Horreur

LA DERNIÈRE MAISON SUR LA GAUCHE (2009)


La dernière maison sur la gauche (2009)

 

Synopsis : Les Collingwood possèdent une maison isolée, sur les berges d’un paisible lac. Leur fille, Mari, et sa copine Paige ne vont pas tarder à se faire enlever par un psychopathe évadé, Krug, sa compagne Sadie, son frère Francis et son fils, Justin. Laissée pour morte, Mari tentera de rejoindre à la nage la demeure familiale, sa dernière chance de survie…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Dennis Iliadis
Scénaristes : Adam Alleca, Carl Ellsworth
Acteurs : Tony Goldwyn, Monica Potter, Garret Dillahunt, Spencer Treat Clark, Martha MacIsaac, Sara Paxton
Musique : John Murphy
Genre : Épouvante-horreur
Durée : 1h 40min
Date de sortie : 13 mars 2009 (États-Unis), 22 avril 2009 (France)
Année de production : 2009
Sociétés de production : Midnight Entertainment, Crystal Lake Entertainment, Scion Films
Titre Original : The Last House on the Left
Distribué par : Universal Pictures International France

Notre commentaire : « The Last House on the Left » ou « La Dernière Maison sur la Gauche » est un film d’épouvante-horreur datant de 2009, réalisé par Dennis Iliadis, et produit, entre autres, par Wes Craven. Les acteurs principaux sont Tony Goldwyn, qu’on a pu voir aux côtés de Tom Cruise dans « Le Dernier Samourai » (2003), Monica Potter, qu’on a pu voir dans « Les Ailes de l’Enfer » (1997), Garret Dillahunt, qu’on a pu voir dans « Looper » (2012), Spencer Treat Clark, qu’on a également pu voir dans « Le Dernier Exorcisme 2 » (2010), Martha MacIsaac, qu’on a également pu voir dans « Dead Before Dawn » (2012) et Sara Paxton, qu’on a pu voir dernièrement dans « The Innkeepers » (2011).

« La dernière Maison sur la Gauche » est un remake d’un film du même nom datant de 1972. L’histoire nous invite à suivre un couple, John Collingwood (Tony Goldwyn) et Emma Collingwood (Monica Potter) qui tentent de se venger d’un groupe d’étrangers, dirigé par un homme nommé Krug (Garret Dillahunt), qu’ils ont accueilli chez eux un soir d’orage après que ces derniers eurent un accident avec leur voiture. Les Collingwood découvrent que Krug et ses acolytes ont agressé leur fille et sa copine. Krung a violé leur fille, Mari Collingwood (Sara Paxton), l’a laissant pour morte, et il a tué Paige (Martha MacIsaac), l’amie d’enfance de Mari. 

Les droits de « La Dernière Maison sur la Gauche » furent récupérés par Rogue Pictures en 2006, faisant de ce film le premier remake produit par le nouveau studio de production de Wes Craven, Midnight Pictures. Wes Craven, qui avait écrit et réalisé le film d’origine en 1972, était curieux de voir ce que ce genre de film pourrait devenir avec un budget conséquent, étant donné que les moyens limités dont il disposait en 1972 l’ont forcé à éliminer les scènes qu’il avait voulu filmées pour raconter une histoire plus complète. 

Le script d’origine d’Adam Alleca comprenait des éléments surnaturels, ce qui a incité le studio à le rejeter et à engager Carl Ellsworth pour effectuer une réécriture du scénario. L’un des éléments importants que le réalisateur, Dennis Iliadis, voulait absolument éviter, étant donné la nature graphique de l’histoire, c’était l’aspect torture pornographique, un sous-genre de l’horreur popularisé par la franchise « Saw« . Pour Wes Craven et Dennis Iliadis, « La Dernière Maison sur la Gauche » devait principalement illustrer comment la plus normale des familles pouvait être entraîné à réaliser des actes d’une grande cruauté si elle y était poussée. 

On peut dire que « La Dernière Maison sur la Gauche » est un remake réussi, car il laisse de côté les ficelles qui sont généralement utilisées lorsqu’aujourd’hui, on réalise des remakes, c’est-à-dire, proposer deux fois plus de morts, engager dans le casting de jeunes acteurs issus des séries télévisées à la mode, réécrire le scénario de manière à perdre tout ce qui faisait de l’original un film intéressant et ajouter des smartphones pour faire moderne. Non, ce remake-là ne bascule pas dans cette facilité. Le scénario permet de bien développer le personnage auteur du « carnage » d’un côté, et le personnage du père de famille de l’autre. 

Un autre aspect qui nous amène, non seulement à apprécier le film, mais à nous identifier aux parents de la famille Collingwood, c’est l’approche réaliste des événements, des réactions et des actions qui en découlent. Loin d’être un expert en quoi que ce soit, ces gens vont se débarrasser d’un petit groupe d’individus malsains et dangereux. Les acteurs y sont donc pour beaucoup dans cette réussite, offrant des prestations particulièrement crédibles. La tension est palpable et on reste concentré dans l’intrigue du film. 

Doté d’un budget de 15 millions de dollars, « La Dernière Maison sur la Gauche » a rapporté un peu plus de 45 millions de dollars de recettes au box-office. Le tournage s’est entièrement déroulé dans la région de Western Cape, non loin de la ville de Cape Town, en Afrique du Sud. On peut noter que des bleus sont visibles à la fois sur les jambes de Paige et de Mari durant les scènes se déroulant dans la chambre d’hôtel. Ces bleus sont les résultats des séquences filmées dans la forêt, qui ont été réalisées avant les scènes au Motel. L’équipe de maquillage a essayé de dissimuler des ecchymoses, mais étant donné que les actrices ont réalisé elles-mêmes leurs propres cascades, les marques étaient trop importantes et trop « fraîches » pour être pleinement camouflées par un maquillage. 

« La Dernière Maison sur la Gauche » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, parus le 20 octobre 2009 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site de DVD.Fr. 

En conclusion, « La Dernière Maison sur la Gauche » est un très bon film d’horreur, bien qu’on puisse plus l’apparenter à un thriller. Le scénario est très bien écrit, laissant une part importante au développement des principaux protagonistes et offrant beaucoup de réalisme. L’intrigue est constante. Les acteurs sont vraiment très bons, présentant des attitudes naturelles et pragmatiques. Un film à voir, sans hésiter !

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 106,101 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :