Action, Thriller

JASON BOURNE (2016) ★★★★★


Jason Bourne (2016)

 

Synopsis : La traque de Jason Bourne par les services secrets américains se poursuit. Des îles Canaries à Londres en passant par Las Vegas…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Paul Greengrass
Scénaristes : Paul Greengrass, Christopher Rouse
Acteurs : Matt Damon, Tommy Lee Jones, Alicia Vikander, Vincent Cassel, Julia Stiles, Riz Ahmed
Musique : John Powell, David Buckley
Genre : Action, Thriller
Durée : 2h03
Date de sortie : 29 juillet 2016 (États-Unis), 10 août 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Perfect World Pictures, Kennedy/Marshall, Captivate Entertainment, Pearl Street
Distribué par : Universal Pictures
Titre original : Jason Bourne
Notre note : ★★★★★

Notre commentaire : « Jason Bourne » est un film d’action américain datant de 2016, co-écrit et réalisé par Paul Greengrass, à qui l’on doit également « Green Zone » (2010) et « Captain Phillips » (2013). Il s’agit du cinquième opus de la série de films Bourne et il fait directement suite à « La Vengeance dans la Peau » (2007). Les acteurs principaux sont Matt Damon, qui reprend son rôle de Jason Bourne et qu’on a pu voir dans « Seul sur Mars » (2015), Tommy Lee Jones, qu’on a pu voir dans « Criminal » (2016), Alicia Vikander, qu’on a pu voir dans « Son of a Gun » (2014), Vincent Cassel, qu’on a pu voir dans « Ocean’s Twelve » (2004) ainsi que dans « Ocean’s Thirteen » (2007), Julia Stiles qui reprend son personnage de Nicolette « Nicky » Parsons et qu’on a pu voir dans « Blackway » (2015) et Riz Ahmed, qu’on a pu voir dans « Nightcrawler » (2014) et qu’on devrait retrouver dans « Rogue One: A Star Wars Story » (2016).

L’histoire proposée par « Jason Bourne » nous emmène aux côtés de l’ancien agent secret de la CIA, qui se voit relancé par son ancienne collègue  Nicky Parsons (Julia Stiles) après qu’elle ait hacké la base de données de l’agence découvrant des preuves au sujet de ses programmes illégaux et de nouvelles informations impliquant le père de Jason Bourne (Matt Damon) lui permettant une meilleur compréhension du passé. S’étant rendu compte du piratage, le directeur de la CIA, Robert Dewey (Tommy Lee Jones) autorise la responsable de la cyber division, Heather Lee (Alicia Vikander), a traqué le duo d’anciens agents, tout en mettant un assassin de la division Blackbriar, Asset (Vincent Cassel) sur leurs traces. Ce dernier a un compte à régler avec Jason Bourne…

Le 15 septembre 2014, il a été annoncé que Matt Damon et que Paul Greengrass seraient en effet de la partie pour le prochain film de la saga Bourne. En novembre 2014, Matt Damon a confirmé sa participation et qu’il allait contribuer à la production du film, tout comme Paul Greengrass. Ce dernier allait travailler en collaboration avec Christopher Rouse sur le scénario. Le 23 mai 2015, Deadline.com a rapporté qu’Alicia Vikander était en pourparlers pour jouer aux côtés de Matt Damon dans ce cinquième film. Le 19 juin 2015, toujours le site Deadline.com a rapporté que Julia Stiles avait confirmé qu’elle allait reprendre le rôle de Nicky Parsons dans le film, un personnage qu’elle avait déjà joué dans les trois premiers opus.

Le 23 juin 2015, Alicia Vikander a été confirmée pour jouer dans cette suite, alors qu’elle était également en pourparlers pour participer au film Assassin’s Creed. Le 28 juillet 2015, c’est Tommy Lee Jones qui rejoignait le casting du film pour y interpréter un officier supérieur de la CIA. Le 1er septembre 2015, Vincent Cassel a été enrôlé dans le film pour interpréter un assassin qui poursuit Jason Bourne. Le 20 octobre 2015, Scott Shepherd rejoint le casting pour jouer le directeur-adjoint de la CIA. Enfin, le 4 novembre 2015, on apprenait que Riz Ahmed avait signé pour jouer le rôle d’un spécialiste informatique travaillant avec la CIA.

En août 2015, les producteurs ont rencontré Clark County, un fonctionnaire du Nevada, afin d’obtenir l’approbation de tourner sur le Strip, demandant un arrêt de la circulation sur Las Vegas Boulevard pendant plusieurs heures par jour, sur une période de sept à dix jours. On ne sait pas si les producteurs ont obtenu une licence pour le faire. On peut néanmoins envisager que oui, l’une des scènes les plus impressionnantes de course-poursuite s’y déroule dans la dernière partie du film.

Le tournage principal de Jason Bourne a débuté le 8 septembre 2015. Début novembre, le tournage a eu lieu devant la gare de Paddington à Londres. À la fin de ce même mois de novembre 2015, le tournage a eu lieu dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin, en Allemagne. Début décembre 2015, le tournage s’est déroulé à Washington DC, où les prises de vue ont eu lieu au Constitution Gardens. Le tournage à Las Vegas, s’est déroulé en janvier 2016. La production du film s’est conclue le 1er février 2016. Certaines scènes censées se dérouler en Grèce, ont été réalisées dans la ville de Santa Cruz de Tenerife sur les Îles Canaries, en Espagne).

En date du 5 septembre 2016, « Jason Bourne » a rapporté 156,2 millions de dollars en Amérique du Nord et 224 millions de dollars dans les autres territoires pour un total mondial de 380,2 millions de dollars, contre un budget de production de 120 millions de dollars.

« Jason Bourne » est certainement le film que la majorité des fans de cette saga voulaient, ou tout du moins imaginaient voir. En retrouvant Paul Greengrass aux commandes, déjà derrière la caméra pour le deuxième et le troisième épisode, on récupère cette approche hyper-nerveuse de la mise en scène. L’action est bel et bien au rendez-vous, les fusillades et les combats à mains nues ou avec couteau sont également de la partie. C’est fluide, c’est rapide, tout le monde évolue dans une frénésie hyperactive. Rien pour cet aspect dynamique, pour cette contenance pétulante à la sauce casse-cou, « Jason Bourne » se situe déjà nettement au-dessus de la majorité des films d’action. 

Cependant, il faut l’avouer, ce cinquième film d’une saga débutée il y a maintenant quatorze ans, est une suite totalement inutile en terme narratif, dont la trame évolue peu par rapport à l’évolution qu’apportait le troisième film pour la compréhension de la personnalité du principal protagoniste de cette « histoire ». Le personnage Jason Bourne, semble désormais en quête d’une forme de rédemption, où il s’inflige un châtiment corporel à travers des combats en free fight, et finit par sortir de l’ombre pour fragiliser l’idée qu’on pouvait avoir de lui, c’est-à-dire, une personne animée par une forme de sagesse.  

Enfin, on peut également y voir la dénonciation des dérives d’une certaine bureaucratie avec l’évocation des tensions réelles actuelles entre la sécurité et la vie privée dans l’ère numérique d’aujourd’hui. Une époque où les forces de l’ombre reposent sur des outils tels que la surveillance par satellite et autres logiciels de reconnaissance faciale. Mais est-ce là l’essentiel ? « Jason Bourne » représente, à nos yeux, le divertissement par excellence. C’est ce que l’on veut voir lorsqu’on s’assoie face à un film d’action. 

Reste la performance des différents acteurs composant le casting à la tête duquel on retrouve Matt Damon. Sa performance est d’un très haut niveau, perpétuellement inquiet et en conflit. Jason Bourne est pratiquement un super-héros quand il en vient à se battre, mais toujours perdu face à lui-même le reste du temps. Vincent Cassel est remarquable en tueur implacable dont le parcours est jalonné de cadavres. Tommy Lee Jones est parfait en vieux briscard de la CIA, manipulateur et magouilleur comme ses prédécesseurs. Alicia Vikander dispose d’un rôle plus ambigu, avec un personnage opportuniste aux dents longues et Julia Stiles, dans l’un des personnages rescapés des précédents opus, se veut dans la continuité de ce qu’elle avait livré jusqu’à présent. 

En conclusion, « Jason Bourne » est le film d’action par excellence, nerveux, pétulant, hyper-dynamique avec des personnages nerveux, à la limite de l’hystérique, toujours en mouvement, hyper-réactif. Des tueurs pragmatiques à l’extrême. La mise en scène est aguerrie, le rythme est maximum, incessant. Le réalisme est à son comble. Le casting est très bon. Le point faible demeure l’évolution de la trame générale dans le cadre de la saga, mais le plaisir est ailleurs. Un film époustouflant, qu’on ne peut que recommander à tous les amateurs du genre…

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 063 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :