Catastrophe, Drame, Historique, Thriller

THE FINEST HOURS (2016)


The Finest Hours (2016)

 

Synopsis : Le 18 février 1952, l’une des pires tempêtes qu’ait jamais connue la côte Est des États-Unis s’abat sur la Nouvelle-Angleterre. Elle ravage les villes du littoral et détruit tout sur son passage, y compris deux pétroliers de 150 mètres. Le SS Pendleton et le SS Fort Mercer, en route respectivement pour Boston (Massachusetts) et Portland (Maine), sont littéralement brisés en deux. Les équipages restent piégés à l’intérieur des navires voués à sombrer rapidement. Le premier assistant mécanicien Ray Sybert, officier responsable à la poupe du Pendleton, réalise très vite qu’il lui appartient de prendre en charge des marins terrifiés et de les amener à travailler ensemble pour maintenir le navire à flot le plus longtemps possible. Alors que les garde-côtes de Chatham (Massachusetts) font de leur mieux pour aider les pêcheurs à protéger leurs bateaux de la tempête, ils apprennent que les deux pétroliers en détresse dérivent au large du cap Cod. Le premier maître Daniel Cluff, récemment nommé à la tête du poste de secours, envoie immédiatement à la rescousse le bateau de sauvetage CG 36500, sous le commandement du capitaine Bernie Webber. Ce dernier et son équipage de trois hommes se lancent dans une périlleuse mission à bord de leur embarcation sous-dimensionnée au regard des éléments déchaînés, un canot de bois de 11 mètres. Avant même qu’ils soient sortis du port, ils perdent le pare-brise et le compas de navigation. Pourtant, les quatre hommes persévèrent, et malgré des vents de la force d’un ouragan, des vagues de 20 mètres de haut, des températures glaciales et une visibilité quasi nulle, ils parviennent miraculeusement à localiser le Pendleton. Au prix d’efforts inouïs, ils vont réussir à sauver 32 hommes sur les 33 que compte l’équipage. Affrontant la colère destructrice de l’océan, 36 hommes, réfugiés sur un bateau prévu pour 12, vont tout faire pour rentrer chez eux.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Craig Gillespie
Scénaristes : Scott Silver, Paul Tamasy, Eric Johnson
Acteurs : Chris Pine, Casey Affleck, Ben Foster, Holliday Grainger, John Ortiz, Kyle Gallner, John Magaro, Graham McTavish, Michael Raymond-James, Eric Bana, Josh Stewart
Musique : Carter Burwell
Genre : Catastrophe, Drame, Historique, Thriller
Durée : 1h 57min
Date de sortie : 29 janvier 2016 (États-Unis), 24 février 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Walt Disney Pictures, Whitaker Entertainment, Red Hawk Entertainment
Distribué par : The Walt Disney Company France

Notre commentaire : « The Finest Hours » est un film catastrophe historique dramatique américain datant de 2016, réalisé par Craig Gillespie, à qui l’on doit « Fright Night » (2011). Les acteurs principaux sont Chris Pine, qu’on a pu voir dans « Z for Zachariah » (2015), Casey Affleck, qu’on a pu voir dans « Triple 9« , Ben Foster, qu’on a pu voir dans « Le Flingueur » (2011)Holliday Grainger, que l’on connaît pour incarner le personnage de Lucrezia Borgia dans la série télévisée « The Borgias« , Kyle Gallner, qu’on a pu voir dans « Freddy, Les Griffes de la Nuit » (2010), et Eric Bana qu’on a pu voir dans « Délivre-nous du Mal » (2014).

C’est en août 2011 que Walt Disney a acquis les droits du roman datant de 2009, « The Finest Hours » afin de le porter à l’écran. Paul Tamasy et Eric Johnson ont écrit le script en se basant sur le livre et au travers d’entrevues auprès des survivants. En mai 2013, Robert Schwentke a été embauché pour diriger le film. Cependant, ce dernier a quitté le projet pour diriger le film « Divergente 2 : L‘Insurrection », et a donc été remplacé par Craig Gillespie en avril 2014. Le casting a été réalisé d’avril à octobre 2014.

Le tournage a débuté le 8 septembre 2014, à Quincy dans le Massachusett. Certaines scènes ont été réalisées sur le chantier naval Fore River à Quincy, mais également dans divers endroits de South Shore avant de se déplacer à Chatham dans le Massachusett en décembre. Le chef décorateur, Michael Corenblith a dû reproduire l’intérieur du Pendleton en studio afin de pouvoir tourner de nombreuses scènes. La post-production a duré près d’une année, avec un travail nécessitant près de 1000 plans d’effets visuels. C’est essentiellement la société Moving Picture Company (MPC) qui a été en charge de la majorité de ces travaux. 

Bien qu’initialement annoncé pour une sortie le 15 avril 2016, Walt Disney Studios Motion Pictures, a ramené la sortie au 29 janvier 2016. La première bande-annonce a été diffusée le 8 juillet 2015, puis une seconde a vu le jour le 11 novembre 2015. « The Finest Hours » a ouvert le « Coronado Island Film Festival » le 15 janvier 2016 et la première mondiale s’est déroulée au Chinese Theatre à Hollywood, en Californie, le 25 janvier 2016. Walt Disney Studios Home Entertainment a sorti le film en Blu-ray, en DVD, ainsi qu’au téléchargement le 24 mai 2016.

Doté d’un budget de 80 millions de dollars, « The Finest Hours » peut, pour l’instant, être considéré comme un échec commercial, n’ayant à ce jour engrangé que 52 millions de dollars de recettes au box-office. Le film n’ayant rapporté que 27,6 millions de dollars aux États-Unis, étant sorti la même semaine que « Kung Fu Panda 3″, « Fifty Shades of Black », ainsi que « Jane Got a Gun« . 

Il est certainement essentiel de replacer les choses dans leurs contextes. « The Finest Hours » est un film catastrophe, doublé d’une histoire de sauvetage hors norme, le tout en pleine mer, dans une tempête, où seules les images ont la particularité de vous filer le mal de mer. Dans un sens, cela peut rappeler « Titanic » mais avec beaucoup plus de scènes d’action imbibées de testostérones. Chris Pine, qui interprète Bernard « Bernie » Webber et Casey Affleck qui endosse le rôle de Ray Sybert s’en sortent plus que bien dans leur rôle respectif, apportant à la fois de la profondeur (si j’ose dire) et du charisme à leur personnage. Mais soyons honnêtes, c’est essentiellement les effets spéciaux qui offrent l’impact du réalisme à ce long-métrage. Cela dit, on doit aussi saluer le travail de Carter Burwell qui nous offre une bande son qui participe grandement à l’émotion, la tension, le stresse. Le générique de fin nous en apprend un peu plus sur le véritable personnage de cette histoire vraie. 

En conclusion, « The Finest Hours » est un très bon film dramatique, offrant la particularité d’être inspiré d’une histoire vraie. Le scénario est bien écrit, identifiant clairement le caractère de chaque personnage. Le travail des acteurs est plus que correct, notamment de la part de Chris Pine et de Casey Affleck. On peut saluer le travail concernant les décors, les costumes ainsi que les véhicules afin d’immerger pleinement le spectateur dans l’époque des années 1950. Les effets spéciaux participent grandement à l’intrigue et à la tension qui règne tout au long de cette histoire. Un film a à voir, sans hésiter …

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 39,603 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :