Drame

LE PRIX DU SILENCE (2008) ★★★★☆


Le prix du silence (2008)

 

Synopsis : Après avoir dévoilé l’identité d’un agent de la CIA, une journaliste controversée est emprisonnée parce qu’elle refuse de livrer ses sources…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Rod Lurie
Scénariste : Rod Lurie
Acteurs : Kate Beckinsale, Matt Dillon, Angela Bassett, Alan Alda, Vera Farmiga, David Schwimmer
Musique : Larry Groupé
Genre : Drame
Durée : 01h48min
Date de sortie : 19 décembre 2008 (États-Unis), 13 février 2010 (France, sur Canal+)
Année de production : 2007
Sociétés de production : Yari Film Group, Battleplan Productions
Titre Original : Nothing but the Truth
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Nothing but the Truth » , ou « Le Prix du Silence » pour la version française, est un film dramatique américain datant de 2008, écrit et réalisé par Rod Lurie, à qui l’on doit également « Straw Dogs » (2011). Les acteurs principaux sont Kate Beckinsale, qu’on a pu voir dans « Underworld 4 : Nouvelle Ere » (2012), Matt Dillon, qu’on a pu voir dans « Blindés » (2009)Angela Bassett, qu’on a pu voir dans « Survivor » (2015), Alan Alda, qu’on a pu voir dans « Le Pont des Espions » (2015) et Vera Farmiga, qu’on a pu voir dans « Les Infiltrés » ainsi que dans « Conjuring: Les Dossiers Warren » (2013).

L’histoire proposée dans « Le Prix du Silence » trouve son inspiration dans la mésaventure de la journaliste Judith Miller, qui, en juillet 2005, a été emprisonnée pour outrage au tribunal suite au fait qu’elle ait refusé de témoigner devant un grand jury fédéral lors d’une enquête sur une fuite nommant Valerie Plame comme étant un agent secret de la CIA, mais ce fut seulement un point de départ pour ce qui est d’abord une histoire fictive.

L’avocat Floyd Abrams avait plaidé pour la défense du New York Times et de Judith Miller dans l’enquête du grand jury à propos de Valerie Plame, et il a été embauché comme consultant sur le film par le scénariste-réalisateur Rod Lurie, qui a été tellement impressionné par son comportement, qu’il lui a confié le rôle du juge Hall dans le film.

Le scénario est particulièrement bien soigné pour offrir un thriller politico-juridique bien conçu, disposant d’une solide distribution qui soutient grandement l’aspect dramatique du film, en démontrant clairement l’impact des événements sur la vie quotidienne des principaux protagonistes, notamment celle des personnages de Erica Van Doren (Vera Farmiga) et de la journaliste Rachel Armstrong (Kate Beckinsale). D’ailleurs, les deux confrontations entre ces personnages offrent aux deux actrices la possibilité d’exprimer toute leur capacité théâtrale. Mais elles brillent également individuellement, chacune dans leur registre. Kate Beckinsale montre toute la détermination de son personnage tout en marquant l’aspect anti-héroïque de son rôle, renforcé par son absence de maquillage lorsqu’elle est incarcérée.  

Si vous êtes un (ou une) fan de la série « New-York, Police Judiciaire » vous ne pourrez qu’apprécier la scène où l’avocat Albert Burnside (Alan Alda) plaide la défense de sa cliente et développant moult principes devant la Cour Suprême. De son côté, Matt Dillon, qui interprète le procureur Patton Dubois, arrive à nous faire détester son personnage, tant il met d’ardeur à s’acharner contre la pauvre journaliste, qui, contre vents et marées, maintiendra sa position et défendra son idée. Le pauvre David Schwimmer, qui tient là le rôle de l’époux de la journaliste, campe un personnage détestable, typiquement masculin, qui n’arrive pas à garder sa quéquette dans son pantalon alors que sa femme moisit en prison. Enfin Noah Wyle livre un personnage d’avocat qui se meut toujours en étant à la limite de la crise de nerfs. 

Doté d’un budget de 11 millions de dollars, le tournage a eu lieu à Memphis ainsi qu’à Shelby Conty, dans le Tennessee. Une scène a cependant été tournée au Los Angeles National Cemetery, en Californie. En raison d’un conflit juridique avec le distributeur Film Group Yari, le film n’a pas pu bénéficier de sortie en salle ailleurs qu’à Los Angeles et New-York. 

« Le Prix du Silence » a fait l’objet d’une édition en DVD, paru le 19 janvier 2011 chez TF1 Vidéo Distribution. Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Le Prix du Silence » est un bon film dramatique, qui défend une certaine idée de la presse, et l’idée de protéger la source. Le film se veut également une belle défense du féminisme, qui dans le cas présent est grandement justifié. Le coté dramatique se veut fort dans l’idée de l’impact sur la famille et sur la relation mère-fils. Le scénario est bien écrit, l’intrigue est permanente et surtout le casting est d’une grande qualité. Un film assez fort, qui malheureusement n’a pas eu le succès qu’il méritait. À voir, sans hésiter !

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 111,949 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :