Horreur

MAMA (2013)


Mama (2013)

 

Synopsis : Deux petites filles ont disparu dans les bois le jour où leurs parents ont été tués. Quand elles sont sauvées, des années plus tard, et qu’elles commencent une nouvelle vie, elles découvrent que quelqu’un ou quelque chose cherche encore à les border pendant la nuit.5 ans auparavant les 2 sœurs, Victoria et Lilly, disparaissaient de leur banlieue sans laisser de trace. Depuis lors, leur oncle Lucas et sa petite amie, Annabel, les cherchent comme des fous. Mais, lorsque les enfants sont retrouvées vivantes dans une cabane délabrée, le couple se demande si elles sont les seules à s’inviter chez eux. Tandis qu’Annabel tente de les initier à une vie normale, elle est de plus en plus convaincue d’une présence maléfique dans leur maison. Les 2 soeurs souffrent-elles d’un réel traumatisme, ou y a–t-il un fantôme qui leur rend visite ? Comment ont-elles pu survivre seules pendant toutes ces années ?

Origine du film : Espagne, Canada
Réalisateur : Andres Muschietti
Scénariste : Neil Cross
Acteurs : Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Waldau, Megan Charpentier, Isabelle Nélisse, Daniel Kash
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 40min
Date de sortie : 18 janvier 2013 (Espagne), 15 mai 2013 (France)
Année de production : 2013
Sociétés de production : Toma 78, De Milo Productions
Distribué par : Universal Pictures International France

Notre commentaire : « Mama » est un film espagnol tourné en langue anglaise d’épouvante / horreur / paranormal, datant de 2013, réalisé par Andrés Muschietti, dont il semblerait que ce soit là son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Jessica Chastain, qu’on vient de voir récemment dans « Crimson Peak » (2015)Nikolaj Coster-Waldau, qu’on a pu voir dans « Firewall » (2006) et Megan Charpentier, qu’on a pu voir dans « Resident Evil: Retribution » (2012).

Affolé après avoir perdu sa fortune dans la crise financière de 2008, un courtier, Jeffrey Desange, tue ses partenaires d’affaires, son ex-femme avant de kidnapper ses deux filles, Victoria trois ans, et Lily, tout juste un an. Ils partent en voiture sans vraiment avoir de destination. La conduite dangereuse de Jeffrey sur une route enneigée, lui fait perdre le contrôle de sa voiture qui quitte la route, dévale une pente pour venir heurter des arbres en contre-bas. Survivant à cet accident, Jeffrey emmène ses enfants dans une cabane abandonnée. Se sentant pris au piège, le père de famille décide de tuer ses filles avant de se suicider. Il sort son arme et la pointe sur la tête de Victoria, mais une ombre le traîne soudainement à l’autre bout de la cabane, le soulève et l’étrangle avec sa cravate…

Les films du type de « Mama » sont des manèges à sensations fortes. Nous allons avoir peur, puis rire, avoir peur à nouveau, être choqué, puis avoir peur à nouveau. Et enfin, il va toujours y avoir de la matière, il va toujours y avoir une fin, qui laisse la porte ouverte à une éventuelle suite. Reste que rien dans le visuel du film n’est fondamentalement original. Hors de question de prétendre que « Mama » n’est pas intéressant, loin de là. « Mama » nous fait réagir presque à chacun de ses visuels. Et en cela, on peut dire qu’il fonctionne, dans le sens où le film atteint son objectif de film d’épouvante et/ou d’horreur. Cependant, il n’y a rien de nouveau. Rien d’inédit, rien de novateur. C’est toujours des grognements, c’est toujours des portes qui claquent et qu’on arrive plus à ouvrir, ça commence toujours par des apparitions sporadiques, pour devenir de plus en plus conséquentes. C’est toujours des forces surnaturelles qui n’utilisent pas l’intégralité de leurs pouvoirs dès le début mais qui montent en puissance au fur et à mesure. Reste que l’histoire, elle, est originale et que la mise en scène avec des enfants d’un très jeune âge est tout simplement somptueuse. 

A bien y réfléchir, « Mama » est une belle histoire de fantômes efficacement fantasmagorique. Et on comprend pourquoi le producteur, Guillermo del Toro, est considéré comme un leader, comme un homme de premier plan. Comme pour son « Labyrinthe de Pan » (2006), il y a un aspect de conte de fées, avec des enfants en danger, un monstre-sorcière, et les confrontations avec le précipice. On ne peut qu’être en admiration devant la beauté esthétique des effets spéciaux, qui sont soit effrayants, soit féeriques.

Doté d’un budget de 15 millions de dollars, « Mama » a fait exploser le box-office avec plus de 146 millions de dollars de recette. Le tournage a essentiellement eu lieu dans les studios Pinewood à Toronto. Quelques parties du film ont également été réalisées dans la ville de Québec. Il était initialement prévu que le film sorte en octobre 2012, mais sa sortie a été différée à janvier 2013 pour éviter la concurrence avec « Paranormal Activity 4″. À noter que « Mama » a obtenu le « Grand Prix du Festival de Gérardmer » en 2013, ainsi que le « Prix du Public » lors de ce même festival la même année.

« Mama » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, parus  le 1er octobre 2013 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour plus de renseignements, consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

« Mama » est un excellent film d’épouvante. Les effets spéciaux sont sidérants. Le jeu d’acteurs est très bon, notamment les partitions réalisées par les enfants. L’histoire est originale et repose sur un scénario correct. Il manque juste une petite pointe novatrice pour en faire un film « parfait »…

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “MAMA (2013)

  1. J’ai flippé bien sûr, mais j’ai tellement détesté la dernière séquence (je la trouve ridicule). Bref sur ce film on est pas raccord (1/5).

    Aimé par 1 personne

    Publié par Lolo | 03/02/2016, 10 10 02 02022
  2. Pour un film d’horreur, je l’ai trouvé étrangement poétique. C’est vraiment l’impression qu’il me reste après presque une année passée sans le revoir. Je saurais pas vraiment définir l’ensemble, mais j’ai adoré l’ambiance, les couleurs et « l’esthétique » de manière générale. A contrario du précédent commentaire, j’ai trouvé la scène finale surprenante et bizarrement… intelligente. Pour une fois, je trouve que ça change des sempiternelles conclusions de films de fantômes 😉

    Aimé par 1 personne

    Publié par Sweet Judas | 21/09/2016, 13 01 00 09009

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 200 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :