Action, Crime - Policier, Drame, Thriller

16 BLOCS (2006) ★★★☆☆


16 blocs (2006)

 

Synopsis : Tout ce qu’il voulait, c’était rentrer chez lui et prendre un verre tranquille, mais juste à la fin de son service, l’inspecteur Jack Mosley se voit confier une petite mission. Il doit escorter Eddie Bunker jusqu’au palais de justice, où deux heures plus tard, celui-ci témoignera à charge dans une affaire de meurtre.Le trajet devait prendre à peine dix minutes, le temps de remonter les seize pâtés de maisons, mais tout va déraper…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Richard Donner
Scénaristes : Richard Wenk
Acteurs : Bruce Willis, Mos Def, David Morse, David Zayas, Sasha Roiz
Musique : Klaus Badelt
Genre : Action, Drame, Policier, Thriller
Durée : 1 heure et 42 minutes
Date de sortie : 3 mars 2006 (États-Unis), 5 avril 2006 (France)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Alcon Entertainment, Millennium Films, Cheyenne Enterprises, Emmett/Furla Films, The Donners’ Company, Equity Pictures, Nu Image Films, Sunswept Entertainment
Distribué par : Warner Bros. Pictures
Titre original : 16 Blocks
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « 16 Blocks » ou « 16 blocs » pour la version française, est un thriller policier américain datant de 2006, réalisé par Richard Donner, à qui l’on doit également, entre autres, la saga des « Lethal Weapon« , plus connus dans notre contrée sous l’appellation de « L’Arme Fatale » avec Mel Gibson et Danny Glover. Les acteurs principaux sont Bruce Willis, qu’on a pu voir dans « Marauders » (2016)Mos Def, Dante Terrell Smith de son vrai nom, un rappeur new-yorkais, David Morse qu’on a pu voir dans « Piégé » (2000) et David Zayas, qu’on a pu voir dans « Skyline » (2010).

Bruce Willis voulait initialement que ce soit le rappeur Ludacris qui interprète le rôle d’Eddie Bunker. Dans ce film, ce fut la deuxième fois que David Morse joue le méchant face à Bruce Willis. En effet, la première fois dans « L’Armée des douze singes », dans lequel David Morse interprétait le Dr Peters. De son côté, afin de rendre l’aspect boiteux du Détective Jack Mosley plus réaliste, Bruce Willis a placé un caillou dans sa chaussure et l’a gardé tout au long du tournage. 

L’histoire proposée par « 16 Blocs » nous invite donc à suivre le Détective Jack Mosley, interprété par Bruce Willis, qui se voit confier la responsabilité de convoyer un détenu, Edward « Eddie » Bunker interprété par Mos Def, jusqu’au tribunal situé à quelques pâtés de maisons du commissariat. En cours de route, leur véhicule est pris pour cible, par des tueurs qui semblent vouloir assassiner « Eddie« . Une course contre la montre va débuter où le policier et le malfrat devront éviter de se faire tuer par les coéquipiers ripoux de Jack Mosley.

Le scénario de « 16 Blocs » est travaillé de telle manière que l’histoire ne se limite pas à une succession de scènes d’action, même si celles-ci sont très bien orchestrées. On y découvre un personnage alcoolique, boiteux, à la limite de la déchéance, que beaucoup de collègues policiers ne considèrent plus que comme une épave. Cependant, il décide de rompre avec ses anciennes pratiques et surtout de ne pas fermer les yeux sur ce qui lui semble être un franchissement inacceptable d’une ligne qu’il s’est moralement fixé. Bien qu’il accepte l’idée qu’il soit lui-même un flic ripoux, le personnage de Bruce Willis, ne veut en rien cautionner l’assassinat pur et simple d’un témoin gênant.

Dans « 16 Blocs » le jeu proposé par Bruce Willis se veut en décalage complet avec les rôles de héros qu’on lui connaissait par le passé. Il apparaît comme un homme entre deux âges, au teint blafard, rongé par l’alcool et par la mauvaise conscience. Mos Def vient faire équipe avec Bruce Willis dans un rôle inattendu pour un film d’action, offrant un personnage envers lequel on éprouve rapidement une forme d’empathie. Un homme qui veut tourner la page d’un passé tumultueux et qui n’a qu’un seul objectif, ouvrir sa propre pâtisserie. Malheureusement, le script de Richard Wink entraîne les personnages dans un mur de briques de sentiment mielleux, à la limite du sentimentalisme.  

La photographie nous propose une vision nettement idyllique du New-York de carte postale, avec ses rues adjacentes crasseuses et nauséabondes, des appartements microscopiques où vivent des gens dans la précarité, des rues surchargées de véhicules, de trottoirs bondés de passants, qui ne réagissent quasiment pas au passage à leurs côtés d’un homme en sang et/ou en arme. C’est d’autant plus intéressant que la majeure partie des scènes de 16 Blocs » ont été réalisées à Toronto, dans l’Ontario au Canada, alors que la scène dans le bar s’est tournée à Los Angeles, en Californie. 

« 16 Blocs » a rapporté près de 13 millions de dollars lors de son week-end d’ouverture et un total de près de 37 millions de dollars en Amérique du Nord et un total de près de 66 millions de dollars de recettes mondiales au box-office pour un budget de 52 millions de dollars.

« 16 Blocs » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 9 janvier 2007 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « 16 Blocs » est un bon thriller policier, dont l’histoire est ponctuée par quelques scènes d’action bien orchestrées sans surcharge d’explosivité. L’histoire offre l’opportunité à Bruce Willis et au rappeur Mos Def de réaliser des performances très convaincantes et inattendues. Malheureusement, le script est plombé par un excès de sentimentalisme que la mise en scène expérimentée de Richard Donner n’arrive pas à gommer. Néanmoins, ce film reste très agréable à regarder, notamment en rapport aux productions auxquelles Bruce Willis participe ces dernières années. 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 178 982 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Pages et Articles Phares

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :