Horreur

WE ARE STILL HERE (2015) ★★★★☆


We Are Still Here (2015)

 

Synopsis : Après le décès de leur fils dans un accident de voiture, Paul et Anne décident d’aller vivre à la campagne, dans la paisible Nouvelle-Angleterre, afin de commencer une nouvelle vie. Mais, sans le savoir, le couple en deuil va devenir la proie d’une famille d’esprits vengeurs qui habitent dans leur nouvelle maison. Paul et Anne seront alors amenés à découvrir que le village, si tranquille en apparence, où ils résident désormais, cache en fait un sombre et terrifiant secret…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Ted Geoghegan
Scénaristes : Ted Geoghegan
Acteurs : Barbara Crampton, Andrew Sensenig, Larry Fessenden, Lisa Marie, Monte Markham
Musique : Wojciech Golczewski
Genre : Horreur
Durée : 1 heure et 35 minutes
Date de sortie : 5 juin 2015
Année de production : 2015
Sociétés de production : Snowfort Pictures
Distribué par : Dark Sky Films
Titre original : We Are Still Here
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « We Are Still Here » est un film d’horreur américain datant de 2015, écrit et réalisé par Ted Geoghegan, dont il semblerait qu’il s’agisse là de la première réalisation d’un long-métrage. Les principaux acteurs sont Barbara Crampton, qu’on a pu voir dans « You’re Next » (2011), Larry Fessenden, qu’on a également pu voir dans « You’re Next » (2011)Lisa Marie, qu’on a pu voir dans « The Lords of Salem » (2012) et Monte Markham, qu’on a pu voir dans de nombreuses séries télévisées.

L’histoire proposée par « We Are Still Here » peut être perçue comme une association de plusieurs genres, il y a manifestement une partie du film qui fait penser à tout ce qui a pu se faire autour du concept de « Amityville« , bien que pour cette dernière, c’est souvent la maison qui est présentée comme l’élément central. Dans le cas présent, bien que le « sous-titre » du film dit que cette maison à besoin d’une famille, c’est plutôt les esprits maléfiques qui y rôdent qui sont l’élément principal. Dans ce sens, le script ne fait pas preuve d’ingéniosité particulière. Dans ce type de film, c’est majoritairement à la cave ou au grenier qu’il se passe quelque chose. Ici, c’est dans la cave, que les esprits ont élu domicile, et c’est donc dans cet endroit que se manifestent les premiers troubles.

En ce qui concerne les « manifestations », de ce côté-là aussi, le scénario n’est guère inventif, c’est classique. Des bruits, des portes qui s’ouvrent et/ou se ferment toutes seules, des ombres qui se déplacent furtivement dans le contre-champ. Alors c’est certes classique, mais c’est terriblement efficace, car ces manifestations interviennent souvent à des moments où l’on ne s’y attend vraiment pas, mais également sous une forme surprenante. Bien évidemment, on joue également avec les nerfs du spectateur en modulant les effets de lumière, et le protagoniste de la scène se retrouve dans l’obscurité où il doit se limiter à s’éclairer avec une lampe-torche. 

Ainsi donc le point fort de « We Are Still Here » réside dans l’intelligence de sa mise en scène, les moments de frayeurs sont habilement positionnés dans le déroulement de l’intrigue ce qui les rend particulièrement efficaces. Le film offre également des rebondissements innovants et intéressants au milieu d’un schéma classique. Il fait preuve de ponctuation surprenante sur des territoires familiers. Cet aspect annonce probablement l’arrivée d’un grand talent dans l’univers des scénaristes-réalisateurs en la personne de Ted Geoghegan. 

La photographie propose un ensemble de plans sympathiques de la nature environnante à la maison présentés en hiver et recouverts de neige. Le froid étant un élément important dans le scénario. Le tournage a eu lieu durant le mois de février. Bien que l’histoire soit censée se dérouler en Nouvelle-Angleterre, dans le Nord-Est des États-Unis, c’est essentiellement à Shortsville, dans l’état de New-York que le tournage a eu lieu. Il fallait deux heures pour réaliser le maquillage de brûlure sur les fantômes de la famille Dagmar et une heure pour l’enlever. Les vêtements de l’époque des années 1970 ont été achetés dans des magasins de friperie bon marché. Les voitures de collection ont été mises à disposition de l’équipe de tournage par la population de Shortsville.

Du côté du casting, on peut noter de très bonnes prestations, car les acteurs n’en font pas des tonnes inutilement. Le rôle de Jacob Lewis a spécifiquement été écrit pour Larry Fessenden. Paul Burress, qui interprète Billy Dee, est en fait le pasteur de l’église locale dans la ville où le film a été tourné. De plus, sa fille, Zorah Burress, joue le fantôme de la fille, Fiona Dagmar. Le rôle d’Anne a également été spécialement écrit pour Barbara Crampton. Le directeur artistique du film, Sean Hughes peut être vu sur les photos représentant Bobby, le fils décédé de la famille Sacchetti. Ce dernier a été choisi en raison de sa coupe de cheveux hirsutes. 

« We Are Still Here » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 27 septembre 2016 chez Arcadès. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « We Are Still Here » est un très bon film d’horreur, disposant d’un scénario classique, mais dont la mise en scène apporte un certain nombre de surprises, de contre-temps, permettant de nous interloquer. L’intrigue est plaisante et la photographie trouve un bel équilibre entre la beauté de la nature enneigée avoisinante et le chaos qui se déchaîne dans la maison où se déroule l’histoire. Le casting offre des prestations agréables et maîtrisées. Ce film est probablement l’un des meilleurs films d’horreur de l’année 2015, pourquoi s’en priver ?  

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 491 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :