus en plus imprévisible et violent. Amelia commence peu à peu à sentir une présence malveillante autour d’elle et réalise que les avertissements de Samuel ne sont peut-être pas que des hallucinations…

Origine du film : Australie
Réalisateur : Jennifer Kent
Scénariste : Jennifer Kent
Acteurs : Essie Davis, Noah Wiseman, Daniel Henshall
Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Drame
Durée : 1h34min
Date de sortie : 22 mai 2014 (Australie), 30 juillet 2014 (France)
Année de production : 2014
Société de production : Causeway Films
Titre Original : The Babadook
Distribué par : Wild Bunch Distribution
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « The Babadook », devenu « Mister Babadook » pour la distribution française, est un film d’épouvante / horreur / paranormal d’origine australienne, écrit et réalisé par Jennifer Kent, qui nous livra là son premier film. Le film a été présenté au Sundance Film Festival en 2014 et a reçu des critiques élogieuses. Les acteurs principaux sont Essie Davis. Cette dernière a obtenu plusieurs prix pour son interprétation dans ce film. On retrouve également le jeune Noah Wiseman.

L’histoire proposée par « Mister Babadook » nous emmène dans la vie d’Amelia, une veuve qui élève du mieux qu’elle peut son fils de six ans, Sam. Elle vit seule depuis le décès de son mari. Le jeune garçon commence à afficher un comportement troublant. Il ne dort plus très bien la nuit et est préoccupé par un monstre imaginaire, il construit des armes pour se battre. Amélia est obligée de retirer son fils de l’école en raison de son comportement. Une nuit, Sam demande à sa mère de lui lire un livre de contes mystérieux qu’il a trouvé sur l’une de ses étagères. L’histoire de ce livre décrit un monstre, Mister Babadook, qui tourmente ses victimes après avoir fait connaissance de celles-ci. Amélia est fortement perturbée par cette lecture tandis que Sam est convaincu que Mister Babadook existe et qu’il a décidé de les traquer. Bientôt des bruits, des voix font leurs apparitions dans la maison …

« Mister Babadook » produit son petit effet. Les raisons en sont simples. L’intensité de l’histoire avec une mère en perdition face à la difficulté qu’elle rencontre à élever seule son fils. Son mari est mort dans un accident de voiture alors qu’il la conduisait à l’hôpital pour qu’elle puisse accoucher de leur enfant. Cette dernière a transmis une forme de névrose à son enfant dans la responsabilité du décès de son époux et d’une certaine manière, rejette son enfant. Dans ce sens, le scénario est d’une grande qualité puisque ces différents éléments sont habilement présentés au spectateur. Par ailleurs, la direction d’acteurs ainsi que l’ambiance sont adroitement travaillées. Enfin les deux acteurs principaux sont tout simplement parfaits. L’enfant dans sa névrose et la mère dans son basculement progressif et intense dans la folie. Dans ce sens, Essie Davis est vraiment délicieuse.

Doté d’un budget de 2 millions de dollars, « Mister Babadook » a rapporté près de 7 millions de dollars de recette au box-office. Le film a principalement été tourné à Adélaïde en Australie du Sud, avec la plupart des plans en intérieur filmés dans un studio de la ville. La réalisatrice a expliqué qu’il ne voulait pas que le film soit particulièrement australien. Pour contribuer à l’universalité de l’apparence du film, une maison dans le style victorien fut construite spécifiquement pour le film, car on trouve très peu de maisons dans ce style à Adélaïde. Jennifer Kent a travaillé en étroite collaboration avec le designer de production pour créer un environnement intérieur très claustrophobe. 

La réalisatrice a décrit le processus de tournage comme stressant en raison du jeune âge de Noah Wiseman. La mère du garçon était présente sur le plateau de manière à maintenir un environnement aimant et protecteur. L’enfant a été épargné au maximum durant le tournage. Par exemple, lorsque la mère abuse verbalement de son fils, l’actrice criait en fait à un adulte qui faisait office de doublure. 

« Mister Babadook » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 3 décembre 2014 chez Warner Home Vidéo France. Pour plus de renseignements, consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Mister Babadook » est un bon petit film d’épouvante. Il produit son petit effet, sans basculer dans le gore ou l’exagération d’effets usuels. Le scénario et la mise en scène sont excellents. Mais c’est surtout les acteurs, et notamment Essie Davis, qui sont formidables. On sera un peu plus sévère avec le « monstre » qui ne fait pas vraiment peur et son mode de déplacement est un peu ridicule. Un film dûment récompensé par 49 prix, dont quatre au festival du film fantastique de Gérardmer.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “MISTER BABADOOK (2014) ★★★★☆

  1. Essie Davis est effectivement très convaincante en veuve éplorée au bord du nervous breakdown. C’est un peu elle qui porte tout le film, d’ailleurs. Je trouve la fin plutôt intelligente mais étrangement difficile à comprendre clairement la première fois que l’on regarde le film. Il m’a fallu chercher quelques explications complémentaires sur le net pour être certaine de ce que je venais de voir.
    Ça ne gâche en rien le reste : l’ambiance est glauque et étouffante à souhait. Je paierais cher pour ne pas habiter dans une maison pareille… ^_^

    J'aime

    Publié par Sweet Judas | 21/09/2016, 21 09 14 09149

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 190 658 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :