Action, Science fiction

HARDCORE HENRY (2015)


Hardcore Henry (2015)

 

Synopsis : Attachez votre ceinture. Hardcore Henry est certainement l’expérience la plus intense et la plus originale à vivre au cinéma depuis bien longtemps ! Vous ne vous souvenez de rien. Votre femme vient de vous ramener à la vie. Elle vous apprend votre nom : Henry. Cinq minutes plus tard, vous êtes la cible d’une armée de mercenaires menée par un puissant chef militaire en quête de domination du monde. Vous parvenez à vous échapper mais votre femme se fait kidnapper. Vous voilà perdu dans un Moscou hostile. Ici tout le monde semble vouloir votre mort. Vous ne pouvez compter sur personne. Sauf peut-être sur le mystérieux Jimmy. Pouvez-vous lui faire confiance ? Arriverez-vous à survivre à ce chaos, sauver votre femme et à faire la lumière sur votre véritable identité ? Bonne chance Henry, vous allez en avoir besoin.

Origine du film : États-Unis, Russie
Réalisateur : Ilya Naishuller
Scénariste : Ilya Naishuller
Acteurs : Sharlto Copley, Danila Kozlovsky, Haley Bennett, Andrei Dementiev, Dasha Charusha, Svetlana Ustinova, Tim Roth
Musique : Dasha Charusha
Genre : Action, Science-fiction
Durée : 1h 34min
Date de sortie : 12 septembre 2015 (États-Unis), 13 avril 2016 (France)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Huayi Brothers Pictures, Bazelevs, Versus Pictures
Distribué par : Metropolitan FilmExport

Notre commentaire : « Hardcore Henry » est un film d’action américo-russe datant de 2015, écrit, co-produit et réalisé par Ilya Naishuller. Les acteurs principaux sont Sharlto Copley, qu’on a pu voir dans « Open Grave » (2013), Danila Kozlovsky, jeune acteur russe, Haley Bennett, qu’on a pu voir dans « Equalizer » (2014) et enfin Tim Roth, qu’on a pu voir dans « Dark Water » (2005).

« Hardcore Henry » a été filmé avec des caméras GoPro monté sur un masque spécialement conçu par Sergey Valyaev, considéré comme le « Mask Adventure« , et les systèmes de stabilisation qui faisaient appel soit à l’électronique, soit à des aimants, créés par le directeur de la photographie, Vsevolod Kaptur. C’est d’ailleurs plus souvent les systèmes de stabilisation par aimants qui furent utilisés, car ils permettaient d’obtenir un effet qui ressemblait à un mouvement naturel de la tête.

Doté d’un budget de 2 millions de dollars, « Hardcore Henry » a entièrement été tourné en Russie et principalement à Moscou. Le film a rapporté 9,3 millions de dollars en Amérique du Nord et 5,1 millions de dollars dans les autres pays pour un total mondial de 14,3 millions de dollars de recettes au box-office.

Le personnage de Henry était, à l’origine, joué par l’opérateur russe de la caméra extrême, Sergey Valyaev, mais la structure qui permettait de maintenir la caméra, sorte de casque, utilisée par la production lui a finalement causé des douleurs sévères au cou. Le rôle a été alors donné à Andrei Dementiev, qui interprète également Slick Dmitry dans le film. Mais ce dernier a également rencontré des douleurs persistantes au cou, en plus d’avoir perdu une dent après avoir été frappé accidentellement par un cascadeur. Dans quelques scènes, le personnage de Henry a été joué par le réalisateur lui-même, Ilya Naishuller, ainsi que par plusieurs cascadeurs. En tout plus d’une dizaine de personnes ont partagé le rôle. 

L’histoire proposée par « Hardcore Henry » est assez simple. Un homme, qui semble être le fruit d’une expérience scientifique, essaye de rester en vie, alors qu’une horde d’individus veut y mettre un terme. L’intégralité du film étant présentée en vision suggestive, comme si c’était le spectateur qui visualisait directement l’action en lieu et place du personnage central. Le scénario est quelque peu bidon, dans le sens où l’intrigue semble n’être qu’un prétexte à enchaîner les actions, les cascades, bagarres et fusillades. On se croirait dans un jeu vidéo de type simulateur. C’est impressionnant à regarder, et les plus sensibles trouveront fatalement certaines scènes un peu trop gores à leur goût…

Le jeu d’acteur est finalement et essentiellement assuré par Sharlto Copley, qui, par l’intermédiaire d’avatars, peut interpréter différents personnages dont certains sont véritablement des farfelus. La photographie est sympathique, mais c’est surtout la bande sonore qui tire son épingle du jeu, car très dynamique et en parfaite adéquation avec les mouvements d’action du film. 

« Hardcore Henry » doit faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 19 août 2016 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Hardcore Henry » est un bon film d’action, qui vaut par l’originalité de sa présentation, car entièrement filmé en « first-person perspective ». L’histoire n’est qu’une excuse pour enchaîner les scènes d’action. Sharlto Copley peut exprimer son talent à travers différents personnages. Le rythme du film est très soutenu, ne disposant que de peu de temps mort. La bande originale du film est tout aussi dynamique. Un film qui fera peut-être date pour cette nouvelle manière de filmer, comme le fut en son temps, le found footage. L’ensemble restant un bon divertissement, surtout pour les amateurs de jeux vidéos de type FPS

 

Notre note :

 

Bande-annonce :

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 206 317 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :