Drame, Horreur, Thriller

LA MAISON DES OMBRES (2011) ★★★★☆


La maison des ombres (2011)

 

Synopsis : Angleterre, 1921. Trois ans se sont écoulés depuis la fin de la Première Guerre mondiale. L’écrivain et scientifique Florence Cathcart est la meilleure chasseuse de fantômes du pays. Elle est invitée par Mallory, un mutilé de la Grande Guerre, à venir à la campagne dans le pensionnat où ce dernier est enseignant pour enquêter sur une mort mystérieuse attribuée à l’esprit maléfique d’un enfant. À l’aide d’une caméra, de pièges à fil et d’enregistreurs, Florence en vient rapidement à la conclusion qu’il existe une explication logique derrière cette tragédie. Mais ses convictions rationnelles sont mises à rude épreuve lorsqu’une nuit, elle se retrouve confrontée à l’apparition terrifiante d’un spectre.

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : Nick Murphy
Scénaristes : Stephen Volk, Nick Murphy
Acteurs : Rebecca Hall, Dominic West, Imelda Staunton, Isaac Hempstead-Wright
Musique : Daniel Pemberton
Genre : Drame, Horreur, Thriller
Durée : 1 heure et 47 minutes
Date de sortie : 26 janvier 2012 (France, Festival de Gérardmer)
Année de production : 2011
Sociétés de production : BBC Films, StudioCanal UK, Creative Scotland
Distribué par : StudioCanal UK
Titre original : The Awakening
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « The Awakening » ou « La Maison des Ombres » pour la version française, est un film d’horreur britannique datant de 2011, écrit et réalisé par Nick Murphy, à qui l’on doit également « Blood » (2012). Les acteurs principaux sont Rebecca Hall, qu’on a pu voir dans « Le Prestige » (2006), Dominic West, que l’on a pu voir dans « Money Monster » (2016), Imelda Staunton, qu’on a pu voir dans « Maléfique » (2014) et Isaac Hempstead Wright, qu’on a pu voir dans « Closed Circuit » (2013).

« La Maison des Ombres » a été tourné au Royaume-Uni et notamment à Londres, puis dans le comté de Berwick, mais également dans le comté de East Lothian au sud-est de l’Écosse. De nombreuses scènes furent réalisées dans le domaine de Lyme Park dans le Cheshire ainsi que dans la Manderston House à Manderston, où d’autres tournages de films eurent également lieu. Le tournage à débuté en juillet 2010.

L’histoire proposée par « La Maison des Ombres » nous plonge dans l’Angleterre de 1921. Nous suivons Florence Cathcart (Rebecca Hall), une spécialiste qui travaille avec la police afin de démasquer les charlatans en discréditant les pseudos phénomènes paranormaux. Elle va être invitée à enquêter dans un école de garçons où il y aurait la présence récurrente d’un fantôme. Ces investigations vont faire resurgir en elle de lointains souvenirs concernant son enfance. 

Le scénario de « La Maison des Ombres » est bien écrit. Le film procure de bonnes sensations même si les effets sont classiques et prévisibles. L’intrigue tourne donc autour d’une histoire de fantôme, mais est tracée comme une histoire mystérieuse. On ne découvre que dans la dernière partie qui est réellement le fantôme de cette histoire. L’ensemble des personnages présents dans ce récit sont tourmentés par leur passé, ce qui permet un développement sinueux. C’est également dans la dernière partie du film que les différents éléments se mettent en place permettant de comprendre pleinement certains événements du film. Le dernière scène du film laisse toutefois la porte ouverte à toutes les interprétations possibles…

Le casting dans son ensemble offre de très bonnes prestations. La performance de Rebecca Hall est certainement la plus intéressante. L’actrice dispose d’un personnage qui s’affirme dans un univers masculin, propulsé par ses convictions et son pragmatisme. Mais progressivement le doute et la peur s’installent en elle, la troublent, pour finalement faire ressortir la vérité qu’elle avait elle-même occultée. Robert Mallory, le personnage interprété par Dominic West, est plus classique, même si ce dernier souffre d’être revenu vivant de la guerre, là où ses camarades ont perdu la vie. C’est l’une des prestations les plus convaincantes de l’acteur pour ce que nous avons vu de sa filmographie. Imelda Staunton est impeccable en régisseuse d’école, rigide et relativement austère, jusqu’au « tunr-over » qui nous dévoilera son implication dans le mystère qui habite ces lieux. On peut également souligner la très bonne prestation du jeune Isaac Hempstead-Wright, que certains reconnaîtront pour sa participation à la série télévisée « Game of Thrones ».

La photographie restitue magnifiquement bien l’atmosphère que l’on attend d’un film traitant d’une histoire datant du début du XXe siècle. C’est toujours impressionnant de voir la qualité des décors, du mobilier, des costumes, des véhicules. Le gigantesque tableau représentant deux femmes tuant un homme, qui est présenté dans le film comme étant le favori des garçons est intitulé « Judith décapitant Holopherne« . Ce dernier a été peint en 1612 par l’artiste italien Artemisia Gentileschi (1593 à 1652).

« La Maison des Ombres » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 17 juillet 2012 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « La Maison des Ombres » est un très bon film d’horreur, dont on retiendra plutôt l’aspect mystérieux. Le scénario est habilement écrit et l’intrigue est progressive pour trouver son dénouement dans la dernière partie du film. La photographie est une belle réussite mettant en valeur ces anciennes bâtisses typiquement britanniques. Les décors sont d’une très bonne qualité au même titre que les costumes, le mobilier, les accessoires et les véhicules d’époque. Le casting est d’un très bon niveau, notamment la prestation de Rebecca Hall. Un film qui s’élève au-dessus de la moyenne dans cette thématique particulière. Un film à voir, sans hésiter !

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “LA MAISON DES OMBRES (2011) ★★★★☆

  1. J’avais trouvé ce film assez plaisant mais vite oublié.

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 22/10/2016, 8 08 11 101110

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 528 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :