Drame, Horreur

LAISSE-MOI ENTRER (2010)


Laisse-moi entrer (2010)

 

Synopsis : Abby, une mystérieuse fille de 12 ans, vient d’emménager dans l’appartement à côté de celui où vit Owen. Lui est marginal, il vit seul avec sa mère, et est constamment martyrisé par les garçons de sa classe. Dans son isolement, il s’attache à sa nouvelle voisine qu’il trouve si différente des autres personnes qu’il connaît. Alors que l’arrivée d’Abby dans le quartier coïncide avec une série de meurtres inexplicables et de disparitions mystérieuses, Owen comprend que l’innocente jeune fille est un vampire.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Matt Reeves
Scénariste : Matt Reeves
Acteurs : Kodi Smit-McPhee, Chloë Grace Moretz, Elias Koteas, Richard Jenkins
Genre : Epouvante-horreur, Drame
Durée : 01h52min
Date de sortie : 1er octobre 2010 (États-Unis), 6 octobre 2010 (France), 5 novembre 2010 (Royaumi-Uni)
Année de production : 2010
Sociétés de production : Hammer Films, Exclusive Media Group
Titre Original : Let Me In
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « Let Me In » ou « Laisse-moi Entrer » pour la distribution française, est un film d’horreur / épouvante / paranormal datant de 2010, écrit et réalisé par Matt Reeves, à qui l’on doit également « Cloverfield » (2008) ainsi que « La Planète des singes : L‘Affrontement » (2014). Les acteurs principaux sont Kodi Smit-McPhee, jeune acteur australien qu’on devrait retrouver prochainement dans « X-Men: Apocalypse » (2016)Chloë Grace Moretz, jeune actrice américaine, qu’on a pu voir dans « The Equalizer » (2014)Elias Koteas, acteur greco-canadien, qu’on a pu voir dans « Insaisissables » (2013) et Richard Jenkins, acteur américain qu’on a pu voir dans « La Cabane dans les Bois » (2012).

« Laisse-moi Entrer » est le remake d’un film suédois, datant de 2008, intitulé « Let the Right One In » réalisé par Tomas Alfredson, qui s’est vu offrir la possibilité de diriger le film en anglais, mais ce dernier a refusé. L’histoire nous emmène en mars 1983, à Los Alamos au Nouveau-Mexique où un homme défiguré se défenestre peu de temps après avoir été pris en charge par les secours. Deux semaines plus tôt, cet homme s’était installé avec une jeune fille, nommée Abby, dans l’appartement voisin de celui qu’occupent Owen et sa mère. Le jeune garçon est solitaire et souvent pris pour le bouc émissaire par ses camarades de classe. Owen et Abby vont sympathiser, mais bientôt le garçon va prendre conscience qu’Abby n’est pas une petite fille comme les autres …

« Laisse-moi Entrer » est semblable à l’original tout en développant suffisamment d’éléments pour voler de ses propres ailes. L’ambiance du film restitue assez bien l’atmosphère des années 1980, la décoration, le style des fringues, la musique. Le film offre un climat assez sombre, froid de par la présence de la neige. Une bonne partie de l’histoire se déroulant de nuit. La mise en scène dégage une certaine élégance, les passages horrifiques sont, somme toute, assez soft, mais très efficaces. Il n’y a pas une exploitation du gore exagérée, les séquences de terreur ne venant que ponctuer l’histoire. L’intimité de la relation entre les deux enfants est plus mise en avant que les frayeurs faciles qu’on rencontre habituellement, mais dont on est tout de même friand, il faut bien l’avouer.  

Doté d’un budget de 20 millions de dollars, « Laisse-moi Entrer » peut être considéré comme demi-échec commercial, n’ayant rapporté que 20 millions de dollars de recette au box-office. La photographie principale s’est effectuée à Albuquerque au Nouveau-Mexique de novembre 2009 à janvier 2010. Une grande partie du film a été tournée à l’école secondaire de Los Alamos. Le service de police local a prêté à l’équipe du film des uniformes datant des années 1980 et les voitures de patrouille et plus de 100 adolescents de la région ont été recrutés comme figurants.

Le sac-poubelle que Richard Jenkins porte sur sa tête dans les scènes de meurtre était une idée de l’acteur lui-même. Lorsque Abby est pieds nus dans la neige, l’actrice, Chloë Moretz était vraiment pieds nus. Pendant le tournage, l’équipe devait réchauffer ses pieds entre les prises de sorte qu’elle n’ait pas trop froid. Le mot «vampire» n’est seulement dit qu’une seule fois dans le film. Le visage de la mère d’Owen n’est vu qu’une fois, très brièvement, durant le film.

« Laisse-moi Entrer » a fait l’objet d’une édition en DVD et en Blu-ray, parus le 8 février 2011 chez Seven7. Pour plus d’informations, consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Laisse-moi Entrer » est un film d’horreur intéressant, car sortant des sentiers battus. L’intrigue est correcte et tourne essentiellement autour de la relation entre les enfants, laissant le soin aux spectateurs de définir quelles sont les réelles motivations du vampire. Les effets spéciaux sont vraiment bien réalisés et la scène d’attaque dans les souterrains est violente et soudaine. Un film plaisant … 

 

Notre note :

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 900 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :