Horreur, Thriller

THE INNKEEPERS (2011)


The Innkeepers (2011)

 

Synopsis : Après cent ans d’existence, l’hôtel The Yankee Pedlar n’est qu’à quelques jours de sa fermeture définitive. Les derniers employés Claire et Luke sont bien décidés à profiter du peu de clients pour lever le mystère de cet hôtel considéré comme le plus hanté de la Nouvelle-Angleterre…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Ti West
Scénariste : Ti West
Acteurs : Sara Paxton, Pat Healy, Kelly McGillis
Musique : Jeff Grace
Genre : Epouvante-horreur, Thriller
Durée : 1h 37min
Sortie en DVD : 03 février 2012 (États-Unis), 28 Août 2013 (France)
Année de production : 2011
Sociétés de production : Dark Sky Films, Glass Eye Pix

Notre commentaire : « The Innkeepers » est un film américain d’épouvante / horreur datant de 2011, écrit et réalisé par Ti West, à qui l’on doit également « The ABCs of Death » (2012). Les acteurs principaux sont Sara Paxton, qu’on a pu voir dans « Cheap Thrills » (2013), Pat Healy, qu’on a également pu voir dans « Cheap Thrills » (2013) et Kelly McGillis, dont on se souvient pour sa participation à « Top Gun » (1986) aux côtés de Tom Cruise.

L’histoire présentée dans « Innkeepers » fait référence à des rumeurs concernant l’hôtel Yankee Pedlar Inn, situé à Torrington, dans le Connecticut. L’établissement dispose aujourd’hui de 52 chambres et a été construit par les premiers propriétaires, Frank et Alice Conley en 1891. Il est toujours en activité de nos jours, même si dans le film, il y est dit qu’il va être détruit pour en faire un parking. Le Yankee Pedlar Inn est donc connu pour ses connexions avec le surnaturel, en particulier différentes chambres qui seraient hantées. L’une des pièces la plus fortement atteinte serait la chambre 353, où Alice Conley, la propriétaire d’origine serait décédée. Le réalisateur, Ti West, a tourné plusieurs scènes dans l’hôtel même.

De notre point de vue, le film souffre essentiellement d’un énorme défaut, son rythme. En effet, tout ceci est très long à se mettre en place, pour un final qui s’accélère soudainement dans une avalanche de scènes rapides. En dehors de ce point négatif, le scénario est bien écrit, avec des pointes d’humour qui ne sont en rien désagréables. Le film n’enfreint aucune des règles du genre et on peut ajouter que ce long-métrage prouve que Ti West est un jeune réalisateur en qui les fans d’horreur peuvent avoir confiance.  

« The Innkeepers » nous permet de retrouver deux des protagonistes du film « Cheap Thrills » en la personne de Sara Paxton, qui interprète Claire et Pat Healy qui interprète Luke. Le film repose essentiellement sur la performance de ces deux acteurs. L’une jouant les aventurières du paranormal et l’autre s’amusant à éditer toutes sortes de bêtises sur internet au sujet de l’hôtel dans lequel il travaille, histoire de passer le temps. On a beaucoup de mal à reconnaître Kelly McGillis, qui interprète une ancienne actrice (Leanne Rease-Jones), qui, apparemment, n’est pas en reste avec la « bouteille ». Il est bien loin le temps où l’actrice rayonnait dans « Top Gun » (1986) ou dans « Les Accusés » (1988) aux côtés de Jody Foster.

« The Innkeepers » a bénéficié d’un budget de 750.000 dollars et n’a rapporté que peu de recettes. Le film n’a été disponible que dans peu de salles aux États-Unis. Les effets spéciaux sont peu nombreux. Le côté épouvante est amené par des classiques bruits de pas, de portes qui claquent, un piano qui semble jouer tout seul, puis des voix. La musique accompagne les montées en tension, sans pour autant être particulièrement marquante. C’est bien évidemment majoritairement de nuit que les événements surnaturels se manifestent.

« The Innkeepers » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, parus le 28 août 2013 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Innkeepers » dispose d’éléments sympathiques, mais le sentiment de déception prend tout de même le dessus. Le scénario est correct, la mise en scène et le jeu des acteurs également. C’est essentiellement le rythme qui pose problème, c’est beaucoup trop lent et trop longtemps. A contrario, la fin est dynamique mais trop expéditive, au point de se dire : « tout ça pour ça ». Dommage, car il y avait de quoi faire mieux, certainement …

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 491 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :