Horreur, Science fiction, Thriller

CELL PHONE (2016) ★☆☆☆☆


Cell Phone (2016)

 

Synopsis : 1er Octobre, 15h03. Auteur de BD, Clay Riddell est témoin d’une scène de chaos à l’aéroport : ceux qui se servent de leur téléphone se transforment instantanément en tueurs sanguinaires. Il se lie à d’autres survivants, dont Tom McCourt, afin de trouver le signal à l’origine du phénomène et le combattre avant qu’il ne soit trop tard.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Tod Williams
Scénaristes : Stephen King, Adam Alleca
Acteurs : John Cusack, Samuel L. Jackson, Isabelle Fuhrman, Owen Teague, Clark Sarullo, Anthony Reynolds, Erin Elizabeth Burns, Stacy Keach
Musique : Marcelo Zarvos
Genre : Horreur, Science-fiction, Thriller
Durée : 1 heure 38 minutes
Date de sortie : 10 juin 2016 (États-Unis), 21 septembre 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Benaroya Pictures, International Film Trust, 120dB Films, Cargo Entertainment, The Genre Company, Don Nafia
Distribué par : Saban Films (US), Marco Polo Production  (France)
Titre original : Cell
Notre note : ★☆☆☆☆

Notre commentaire : « Cell » ou « Cell Phone » pour la version française, est un film d’horreur teinté de science-fiction, datant de 2016, réalisé par Tod Williams, à qui l’on doit également « Paranormal Activity 2 » (2010). Le scénario du film est signé par Stephen King et Adam Alleca, basé sur le roman « Cell » de ce même Stephen King. Les acteurs principaux sont John Cusack, qu’on a pu voir dans « Suspect » (2013), Samuel L. Jackson, qu’on a pu voir dans « Big Game » (2014) et Isabelle Fuhrman, qu’on avait pu découvrir dans « Esther » (2009). À noter la participation de Stacy Keach, inoubliable dans le rôle de Mike Hammer dans la série télévisée du même nom.

Le film est basé sur un roman du même nom datant de 2006, écrit par le célèbre Stephen King. En mars 2006, il a été annoncé que la société Dimension Films avait acheté les droits d’adaptation cinématographique du livre et qu’Eli Roth réaliserait le film. Bob Weinstein, à la tête de Dimension Films, avait alors déclaré qu’Eli Roth ferait le film après avoir terminé « Hostel 2″ (2007). En février 2007, la société Dimension Films annonçait avoir embauché Scott Alexander et Larry Karaszewski afin qu’ils écrivent le scénario.

Cependant, le 15 juin 2007, Eli Roth écrivait sur son blog MySpace qu’il n’était pas prêt de diriger « Cell » de sitôt, car il avait prévu de passer le reste de l’année à écrire d’autres projets. Le 10 juillet 2009, il annonçait qu’il avait finalement quitté le projet. Le 11 novembre 2009, Stephen King a annoncé, lors d’une séance de dédicaces à Dundalk, dans le Maryland, qu’il avait lui-même terminé le scénario. Il a également précisé qu’étant donné que les fans n’avaient pas aimé la fin du livre, il l’avait changé pour le film.

John Cusack a été le premier acteur dont on a annoncé qu’il avait rejoint le casting du film, et cela, dès octobre 2012. Samuel L. Jackson a rejoint la distribution de « Cell Phone » pour incarner le personnage de Tom McCourt en novembre 2013. Enfin, Isabelle Fuhrman a fait dans son apparition dans le casting, pour interpréter le personnage d’Alice le 5 février 2014. Le lendemain, Stacy Keach rejoignait le casting pour jouer le rôle de Charles Ardai, un directeur d’établissement scolaire.

Le tournage a eu lieu en janvier 2014 à Atlanta, en Géorgie, sur une période d’environ 25 jours. Ce fut la deuxième fois que John Cusack et Samuel L. Jackson se retrouvaient sur un film adapté d’un ouvrage de Stephen King. La première fois, ce fut pour le film « Chambre 1408 » (2007). Cependant « Cell Phone » marque la troisième participation de John Cusack sur une adaptation de Stephen King, la première datant de 1986 pour le film « Stand by Me » de Rob Reiner.

L’histoire proposée par « Cell Phone » n’a rien de fondamentalement nouveau, un mal mystérieux frappe en même temps les utilisateurs de téléphone. Ils sont pris d’une rage meurtrière et forment rapidement des hordes sauvages qui pourraient s’apparenter à des zombies. D’entrée de jeu, si j’ose dire, ce qui saute aux yeux, c’est la faiblesse du budget, car la scène d’introduction, qui se déroule dans un aéroport manque cruellement de réalisme dans les différents éléments qui la compose, et qui auraient grandement eu besoin d’effets spéciaux dignes de ce nom. 

Du côté de la distribution, sur le papier, c’est assez prestigieux, mais comme le scénario est vide, la mise en scène souffre terriblement d’un manque de développement des personnages. Non seulement, on apprend que peu de choses sur les différents protagonistes, mais leur durée de vie étant tellement courte, que la majorité des personnages disparaissent peu de temps après leur apparition. Ce qui fait qu’on éprouve peu ou pas d’empathie pour ceux-ci. De plus, le spectateur a du mal à se positionner ne sachant pas vraiment si untel ou untel est bon ou mauvais. Du côté des effets spéciaux, cela ne vole guère très haut, comme je le soulignais précédemment. En fait, c’est tout l’inverse, le maquillage qui vise à rendre les phoners en zombies sont terriblement mal fait. 

Et pour conclure la catastrophe, la fin du film n’a ni queue, ni tête. C’est bien simple, on ne comprend rien, pour peu qu’il y ait quelque chose à comprendre dans ce désastre cinématographique. Quant aux explications du pourquoi ce mystérieux phénomène, de qui est le leader de cette horde de zombies et de quelles sont ses motivations, et bien, il faudra repasser en deuxième semaine, car là aussi, c’est le grand vide galactique. 

Dans l’ensemble de cette chronique sur « Cell Phone » j’ai essayé de rester courtois et politiquement correct, sans incorporer de vulgarité dans mes propos. J’avoue que ce fut une épreuve douloureuse tant les mots grossiers venaient spontanément dans mon esprit en écrivant ces quelques lignes. Inutile de rajouter que le DVD de ce film va finir sa carrière dans un carton au fin fond de notre cave… J’aurais trop honte de le vendre au prochain marché aux puces de mon village. 

« Cell Phone » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 21 septembre 2016 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Cell Phone » est un très mauvais film d’horreur et un très mauvais film de science-fiction. Le scénario est vide, l’histoire n’a aucun sens. La mise en scène est insipide et les acteurs, tout aussi brillants soient-ils, n’apportent rien dans ce désastre organisé. Les effets spéciaux sont horribles et la photographie est monotone à souhait. La fin est grotesque, mais se vit comme un soulagement. Impossible de conseiller ce film à qui que ce soit sans risquer d’être condamné aux travaux forcés pour le restant de sa vie… 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 67,080 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :