Aventure, Biopic, Drame, Thriller

127 HEURES (2010)


127 heures (2010)

 

Synopsis : Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Il est seul et n’a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations… Il parle à son ex petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu’il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières. Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Danny Boyle
Scénaristes : Danny Boyle, Simon Beaufoy
Acteurs : James Franco, Amber Tamblyn, Kate Mara
Genre : Drame, Thriller, Aventure, Biopic
Durée : 01h34min
Date de sortie : 5 novembre 2010 (États-Unis), 7 janvier 2011 (Angleterre), 23 février 2011 (France)
Année de production : 2010
Sociétés de production : Fox Searchlight Pictures, Pathé International, Warner Bros. Pictures
Titre Original : 127 Hours
Distribué par : Pathé Distribution

Notre commentaire : « 127 Heures » est un film d’aventure dramatique biographique datant de 2010, co-écrit et réalisé par Danny Boyle, à qui l’on doit « 28 jours plus tard » (2002). Les acteurs principaux sont James Franco, qu’on a pu voir dans « Homefront » (2013), Amber Tamblyn, qu’on a pu voir dans « The Ring » (2002), et Kate Mara, qu’on a pu voir dans « Captive » (2015).

« 127 Heures » raconte l’histoire réelle d’Aaron Ralston, qui se retrouve piégé par un rocher qui a coincé son bras dans le fond d’un canyon isolé. Personne ne sait où Aaron se rendait, et il se retrouve donc seul, dans le Blue John Canyon, dans le sud de l’Utah, en avril 2003, ayant avec lui, peu de matériel, dont essentiellement de l’équipement d’escalade, un caméscope, une gourde d’eau et un couteau. Il doit essayer de survivre en attendant d’éventuels secours, tout en essayant de se libérer de l’entrave qui le cloue à la paroi. 

« 127 Heures » est avant tout intéressant de par la performance de James Franco. L’acteur nous offre, non seulement un aspect « survival » mais nous offre une histoire axée sur une expérience intérieure des plus pénible. L’acteur dirige son personnage comme étant une personne qui agit avec un mépris pour certaines valeurs, et qui, à travers son aventure, trouve une forme d’introspection l’emmenant aux remords, tout en maintenant son étincelle espiègle. La mise en scène est remarquable dans le sens où Danny Boyle, le réalisateur, nous montre l’inmontrable sans tomber dans le gore extrême. 

Les scènes au début du film, où l’on peut voir Aron Ralston rencontre deux randonneuses, ont été modifiées pour montrer le personnage principal les inviter à découvrir une piscine naturelle cachée, alors que dans la réalité, il leur a juste montré quelques mouvements de base d’escalade. Malgré ces changements, avec lequel il a d’abord été mal à l’aise, Aaron Ralston dit que le reste du film offre les faits de manières précises aussi proches que l’aurait été un documentaire. 

D’autres libertés par rapport à ce qu’à réellement vécu puis écrit dans son livre Aron Ralston ont été décidées pour le film, notamment lorsqu’il arrive à se libérer, il rencontre une famille d’Américains dans le canyon. Cependant dans les faits, c’est une famille de Hollandais qui va lui venir en aide. Cette dernière savait déjà qu’il était probablement perdu dans la région, grâce aux recherches organisées par ses parents ainsi que par les autorités. 

Doté d’un budget de 18 millions de dollars, « 127 Heures » a engendré près de 61 millions de dollars de recette au box-office. La photographie du film est magnifique avec de nombreuses vues à couper le souffle. Le tournage s’étant entièrement réalisé dans la région de Moab, en Utah. Le caméscope que l’acteur James Franco utilise dans le film est la véritable caméra qu’Aron Ralston a utilisé lorsqu’il était pris au piège dans le Blue John Canyon. 

« 127 Heures » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, parus le 20 juillet 2011 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « 127 Heures » est un très bon film dramatique. L’histoire revêt un caractère particulier sachant qu’elle est l’aventure réelle d’une personne. Le scénario est habilement construit et l’interprétation de James Franco est tout à fait remarquable. Le développement psychologique du personnage, jusqu’à sa rupture physique et émotionnelle sont profondément réalistes. On vit pleinement l’angoisse, le stresse, mais également la douleur du personnage. Les décors naturels sont somptueux. Un film à voir, sans hésiter !

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 768 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :