Fantastique, Horreur, Science fiction, Thriller

CUBE (1997)


Cube (1997)

 

Synopsis : Un groupe de personnes, sans savoir pourquoi, se retrouve enfermé dans une prison surréaliste, un labyrinthe sans fin constitué de pièces cubiques communicantes et équipées de pièges mortels. Le policier, l’architecte, l’étudiante en mathématiques, la psychologue et l’autiste captifs ne savent qu’une seule chose : chacun possède un don particulier qui, combiné aux autres, peut les aider à s’évader. Au fur et à mesure que la peur grandit, les conflits personnels et les luttes de pouvoir s’amplifient. Il leur faudrait pourtant réussir à s’associer pour échapper à une mort certaine.

Origine du film : Canada
Réalisateur : Vincenzo Natali
Scénaristes :  André Bijelic, Graeme Manson, Vincenzo Natali
Acteurs : Maurice Dean Wint, Nicole de Boer, Nicky Guadagni, David Hewlett, Andrew Miller, Julian Richings, Wayne Robson
Genre : Fantastique
Durée : 1h 26min
Date de sortie : 9 septembre 1997 (Canada), 28 avril 1999 (France)
Année de production : 1997
Sociétés de production : Odeon Films, Viacom Canada, Feature Film Project, Ontario Film Development Corporation
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « Cube » est un film d’horreur et de science-fiction canadien datant de 1997, dirigé et co-écrit par Vincenzo Natali, à qui l’on doit également « Haunter » (2013). Les acteurs principaux sont Nicole de Boer, qu’on a pu voir dans des séries télévisées comme « Star Trek: Deep Space Nine », « The Dead Zone » ou encore « Haven » et David Hewlett, qu’on a également pu suivre dans des séries télévisées comme « Stargate SG-1 » ou « Stargate: Atlantis« .

L’histoire présentée dans « Cube » relève plus de la science-fiction que de l’horreur. Il y a bien quelques séquences qui font appel à l’horreur visuelle, mais ce n’est peut-être pas ce qu’il faut retenir de ce film. Sept personnes se retrouvent enfermées dans des pièces cubiques. Chaque face ayant en son centre une trappe menant au cube d’à côté. Certaines pièces sont piégées d’autres non. Il n’y a pas de connexion particulière entre les différentes personnes enfermées dans ce labyrinthe de pièces, et personne ne semble savoir ce qu’il fait là … Ensemble, ils décident d’explorer les différentes pièces, espérant trouver la sortie…

Il faut avouer que ce film, considéré par certaines personnes à travers le monde comme un film culte, a, pour ainsi dire, mal vieilli. Avec presque vingt ans au compteur « Cube » souffre aujourd’hui d’une mise en scène qui apparaît pour ce qu’elle est, obsolète. L’interprétation des acteurs semble d’un autre temps, car les dialogues sont trop édulcorés, trop légers, trop propres, trop politiquement corrects. Aujourd’hui, on aurait droit à des « va te faire foutre« , ou à des « ferme ta gueule connasse« , etc. parce que des répliques du type « vous, écoutez moi pauvre femme, j’en ai assez d’éponger votre cœur qui saigne …« , ça craint un peu quand même. 

Dans l’autre sens, il faut souligner l’aspect artistique du film, dans le sens de l’innovation visuelle proposée par ce huis-clos. Bien que les personnages naviguent dans ce qui semble être un rubik’s cube géant, ils n’en sont pas moins toujours dans la même pièce, dans le même décor, éclairés par une couleur différente. L’action est présente, et prend la forme du film « survival« , car certaines pièces sont dangereuses, pour ne pas dire mortelles. 

Ceci étant dit, c’est peut-être l’aspect physiologique qu’on retiendra le plus. Bien qu’essayant de comprendre la particularité de leur situation, les victimes n’échappent pas à la montée des tensions entre eux. La progression les fatigue, sans nourriture, sans eau, et la fatigue aidant, le caractère profond des uns et des autres va apparaître de plus en plus précisément. Et comme bien souvent, c’est l’égoïsme qui va prendre le dessus.

Doté d’un budget de 350.000 dollars, « Cube » a rapporté 565.000 dollars de recettes au box-office. Le tournage s’est intégralement réalisé aux Wallace Avenue Studios, à Toronto, dans l’Ontario, au Canada. Chaque personnage est nommé d’après le nom d’une prison existante. Kazan, l’autiste savant, fait référence à la prison Kazan en Russie, David Worth, l’architecte, fait référence à la prison de Leavenworth aux États-Unis, Quentin, l’officier de police, fait référence à la prison de San Quentin également aux États-Unis, Joan Leaven, l’étudiante en mathématiques, fait également référence à la prison de Leavenworth aux États-Unis, Dr. Helen Holloway, le docteur, fait référence à la prison pour femme de Holloway en Angleterre, Rennes, le spécialiste de l’évasion, fait référence au Centre pénitentiaire de Rennes en France et Alderson, la première victime, fait référence à la prison fédérale d’Alderson aux États-Unis.  

« Cube » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD, paru dès le 3 mai 2000 chez TF1 Vidéo Distribution. Pour de plus amples renseignements, consulter la fiche du film sur le site de DVD.Fr. 

En conclusion, « Cube » est un bon film de science-fiction, saupoudré d’une pointe d’horreur, avec un scénario correct, mais une mise en scène catastrophique, faute à des dialogues d’une banalité et d’une convenance déconcertantes. Les acteurs sont assez moyens et apparaissent parfois à la limite de surjouer certaines scènes. Par contre, on peut souligner l’originalité du graphisme des décors et de la structure dans laquelle les protagonistes doivent évoluer. Résolument, un film qui a mal vieilli … 

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 206 508 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :