Arts Martiaux, Aventure, Chine, Ciné-Asia, Drame, Hong-Kong

LA 14ème LAME (2010)


La 14ème Lame (2010)

 

Synopsis : Au temps de la dynastie Ming, l’empereur de Chine possédait une arme absolue : les Gardes Impériaux, force d’élite d’assassins recrutés dans les rues. Entraînés aux combats clandestins dès l’enfance, les Gardes Impériaux sont les maîtres des 14 lames : 8 sont réservées à la torture, 5 sont faites pour tuer, la 14ème est destinée au suicide en cas d’échec de la mission. Lorsque Jia, le plus sanguinaire et malfaisant des Gardes Impériaux prend le contrôle de la Cour Impériale et de sa garde, il entreprend d’éliminer tous les agents restés fidèles à l’Empereur. L’un d’eux, Dragon Vert, va devoir échapper à cette chasse impitoyable, et tenter au péril de sa vie de rétablir le pouvoir de l’empereur…

Origine du film : Chine, Hong Kong
Réalisateur : Daniel Lee
Scénaristes :  Daniel Lee, Abe Kwong, Mak Tin-shu, Lau Ho-leung, Chan Siu-cheung
Acteurs : Donnie Yen, Zhao Wei, Sammo Hung, Wu Chun, Kate Tsui, Qi Yuwu, Damian Lau
Musique : Henry Lai
Genre : Arts Martiaux, Aventures, Drame
Durée : 01h54min
Date de sortie : 4 février 2010 (Chine), 11 février 2010 (Hong Kong)
Année de production : 2010
Sociétés de production : Shanghai Film Studios, Mediacorp Raintree Pictures, Visualizer Film Productions, Western Movie Group, Desen International Media
Titre Original : Gam yee wai

Notre commentaire : « 14 Blades » , ou « La 14ème Lame » est un Wuxia (film d’aventures d’artistes martiaux dans l’ancienne Chine) datant de 2010, co-écrit et réalisé par Daniel Lee, à qui l’on doit également « Three Kingdoms: Resurrection of the Dragon » (2008). Les acteurs principaux sont Donnie Yen, qu’on a pu voir dans « Tigre et Dragon 2 » (2016)Zhao Wei, qu’on a pu voir dans « Les Guerriers de l’Empire Céleste » (2003)Sammo Hung, qu’on a pu voir dans « The Last Tycoon » (2012), Wu Chun, qu’on a pu voir dans « Saving General Yang » (2013), Kate Tsui, qu’on a pu voir dans « Bodyguards and Assassins » (2009)Qi Yuwu, qu’on a pu voir dans « Painted Skin » (2008) et Damian Lau, qu’on a pu voir dans « Tokyo Trial » (2006). 

L’histoire qui nous est présentée dans « La 14ème Lame » se situe au cours de la fin de la dynastie Ming, la cour impériale est en proie à la corruption et l’empereur régnant est incompétent. Le Jinyiwei est la police secrète du gouvernement, composée d’orphelins entraînés au combat de manière cruelle depuis l’enfance pour produire les plus forts des artistes martiaux. Le Jinyiwei est en charge de missions afin d’assurer la paix et la stabilité au sein de l’empire. Ils ont le pouvoir de poursuivre toute personne considérée comme un ennemi de l’État et ne servent que l’empereur directement. L’un des commandants Jinyiwei, est Qinglong (Donnie Yen), à qui l’on a donné une boîte mécanique contenant 14 lames pour l’aider dans ses fonctions. Un complot se trame, élaboré par Jia Jingzhong, l’eunuque royal. Ils lancent les forces du Jinyiwei dans des traquenards pour éliminer les plus fidèles à l’Empereur. Qinglong est blessé, mais va bientôt découvrir la machination et accomplir son devoir…

Le scénario est nettement plus fluide que la majorité des Wuxia qu’on a l’habitude de voir, qui bien trop souvent sont trop « lourds » en raison de la multiplicité des personnages. Dans ce film, « La 14ème Lame », bien que les protagonistes soient assez nombreux, le fil conducteur est relativement simple, et l’histoire demeure limpide. Le personnage central de cette aventure, Qinglong, interprété par Donnie Yen, ne poursuit qu’un seul but, retrouver sa dignité en prouvant son honnêteté et sa fidélité à l’empereur. 

Bien évidemment, la majorité des acteurs composant le casting, font preuve d’une excellente dextérité martiale. À leur tête, on retrouve le quasi-incontournable Donnie Yen. Toujours aussi souple, agile et rapide. Son jeu d’acteur s’est considérablement amélioré avec le temps, et, dans ce film, il fait passer, par les expressions de son visage, certaines émotions, certains sentiments, et c’est forcément agréable à voir. On peut également souligner la performance de Kate Tsui, qui interprète Tuo-Tuo. L’actrice a été Miss Hong Kong en 2004. Enfant, elle se destinait à être une danseuse professionnelle. Dans ce film, on peut apprécier ses compétences dans l’art du combat. De son côté Zhao Wei, tient le rôle de Qiao Hua, mais n’a que peu de scènes de combat à réaliser. Enfin Sammo Hung n’a qu’un petit rôle, et apparaît peu à l’écran. 

Doté d’un budget de 2,5 millions de dollars, « La 14ème Lame » a rapporté un peu plus de 3,5 millions de dollars de recettes au box-office. Le tournage s’est principalement effectué à Ningxia, en Chine offrant une magnifique photographie, montrant principalement des plateaux montagneux. Les scènes de combat sont bien chorégraphiées et relativement fluides, malgré l’utilisation des câbles pour effectuer certaines figures acrobatiques. On a pu lire des critiques négatives par rapport à l’utilisation d’effets spéciaux pour l’illustration de la magie des vêtements de Kate Tsui. Cependant, ceux-ci semblent injustifiés, car cela ne nuit en rien à l’histoire ou à la cohérence du propos. On peut même relever la tension romantique qui se dégage de certaines scènes, l’ensemble reste tout de même un très bon film d’arts martiaux. 

« La 14ème Lame » a fait l’objet d’une édition en DVD, ainsi qu’en Blu-ray, paru le 4 octobre 2011 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr. 

En conclusion, « La 14ème Lame » est un très bon Wuxia, bénéficiant d’un scénario fluide. L’intrigue est cohérente et reste constante jusqu’au combat final. Les scènes d’action, et notamment les combats, avec ou sans armes, sont très bien chorégraphiées, dynamiques, et même spectaculaires, dans la plus pure tradition du cinéma chinois. L’histoire est plaisante et le casting est bien en place. Mention spéciale à Donnie Yen ainsi qu’à Kate Tsui pour leur dextérité. Un film qui offre un très bon moment de divertissement. À voir, sans hésiter …

 

Notre note :

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 175 053 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :