Comédie, Espionnage, Romance

DUPLICITY (2009) ★★★☆☆


Duplicity (2009)

 

Synopsis : L’officier de la CIA Claire Stenwick et l’agent des services secrets britanniques Ray Koval ont quitté leurs fonctions gouvernementales pour le monde bien plus lucratif des affaires où une véritable guerre froide sévit entre deux multinationales. Leur mission ? Obtenir le premier la formule d’un produit qui rapportera une fortune à son entreprise mère.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Tony Gilroy
Scénaristes : Tony Gilroy
Acteurs : Clive Owen, Julia Roberts, Tom Wilkinson, Paul Giamatti, Denis O’Hare
Musique : James Newton Howard
Genre : Comédie, Espionnage, Romance
Durée : 2h 05min
Date de sortie : 20 mars 2009 (États-Unis), 29 mars 2009 (France)
Année de production : 2009
Société de production : Relativity Media
Distribué par : Universal Pictures
Titre original : Duplicity
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Duplicity » est une comédie romantique sur fond d’histoire d’espionnage datant de 2009, écrit et réalisé par Tony Gilroy, à qui l’on doit également « Jason Bourne – L‘Héritage » (2012). À noter que Tony Gilroy a deux frères qui œuvrent également dans le monde du cinéma, Dan Gilroy, qui est scénariste et réalisateur et à qui l’on doit « Nightcrawler » (2014) et John Gilroy qui est monteur, ce qui consiste à assembler les différents plans pour former des séquences afin de former à leur tour le film. Les acteurs principaux de « Duplicity » sont Julia Roberts, qu’on a pu voir dernièrement dans « Money Monster » (2016), Clive Owen, qu’on a pu voir dans « Le Roi Arthur » (2004), Tom Wilkinson, qu’on a pu voir dans « L’Exorcisme d’Emily Rose » (2005) et Paul Giamatti, qu’on a pu voir dans « San Andreas » (2015).

Le film ne présente pas les événements dans l’ordre chronologique, mais se déplace d’avant en arrière dans le temps de manière à apporter, couche par couche, des éléments permettant de révéler les motivations insoupçonnées. Dans l’un des cas, le même dialogue est répété à l’identique, mais la conversation prend une toute autre tournure, et ce même échange entre les deux principaux protagonistes prend alors une autre signification, s’inscrivant dans un plan machiavélique. Replacés mentalement dans l’ordre chronologique, les événements sont tout de même complexes.

La production de « Duplicity » a débuté à New-York le 9 mars 2008, et le tournage a commencé le 27 mai de cette même année. Les lieux de tournage furent nombreux incluant le Paradise Island aux Bahamas pour les scènes de casino, New York, y compris le West Village à Manhattan, Trafalgar Square à Londres et à l’extérieur du Panthéon à Rome. Le tournage aura duré quelque 80 jours. Doté d’un budget de 60 millions de dollars, « Duplicity » a rapporté un peu plus de 78 millions de dollars de recettes au box-office.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Tony Gilroy a travaillé son scénario. Du coup, on se laisse aller jusqu’à dire que « Duplicity » est bien conçu, intelligent et souvent drôle, car la petite pointe d’humour fait mouche à chaque fois. Cependant s’il est vrai parfois que le bien est l’ennemi du mal, à trop vouloir bien faire, on finit par ne pas bien faire. En d’autres termes, disons que ce film est plus cérébral que viscéral et qu’il propose beaucoup trop de rebondissements. Alors certes le metteur en scène – scénariste maîtrise son sujet et prouve qu’il peut jongler avec les différents flashbacks, mais on perd un petit peu en simplicité. 

 

La performance des acteurs est très bonne, notamment celle de Julia Roberts ainsi que celle de Clive Owen. C’est avec un véritable plaisir non dissimulé que l’on regarde ce duo s’escrimer avec le dialogue, en gardant leur visage impassible, sans émotion, tout en essayant de lire dans les pensées de l’autre. À l’arrivée, on peut tout de même se poser la question de savoir ce qu’il faut retenir de cette aventure, la romance, ou l’esprit philosophique qui dit que le crime ne paie pas ? Ce sera, bien entendu, à chacun de se forger sa propre opinion !

« Duplicity » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 25 septembre 2009 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Duplicity » est une bonne comédie romantique sur fond de thriller. Ou alors c’est un bon thriller romantique sur fond de comédie. C’est en fonction des goûts de chacun. L’histoire est sympathique, mais souffre d’un trop grand nombre de rebondissements. L’intrigue reste cependant constante et on se demande longtemps où tout cela va nous mener. La fin est inattendue. Le casting est bon, et le duo Roberts-Owen est délicieux. La photographie est agréable et la mise en scène est maîtrisée. Un film qui reste plaisant à regarder. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 112,843 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :