Horreur, Thriller

L’EXORCISME D’EMILY ROSE (2005)


L'exorcisme d'Emily Rose (2005)

 

Synopsis : Lorsque Emily Rose quitte sa province, c’est pour aller étudier à l’université. Une nuit, seule dans sa chambre d’étudiante, elle est la proie d’hallucinations et d’une rencontre surnaturelle qui la laissera épouvantée. Convaincue qu’elle est harcelée par les forces démoniaques, Emily sombre peu à peu, victime de symptômes de plus en plus spectaculaires. Perdue et terrifiée, Emily demande au prêtre de sa paroisse, le père Richard Moore, de l’exorciser…
Au terme du combat contre sa possession, la jeune fille trouve la mort. Accusé d’homicide par imprudence, le père Moore se retrouve au coeur d’un procès qui va ébranler les convictions de tous. Défendu par Erin Bruner, une célèbre avocate qui ne croit pas au surnaturel, Moore n’a plus l’ambition d’être innocenté, il veut simplement que tout le monde sache ce qui est réellement arrivé à Emily…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Scott Derrickson
Scénaristes : Scott Derrickson, Paul Harris Boardman
Acteurs : Laura Linney, Tom Wilkinson, Campbell Scott, Colm Feore, Jennifer Carpenter, Mary Beth Hurt, Henry Czerny, Shohreh Aghdashloo
Musique : Christopher Young
Genre : Thriller
Durée : 1h 59min
Date de sortie : 9 septembre 2005 (États-Unis), 7 décembre 2005 (France)
Année de production : 2005
Société de production : Lakeshore Entertainment
Titre Original : The Exorcism of Emily Rose
Distribué par : Gaumont Columbia Tristar Films

Notre commentaire : « The Exorcism of Emily Rose » ou « L’exorcisme d’Emily Rose » pour la version française est un thriller dramatique avec une pointe d’épouvante, datant de 2005, co-écrit et réalisé par Scott Derrickson, à qui l’on doit également « Sinister » (2012) ainsi que « Délivre-nous du Mal » (2014). Les acteurs principaux sont Laura Linney, qu’on a pu voir dans « La Prophétie des Ombres » (2002), Tom Wilkinson, qu’on a également pu voir dans « The Lone Ranger » (2013), Campbell Scott, qu’on a pu voir dans « The Amazing Spider-Man » (2012)Colm Feore, qu’on a pu voir dans « The Ryan Initiative » (2014) et Jennifer Carpenter, qu’on a pu voir dans « Faster » (2010).

« L’Exorcisme d’Emily Rose » s’inspire vaguement de l’histoire d’Anneliese Michel, une jeune femme prétendument possédée. On suit Erin Christine Bruner (Laura Linney), une avocate qui s’auto-proclame agnostique, qui défend un curé, le père Richard Moore (Tom Wilkinson), qui se voit être accusé par l’État d’homicide par négligence après avoir effectué un exorcisme, à la suite duquel Emily Rose (Jennifer Carpenter), a perdu la vie. Le film, qui propose essentiellement de suivre les débats dans la salle d’audience du tribunal, dépeint les événements ainsi que l’exorcisme à travers des flashbacks.

Le film repose sur un scénario bien écrit, relatant dans un premier temps les événements vécus par la victime, qui l’ont amené à croire, ainsi que sa famille, très croyante, qu’elle était possédée par un esprit maléfique. La médecine conventionnelle ne pouvant rien faire pour elle, ils se sont tournés vers le clergé. Dans un deuxième temps, on peut donc suivre la séance d’exorcisme, avec d’un côté les incantations religieuses et de l’autre les réactions du démon qui a trouvé refuge dans le corps de la victime.

On peut saluer le travail de Jennifer Carpenter qui interprète Emily Rose, la possédée. L’actrice livre une excellente prestation. On peut lire la peur et l’angoisse sur son visage au moment des premières manifestations. Mais c’est surtout lorsque le démon semble prendre possession de son corps que l’actrice montre tout son talent théâtral, avec des changements rapides d’attitudes, des contractions ainsi que des convulsions et autres torsions du corps à faire pâlir un contorsionniste.

Le scénario a été co-écrit par le réalisateur Scott Derrickson et le scénariste Paul Harris Boardman. Scott Derrickson, qui se considère comme un croyant, a choisi Paul Harris Boardman car ce dernier se voit comme étant un sceptique, permettant ainsi au scénario d’avoir deux points de vue différents. Cela permet au film de développer une certaine ambiguïté quant à savoir s’il soutient une interprétation religieuse / surnaturelle sur les événements décrits, ou une interprétation plus laïque / médicale. 

Le personnage d’Emily Rose a été inspiré par l’histoire d’Anneliese Michel, une jeune femme catholique allemande, qui est décédée en 1976, après des tentatives infructueuses pour effectuer un exorcisme sur elle avec des médicaments psychotropes. Le tribunal a retenu la version selon laquelle elle était épileptique, refusant d’accepter à l’idée de l’implication d’une force surnaturelle. Les deux prêtres impliqués dans l’exorcisme, ainsi que les parents, ont été reconnus coupables d’homicide involontaire et ont été condamnés à des peines de prison générant une controverse. La tombe d’Anneliese Michel est devenue un lieu de pèlerinage pour de nombreux catholiques. 

Doté d’un budget de 19 millions de dollars, « L’Exorcisme d’Emily Rose » a rapporté plus de 144 millions de dollars de recettes au box-office. Le tournage s’est principalement effectué à Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada. Quelques scènes ont cependant été tournées à Los Angeles en Californie. Pour ce film, deux mannequins furent construits. La première devait servir lorsqu’on voit Emily Rose verrouillait ses articulations. L’autre était pour la scène dans la chambre à l’université où le personnage se retrouve sur le sol dans une position complètement tordue. Le réalisateur n’a finalement jamais utilisé ces mannequins, car il a découvert que Jennifer Carpenter était désarticulée, et ainsi décidé que les positions où elle pouvait se contorsionner étaient plus troublantes que ce qui pourrait être accompli avec le mannequin. 

« L’Exorcisme d’Emily Rose » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, parus le 7 juin 2006 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « L’Exorcisme d’Emily Rose » est un film intéressant, car le scénario mêle adroitement une présentation des débats judiciaires avec des scènes plus classiques sur l’épouvante démoniaque, donnant presque une sensation de documentaire. L’intrigue repose sur la décision de culpabilité ou non du prêtre. Les effets spéciaux apparaissent comme classiques, mais sont particulièrement efficaces. Le casting est très bon, et notamment la performance de Jennifer Carpenter. Une approche originale du film d’horreur. À voir !

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 166 006 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :