Found Footage, Science fiction, Thriller

DISTRICT 9 (2009) ★★★★☆


District 9 (2009)

 

Synopsis : Des extraterrestres réfugiés sur la Terre depuis près de 30 ans deviennent un problème international explosif. Parqués dans le District 9, leur destin est entre les mains d’une multinationale, le MNU, qui s’intéresse à leur extraordinaire armement qui ne fonctionne qu’avec de l’ADN extraterrestre. Wikus, un agent de terrain du MNU, contracte un mystérieux virus qui se met à modifier son ADN. Cet homme qui permettrait de déchiffrer la technologie alien devient l’individu le plus recherché. Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu’un seul endroit où se cacher : le District 9…

Origine du film : Nouvelle-Zélande, États-Unis, Afrique du Sud
Réalisateur : Neill Blomkamp
Scénaristes : Neill Blomkamp, Terri Tatchell
Acteurs : Sharlto Copley, Jason Cope, David James, Vanessa Haywood, Mandla Gaduka, Kenneth Nkosi, Eugene Khumbanyiwa, Louis Minnaar, William Allen Young
Musique : Clinton Shorter
Genre : Science-fiction, Thriller
Durée : 1h42
Date de sortie : 14 août 2009 (États-Unis)
Année de production : 2009
Sociétés de production : QED International, WingNut Films
Distribué par : TriStar Pictures
Titre original : District 9
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « District 9 » est un thriller de science-fiction datant de 2009, co-écrit et réalisé par Neill Blomkamp, à qui l’on doit également « Chappie » (2015). Les acteurs principaux sont Sharlto Copley, qu’on a pu voir dans « Hardcore Henry » (2015), Jason Cope, qu’on a pu voir dans « Dredd » (2013), David James, qu’on a pu voir dans « The Salvation » (2014).

L’histoire proposée par « District 9 » est adaptée de « Alive in Joburg« , un court-métrage datant de 2005, réalisé par Neil Blomkamp et produit par Sharlto Copley et Simon Hansen. Le film dépeint l’humanité, la xénophobie et la ségrégation sociale. Le titre de « District 9 » est inspiré par les événements de District Six, au Cap, en Afrique du Sud, à l’époque de l’apartheid. Le film a été produit pour un budget de 30 millions de dollars et fut tourné dans l’endroit présenté dans le film, la zone de Chiawelo, à Soweto, présentant des interviews fictives, des scènes classiques et de la vidéo de caméras de surveillance dans un format de found footage. 

En date du 4 novembre 2009, « District 9 » avait rapporté une recette mondiale d’un montant estimé à près de 211 millions de dollars, dont près de 116 millions de dollars au Canada et aux États-Unis.

La première chose que l’on peut dire après avoir visionné « District 9 », c’est que ce film est techniquement brillant et émotionnellement déchirant. Il y a de l’action, de l’imagination et tous les éléments d’un divertissement purement de science-fiction classique. On pourrait donc, d’ores et déjà conclure que c’est une réussite. On en ressort impressionné par l’intrigue et le contenu thématique, et qu’effectivement, si ces attributs esthétiques nous font voyager dans l’univers de la science-fiction, on peut également l’aborder comme un drame, mieux encore, comme l’examen de la manière dont un homme répond quand il est forcé de faire face à la perte de son identité lors de circonstances extraordinaires. C’est passionnant à suivre et effrontément politique. 

La performance de Sharlto Copley est tout à fait remarquable. L’acteur donne à son personnage une dimension profondément dramatique face à la tragédie qu’il traverse. Non seulement son statut social s’effondre en même temps que son physique se métamorphose, mais il se retrouve mis au banc d’une société, qui jusque-là, il servait avec un certain zèle, associé avec une certaine désinvolture, obligé par les circonstances à se cacher, puis à vivre dans l’environnement qu’il considérait avec mépris et dédain. Sa performance est d’autant plus remarquable que l’acteur ne se destinait absolument pas à une carrière d’acteur. Il s’est retrouvé propulsé dans le rôle principal suite à ce que le réalisateur, Neill Blomkamp ait fait appel à lui pour le court métrage.  

« District 9 » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 20 janvier 2010 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « District 9 » est un très bon film de science-fiction, nous faisant découvrir un jeune réalisateur talentueux, dont la suite, nous aura déjà confirmé son goût prononcé pour la science-fiction. L’histoire est originale et poignante. Le scénario est habilement écrit et la mise en scène est brillante. La photographie rend parfaitement l’atmosphère particulière des bidonvilles. Les aliens sont originaux aussi, ressemblant à de grosses sauterelles. La prestation de Sharlto Copley lui aura mis le pied à l’étrier pour une carrière cinématographique qui s’avère ponctuée de rôle marquant. Un film référence pour beaucoup …

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “DISTRICT 9 (2009) ★★★★☆

  1. J’aime énormément ce film qui mêle merveilleusement bien science-fiction, traces historiques et drame, avec un Sharlto impeccable !

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 26/09/2016, 17 05 09 09099

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 166 006 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :