Horreur, Thriller

EDEN LAKE (2008) ★★★☆☆


Eden Lake (2008)

 

Synopsis : Jenny est maîtresse d’école. Son petit ami et elle quittent Londres pour passer un week-end romantique au bord d’un lac.La tranquillité du lieu est perturbée par une bande d’adolescents bruyants et agressifs qui s’installent avec leur Rottweiler juste à côté d’eux.A bout de nerfs, ces derniers leur demandent de baisser le son de leur radio. Grosse erreur !

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : James Watkins
Scénaristes : James Watkins
Acteurs : Kelly Reilly, Michael Fassbender, Jack O’Connell, Finn Atkins, James Gandhi, Thomas Turgoose, Bronson Webb , Shaun Dooley
Musique : David Julyan
Genre : Horreur, Thriller
Durée : 1h31
Date de sortie : 12 septembre 2008 (Royaume-Uni), 8 octobre 2008 (France)
Année de production : 2008
Sociétés de production : Rollercoaster Films, Aramid Entertainment Fund
Distribué par :  Optimum Releasing (Royaume-Uni), The Weinstein Company (États-Unis)
Titre original : Eden Lake
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Eden Lake » est un film d’horreur britannique datant de 2008, écrit et réalisé par James Watkins, à qui l’on doit également le récent « Bastille Day » (2016). Les acteurs principaux sont Kelly Reilly, qu’on a pu voir dans « Flight » (2012), Michael Fassbender, qu’on a pu voir dans « 300 » (2006), et Jack O’Connell, qu’on a pu voir dans le récent « Money Monster » (2016).

Pour son premier film, James Watkins, le scénariste-réalisateur frappe fort avec un film d’horreur du type « slasher » pimenté à la sauce « survival« . L’horreur n’est pas ici dans l’usage d’effets sonores ou dans l’utilisation de trucages visant à nous effrayer. Non, c’est de l’horreur visuelle, de l’horreur de situation. Et on peut même raisonner de manière plus précise en disant qu’on est horrifié à la fois par ce que les protagonistes de l’histoire, un couple venu passer un week-end en amoureux au bord d’un lac, vivent en se faisant agresser par un groupe de jeunes ; mais nous sommes également horrifiés par le fait que ces actions violentes sont perpétrées par un groupe de très jeunes adolescents comme on peut en croiser partout au quotidien. 

L’histoire est donc relativement basique, comme souligné précédemment, un couple se retrouve en prise avec un groupe de jeunes ultra-violents et leur week-end de détente se transforme en cauchemar, se voyant engagés, bien malgré eux, dans une partie de chasse à l’homme mortelle dans une forêt, sans moyen de communication, sans nourriture, sans arme et évoluant avec des blessures qui les affaiblissent de plus en plus. 

Dans une certaine mesure, on pourrait faire un rapprochement entre « Eden Lake  » et « La Dernière Maison sur la Gauche » (2009) et si on s’autorise à remonter plus loin dans le temps, on pourrait y voir un parallèle avec « Délivrance  » de John Boorman avec Burt Reynolds et Jon Voight. Mais ce qui est interpellant dans cette « histoire », c’est l’approche psychologique que l’on peut soustraire des événements présentés. On se rend rapidement compte que le meneur, Brett, interprété par l’excellent Jack O’Connell, de cette petite bande d’adolescents est certes fortement perturbé, mais n’est, en fait, que la pâle copie de son père qu’on découvre à travers deux scènes suffisamment explicites pour comprendre de quel type d’individu il s’agit. Le constat pourrait donc s’avérer très Freudien, certaines personnes, reproduisent le comportement qui fut celui de leurs parents.

D’un autre côté, on peut également observer une certaine forme de préjugé contre la classe ouvrière au Royaume-Uni, les « méchants » étant issus de ce que certains appellent « les gens du peuple » qui n’hésitent pas à bafouer les règles et les lois. Un focus un peu simpliste d’une diabolisation de la jeunesse prolétarienne anglaise. Une idée désagréable aux yeux des puritains comme quoi les classes moyennes ne peuvent pas vivre aux côtés des classes inférieures quasi-bestiales. 

Du côté du casting, outre la performance de Jack O’Connell, on peut saluer le travail de Kelly Reilly dans le personnage de Jenny, qui nous livre également une belle palette d’émotions, prise entre l’horreur de la situation qu’elle vit et de l’impuissance qu’elle éprouve en voyant la situation de son compagnon se dégrader, puis de la détermination à survivre, quitte à basculer elle-même dans la violence. 

« Eden Lake » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 22 avril 2009 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Eden Lake » est un bon film d’horreur, surtout pour une première réalisation. Le sujet est certes déjà exploré, mais le scénario et la mise en scène sont tout à fait honorables. Le film est également intéressant, pour ne pas dire perturbant, car il montre plutôt que ne suggère, mais surtout en raison de la jeunesse évidente des agresseurs de l’intrigue. Le jeu d’acteurs est tout à fait respectable, notamment de la part de Kelly Reilly et de Jack O’Connell. Les effets visuels sont basiques mais décents. La photographie offre quelques jolis plans du lac, mais l’essentiel est ailleurs …

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 063 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :