Horreur, Thriller

THE DARKNESS (2016) ★★★☆☆


The Darkness (2016)

 

Synopsis : Une famille rapporte involontairement une force surnaturelle de ses vacances, présence maléfique qui se repaît de leurs peurs et secrets…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Greg McLean
Scénaristes : Shayne Armstrong, S.P. Krause, Greg McLean
Acteurs : Kevin Bacon, Radha Mitchell, Jennifer Morrison, Lucy Fry, David Mazouz, Ming-Na Wen, Paul Reiser, Parker Mack
Musique : Johnny Klimek
Genre : Horreur, Thriller
Durée : 1h32
Date de sortie : 13 mai 2016 (États-Unis)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Blumhouse Productions, Chapter One Films, EMU Creek Pictures
Distribué par : Blumhouse Tilt, High Top Releasing, Universal Pictures
Titre original : The Darkness
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Darkness » est un film d’horreur américain datant de 2016, co-écrit et réalisé par Greg McLean, à qui l’on doit « Wolf Creek » (2005) ainsi que « Rogue » (2007). Les acteurs principaux sont Kevin Bacon, qu’on a pu voir dans « Strictly Criminal » (2015)Radha Mitchell, qu’on a pu voir dans « Suspect » (2013), Jennifer Morrison, qu’on a pu voir dans « Star Trek » (2009) et Ming-Na Wen, qu’on a pu voir dans « Push » (2009).

Le 25 février 2014, Kevin Bacon et Radha Mitchell ont signé pour jouer dans le film. Le 5 mars, il a été révélé que l’histoire est basée sur une histoire vraie. Le 11 avril, David Mazouz est venu s’ajouter au casting du film. Le 6 mai 2014, ce fut au tour de Ming-Na Wen de venir grossir la distribution. Le lendemain, le 7 mai, Lucy Fry était ajoutée au casting pour jouer Stéphanie dans la famille Taylor. 

Le tournage de « The Darkness » a débuté en avril 2014 à Los Angeles et s’est terminé un mois plus tard. Ce film réunit Kevin Bacon et Jennifer Morrison à l’écran pour la seconde fois. En effet, leur première collaboration remonte à « Hypnose » en 1999. Le film a rapporté près de 11 millions de dollars de recettes au box-office pour un budget d’environ 4 millions de dollars. 

« The Darkness » a été sévèrement éreinté par les critiques de la presse spécialisée. Cependant, après « L’étrange cas Deborah Logan » qui se voulait original dans le sens où il utilisait la maladie d’Alzheimer en toile de fond, ce film aborde de manière détourné le problème de l’autisme. Lorsque notre enfant est atteint de cette pathologie et qu’il se comporte d’une manière que nous jugeons anormale, le fait-il en raison de sa maladie, ou est-ce qu’il voit, comme c’est présenté dans « The Darkness » des choses que nous ne sommes pas en mesure de voir ?

Les enfants, qu’ils soient valétudinaires ou pas, ont souvent été utilisés comme levier de tension dans les films d’horreur. Rappelez-vous la série des « Paranormal Activity » où ce fut quasiment systématiquement le cas. Autre particularité du film, l’implication des croyances originaires des indiens Anasazi, et des rituels qui les accompagnent. Enfin en toile de fond, on aborde, d’un côté les problèmes de couples et de confiance en l’autre suite à une relation extra-conjugale, et de l’autre côté, le problème de l’anorexie, qui dans ce cas de figure, touche la fille du couple, car cette dernière se sent délaissée par ses parents en raison de l’autisme de son jeune frère. 

Le scénario est cependant relativement faible dans sa partie dédiée aux effets d’épouvante et d’horreur. Les monstres n’ont rien de particulièrement effrayant et les effets se limitent aux classiques bruits suspects en provenance du grenier et/ou des murs, des portes qui se ferment toutes seules, etc. Rien de fondamentalement innovant. On peut néanmoins apprécier le fait que les événements se déroulent dans une maison de conception moderne et non pas dans un vieux manoir aux fins fonds des bois. 

Côté casting, on notera la très bonne partition de David Mazouz, dans le personnage de Mikey, le fils autiste de la famille Taylor. Lucy Fry offre également une belle prestation, dans un personnage pris entre ses problèmes psychiques, tout en étant confrontée à des phénomènes paranormaux. Radha Mitchell, qui joue la mère de famille, nous est apparu comme la moins réaliste. De son côté Kevin Bacon se révèle à la hauteur de son rang, en offrant une belle prestation dont le personnage gère admirablement bien les différents problèmes psychologiques des membres de sa famille ainsi que l’apparition de troubles maléfiques dans sa demeure. 

Le script chute fortement sur le développement de fin qui est proposé et qui gâche quelque peu l’ensemble, tant cela apparaît comme bâclé.

« The Darkness » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 18 octobre 2016 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Darkness » est un bon film d’horreur, qui a la particularité d’aborder l’autisme comme toile de fond. Le scénario est plutôt moyen et la fin est bâclée, car trop vite expédiée et de manière trop simpliste. La mise en scène est correcte même si le réalisateur fait appel aux effets parmi les plus classiques du genre. Le casting offre de bonnes prestations dans l’ensemble, notamment Kevin Bacon et les enfants. L’histoire est plaisante, mais n’apporte aucune innovation. Un film qui se tient, donc on lui donne la moyenne avec un petit plus par rapport aux thèmes sous-jacents de la trame principale. 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 55,706 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :