Action, Aventure, Science fiction, Super-Héros

X-MEN: LE COMMENCEMENT (2011) ★★★★☆


X-Men: Le commencement (2011)

 

Synopsis : « X-Men : Le commencement » nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle. Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Matthew Vaughn
Scénaristes : Ashley Edward Miller, Zack Stentz, Jane Goldman, Matthew Vaughn
Acteurs : James McAvoy, Michael Fassbender, Rose Byrne, Jennifer Lawrence, January Jones, Oliver Platt, Kevin Bacon, Zoë Kravitz, Hugh Jackman, Bill Milner
Musique : Henry Jackman
Genre : Action, Aventure, Science-fiction, Super-héros
Durée : 2 heures et 12 minutes
Date de sortie : 1er juin 2011 (France)
Année de production : 2011
Sociétés de production : Marvel Entertainment, The Donners’ Company, Bad Hat Harry Productions, Dune Entertainment, Ingenious Film Partners
Distribué par : 20th Century Fox
Titre original : X-Men: First Class
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « X-Men: First Class » ou « X-Men: Le Commencement » est un film américain de super-héros basé sur les personnages des X-Men apparaissant dans les Marvel Comics, datant de 2011, réalisé par Matthew Vaughn, à qui l’on doit également « Kick-Ass » (2010). Les acteurs principaux sont James McAvoy, qu’on a pu voir dans « Wanted » (2008), Michael Fassbender, qu’on a pu voir dans « Eden Lake » (2008), Rose Byrne, qu’on a pu voir dans « Prédictions » (2009), Jennifer Lawrence, qu’on a pu voir dans « American Hustle » (2013)January Jones, qu’on a pu voir dans « Good Kill » (2014), Oliver Platt qu’on a pu voir dans « Secret d’État » (2014) et enfin Kevin Bacon, qu’on a pu voir dans « The Darkness » (2016). Il s’agit du cinquième opus de la série de films « X-Men ». Un prequel à la franchise.

L’histoire proposée par « X-Men: Le Commencement » se déroule principalement en 1962 lors de la crise des missiles de Cuba, et se concentre sur la relation entre le professeur Charles Xavier (James McAvoy) et Erik Lensherr, alias Magneto (Michael Fassbender), et l’origine de leur groupe respectif, les X-Men et la Confrérie des Mutants, et de leur combat contre le Hellfire Club dirigé par Sebastian Shaw (Kevin Bacon), qui ne cherche rien d’autre que la domination du monde.

Le film permet également d’incorporer de nouveaux acteurs à la série, dont Nicholas Hoult et Jennifer Lawrence qui, comme James McAvoy et Michael Fassbender, permettent de ré-imager des personnages populaires de la franchise (Beast et Mystique) qui ont déjà été mis en place dans les films précédents, à savoir la trilogie originale.

La productrice Lauren Shuler Donner avait déjà l’idée de lancer un prequel où l’on pourrait découvrir les débuts de ce qui deviendra les X-Men au cours de la production de « X-Men 2 » (2003), et plus tard, le producteur Simon Kinberg a suggéré à la société 20th Century Fox une adaptation de la bande dessinée « X-Men: First Class« , bien que le film ne suive pas de près le récit de la bande dessinée. Bryan Singer, qui avait dirigé les deux premiers films « X-Men » (2000) et « X-Men 2 » (2003), s’est retrouvé impliqué dans le projet en 2009, mais il ne pouvait pas produire ni co-écrire « X-Men: Le Commencement » en raison d’engagements sur d’autres projets. Matthew Vaughn a été nommé réalisateur, et a également écrit le script final avec son partenaire d’écriture Jane Goldman. « X-Men: Le Commencement » a finalement vu le jour avant un prequel dédié à Magneto, qui est finalement passer à la trappe.

« X-Men: Le Commencement » est entré en production en août 2010, étant donné que le tournage principal s’achevait en décembre, quelques séquences supplémentaires de finition ont eu lieu en avril 2011, quelques semaines seulement avant la première du film en juin 2011. Le calendrier serré a lancé un véritable défi aux six sociétés responsables des vastes effets visuels, qui comprenait des scènes générées par ordinateur et l’utilisation de doublures numériques pour les acteurs. La représentation des années 1960 puise son inspiration dans les films de James Bond de cette période.

« X-Men: Le Commencement » a été un succès au box-office, ayant reçu des commentaires positifs de la part des critiques et du public, qui ont loué le renouveau de la franchise ainsi que les prestations du casting, le scénario, la réalisation, l’action, les effets visuels, et la bande originale de Henry Jackman. 

L’histoire nous plonge donc dans les origines de ce que va être le groupe des X-Men, et là, il faut bien avouer que le scénario est fort bien écrit. En effet, l’ensemble apparaît comme étant élégant et remarquablement cohérent. La mise en scène de Matthew Vaughn est impressionnante de clarté sans pour autant négliger la puissance dramatique, notamment dans les souffrances psychiques dont Erik Lehnsherr, alias Magneto, interprété par un excellent Michael Fassbender, fait l’objet, par rapport à la perte de sa mère dans un camp de concentration en Pologne en 1944. Un détail qui avait déjà été présenté dans la première trilogie des « X-Men », ce qui fait que nous sommes là parfaitement raccord. 

L’intrigue est habilement collée à des faits réels comme les tensions très vives qui virent le jour lorsqu’en 1962 l’URSS décida d’installer des missiles nucléaires à Cuba. Les scènes d’action s’enchaînent. Elles se veulent élégantes et permettent d’intégrer des effets spéciaux de grande qualité, qui apparaissent comme parfaitement intégrés. L’ensemble se présente comme un film intelligent avec un thème multicouche qui ne perd jamais de vue son histoire principale, et donne à chaque intervention une motivation émotionnelle de la part du personnage concerné. Ce n’est pas un film pour les enfants, contrairement, sans que cela ne soit péjoratif, aux « Teenage Mutant Ninja Turtles« .

Le succès de « X-Men: Le Commencement » a mené à la poursuite de la série de films « X-Men », avec le spin-off « The Wolverine » en 2013. Une suite directe, « X-Men: Days of Future Past« , est sorti le 23 mai 2014, suivi de « X-Men: Apocalypse » sorti le 27 mai 2016.

« X-Men : Le Commencement » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 19 octobre 2011 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « X-Men: Le Commencement » est un très bon film de super-héros, et est exactement le métrage dont la franchise avait besoin pour se relancer auprès du public. L’histoire nous plonge dans les origines de ce qui va devenir les « X-Men » et l’intrigue se veut être à plusieurs niveaux. Le script est très malicieux et admirablement bien écrit, servi par un casting d’un très bon niveau. Les scènes d’action sont spectaculaires et les effets spéciaux s’intègrent parfaitement dans la trame. Un divertissement de premier plan, très utile pour mieux aborder la suite des aventures de ces super-héros.  

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 632 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :