Action, Comédie, Crime - Policier, Thriller

GRIDLOCKED (2015)


Gridlocked (2015)

 

Synopsis : Un ex membre d’une unité d’élite et une star de cinéma arrogante qui le suit afin de se préparer pour un prochain rôle font face à un groupe de mercenaires qui a pris d’assaut un camp d’entraînement.

Origine du film : Canada
Réalisateur : Allan Ungar
Scénariste : Allan Ungar, Rob Robol
Acteurs : Dominic Purcell, Stephen Lang, Danny Glover, Trish Stratus, Cody Hackman
Musique : Jacob Shea
Genre : Action, Comédie, Policier, Thriller
Durée : 1h50min
Date de sortie : 14 juin 2016 (États-Unis)
Année de production : 2015
Société de production : Hackybox Pictures

Notre commentaire : « Gridlocked » est un thriller d’action canadien, datant de 2015, co-écrit et réalisé par Allan Ungar. Les acteurs principaux sont Dominic Purcell, que l’on connaît principalement pour son personnage de Lincoln Burrows dans la série télévisée « Prison Break », Cody Hackman, qu’on a pu voir dans « Tapped Out » (2014), Stephen Lang, qu’on a pu voir dans « Jarhead 2 » (2014), Danny Glover, qu’on a pu voir dans « Shooter, Tireur d’Élite » et enfin Trish Stratus, ancienne catcheuse professionnelle à la WWE et qu’on avait pu voir dans « Bail Enforcers » (2011).

Le tournage du film a commencé le 7 juillet 2014 à Toronto en Ontario au Canada et a duré cinq semaines. Cuba Gooding, Jr. était pressenti pour jouer le rôle principal, mais il a été remplacé par Dominik Purcell. Pour l’essentiel, le tournage a eu lieu dans une ancienne usine d’emballage de viande abandonnée. Les producteurs l’ont transformé en un studio pour la durée du tournage.

Tous les effets, y compris les coups de feu et les blessures, ont été faites sans avoir recours à l’informatique à l’exception de quelques améliorations numériques. Le film a établi un record pour le nombre de coups de feux tirés à l’écran dans un film canadien.

L’histoire n’est pas sans nous rappeler « Assaut sur le Central 13 » (2005) avec Ethan Hawke et Laurence Fishburne, tout en empruntant l’idée de base à « La Manière Forte » (1991) avec Michael J. Fox, James Woods et déjà, à l’époque dans le rôle du méchant, un certain Stephen Lang. On ajoute à cela l’hypothèse qu’il y a un traître dans l’équipe. La relation entre David Hendrix (Dominic Purcell) et Brody Walker (Cody Hackman) est hautement improbable tant tout les oppose. Néanmoins, le flic se prend d’affection pour le jeune acteur de cinéma. Les situations amènent donc une touche d’humour qui provoque quelques sourires.

Mais l’intérêt principal dans ce « Gridlocked » c‘est l’action. Et de ce côté, on peut dire qu’on est allègrement servi. Ce sont essentiellement des fusillades qu’on nous propose. Des fusillades entre spécialistes puisqu’on retrouve des policiers d’une unité d’élite d’un côté et des mercenaires de l’autre, eux-mêmes, pour certains, étant d’anciens policiers d’élites. Dans l’ensemble, il faut avouer que c’est assez bien réalisé, dans le sens où c’est fortement imprégné de réalisme. Et fatalement quand on tombe à cours de munitions, et bien, il faut en découdre à mains nues. En fait, il ne manque qu’une bonne scène de course-poursuite pour parfaire les choses. Avec un tel déploiement de forces, il est logique que la majeure partie des protagonistes finissent dans des sacs mortuaires. 

Pour la petite histoire, dans l’une des scènes clés, le personnage de Danny Glover, Sully, dit : « Je savais que je devenais trop vieux pour ces conneries« , ce qui est essentiellement l’une des répliques récurrentes de son personnage Roger Murtaugh, dans les films « L’arme fatale ». Dominic Purcell souffrait d’une intoxication alimentaire quand il a tourné la séquence du combat avec Vinnie Jones, mais il a insisté sur le fait de faire tout lui-même.

En conclusion, « Gridlocked » est un bon film d’action, très énergique, où les scènes d’action s’enchaînent. L’intrigue est basique et ne sert que de prétexte à l’action. Les fusillades et les combats se succèdent jusqu’à ce que l’ensemble du casting soit décimé. L’interprétation est correcte avec de petites touches d’humour qui ne sont pas déplaisantes. La photographie n’amène rien d’extraordinaire dans cette mise en scène nerveuse. Reste un film divertissant avec néanmoins quelques scènes un peu gores pour les plus jeunes …

Notre note :

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 768 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :