Horreur, Mystère

THE WITCH (2015) ★★★☆☆


The Witch (2015)

 

Synopsis : 1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s’établit à la limite de la civilisation,menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres…

Origine du film : États-Unis, Canada
Réalisateur : Robert Eggers
Scénaristes : Robert Eggers
Acteurs : Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie, Harvey Scrimshaw, Ellie Grainger, Lucas Dawson
Musique : Mark Korven
Genre : Horreur, Mystère
Durée : 1h32
Date de sortie : 19 février 2016 (États-Unis), 15 juin 2016 (France)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Parts and Labor, Rooks Nest Entertainment, RT Features
Distribué par : A24
Titre original : The Witch – A New-England Folktale
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Witch » , que l’on rencontre également sous l’appellation stylisée de The VVitch, et sous-titré, « A New-England Folktale » est un film d’horreur, teinté de mystère, datant de 2015, écrit et réalisé par Robert Eggers, dont c’est là les débuts derrière la caméra. Les acteurs principaux sont Anya Taylor-Joy, qu’on peut également voir à l’affiche de « Morgan » (2016), Ralph Ineson, acteur anglais connu pour incarner le personnage de Dagmer Cleftjaw dans la série télévisée « Game of Thrones » ainsi que le personnage d’Amycus Carrow dans les trois derniers « Harry Potter » et enfin Kate Dickie, actrice écossaise, essentiellement connue pour son personnage de Lysa Arryn dans la série télévisée « Game of Thrones » .

L’histoire proposée par « The Witch » a été en partie basée sur la fascination d’enfance du réalisateur, Robert Eggers, concernant les sorcières. Après s’être lancé sans succès dans des films qui étaient trop bizarres, trop obscurs, Robert Eggers a réalisé qu’il lui serait plus simple de faire un film plus classique. L’équipe de production a beaucoup travaillé avec les musées anglais et américains, ainsi qu’entreprit une consultation d’experts sur l’agriculture du XVIIe siècle.

Robert Eggers voulait filmer sur les lieux mêmes, en Nouvelle-Angleterre, mais les coûts de production auraient été beaucoup trop importants et ainsi, il a dû se contenter du Canada. Cela a entraîné quelques problèmes pour le réalisateur, parce qu’il n’a pas pu trouver facilement le milieu forestier qu’il cherchait. Il trouva finalement un emplacement à Kiosk, en Ontario, qui était extrêmement rare à ses yeux. 

Doté d’un budget de 3 millions de dollars, « The Witch » a rapporté un peu plus de 25 millions de dollars en Amérique du Nord et un peu plus de 15 millions de dollars dans les autres pays pour une recette mondiale globale de plus de 40 millions de dollars. Selon Jarin Blaschke, responsable de la photographie, le film a été principalement tourné avec la lumière naturelle disponible. Initialement, il y avait plus de scènes impliquant Black Philip, mais le bouc était insuffisamment dressé et les idées ont dû être abandonnées. La majorité des dialogues du film sont basés sur les écrits de l’époque. Le tournage a duré seulement 25 jours.

Dans une certaine mesure, ce film, comme ce fut le cas pour « The Visit » de M. Night Shyamalan, paru l’année dernière, aura su focaliser sur lui un certain intérêt et donc, une certaine attente. Et comme c’est trop souvent le cas, trop d’expectatives entraînent fréquemment de la déception. Bien entendu, loin de nous de dire que « The Witch » est mauvais, mais il est cependant évident qu’on s’attendait à mieux.

« The Witch » se veut être un ensemble farouchement engagé, développant un sens exquis du détail historique. L’ensemble fusionne harmonieusement afin de jeter un sort très atmosphérique dans cette histoire, un conte remarquablement réalisé dans l’univers particulier du 17e siècle en Nouvelle-Angleterre, au sein d’une famille dans l’hystérie religieuse et de la folie. « The Witch » est probablement une expérience particulière qui va changer, l’espace d’un instant, le regard que l’on portera sur la prochaine église qu’on croisera sur notre chemin.

« The Witch » provoquera peut-être une réflexion chez certains spectateurs sur les méfaits d’un excès de croyance, l’intrigue étant construite sur des répliques diaboliques de répression puritaine. D’autres trouveront simplement le film visuellement attrayant. Cette histoire de sorcière est profondément troublante dans sa construction lente de l’horreur, qui laisse entrevoir de belles choses pour les débuts du scénariste-réalisateur, Robert Eggers. Ce dernier n’utilise aucun truc, aucun effet sonore particulier, aucun effet spécial.

L’action, l’éclairage, la musique, l’écriture, la conception de la production, la photographie, l’édition, et la direction, tout est en place pour impressionner immédiatement. Alors que, dans le même temps, tous ces éléments se combinent pour créer une histoire naturellement envoûtante qui vous tient en haleine tout au long du film jusqu’à son final grandiose mais passionnant.

« The Witch » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 18 octobre 2016 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

Conclusion : « The Witch » est un bon premier film, qui laisse entrevoir un fort potentiel au scénariste-réalisateur, Robert Eggers. L’histoire est originale dans le sens où elle nous plonge dans l’univers particulier du début du 17e siècle au sein d’une famille qui se veut très pieuse et sur laquelle va s’abattre une série de malheurs. Le casting est particulièrement bon. Le rythme est spécifiquement lent, et comme bien souvent dans ces cas-là, la conclusion est foudroyante tout en étant atypique. La photographie est très réussie. Reste, pour les fans d’horreur plus conventionnel, une pointe de regret. On aurait aimé quelque chose de plus percutant…

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE WITCH (2015) ★★★☆☆

  1. Je trouve dommage de l’avoir vendu comme étant un film d’horreur « lambda », à mon avis c’est ce qui a le plus suscité de critiques a posteriori. Tout se joue ici sur l’ambiance (très réussie et pesante à souhait d’ailleurs) et, pendant toute la première partie du film, je savais pas trop si la famille hallucinait toute seule ou s’il y avait effectivement une vieille harpie venue voler du nourrisson pour en faire de la pâté pour chat.
    L’utilisation de Black Philip est également intéressante et je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à une telle conclusion. Plutôt inventive et surprenante, à mes yeux.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Sweet Judas | 21/09/2016, 12 12 40 09409

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 112,846 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :