Action, Horreur, Science fiction, Thriller

PEUR BLEUE (1999) ★★★★☆


Peur bleue (1999)

 

Synopsis : Le docteur Susan McAlester est persuadée de pouvoir remédier à la dégénérescence du cerveau humain à l’aide de protéines de requins. Elle travaille avec une équipe de biologistes au centre de recherche Aquatica, un vaste complexe offshore, où ils se livrent à des expériences aussi secrètes que dangereuses. C’est ainsi que le docteur Susan McAlester n’a pas hésité à recombiner l’ADN de deux grands requins au mépris de l’éthique médicale et de la plus élémentaire prudence. Susan et ses partenaires en font ainsi de terrifiantes machines à tuer.

Origine du film : États-Unis, Australie
Réalisateur : Renny Harlin
Scénaristes : Duncan Kennedy, Donna Powers, Wayne Powers
Acteurs :  Saffron Burrows, Thomas Jane, LL Cool J, Jacqueline McKenzie, Michael Rapaport, Stellan Skarsgård, Aida Turturro, Samuel L. Jackson
Musique : Trevor Rabin
Genre : Action, Horreur, Science-fiction, Thriller
Durée : 1 heure et 45 minutes
Date de sortie : 19 janvier 2000 (France)
Année de production : 1999
Sociétés de production : Village Roadshow Pictures
Distribué par : Warner Bros., Roadshow Entertainment, Universal Studios Working
Titre original : Deep Blue Sea
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Deep Blue Sea » ou « Peur Bleue » pour la version française, est un film d’horreur et de science-fiction, datant de 1999, réalisé par Renny Harlin, à qui l’on doit également « 5 Days of War » (2011). Les acteurs principaux sont Saffron Burrows, qu’on a pu voir dans « Enigma » (2001), Thomas Jane, qu’on a pu voir dans « The Mist » (2007), LL Cool J, ancien rappeur, que l’on connaît principalement pour incarner le personnage de l’agent spécial Sam Hanna dans la série télévisée « NCIS: Los Angeles », Stellan Skarsgård, qu’on a pu voir dans « Le Roi Arthur » (2004) et Samuel L. Jackson, qu’on a pu voir dans « Cell Phone » (2016).

Après avoir visionné l’excellent « The Shalow » dernièrement, voilà que nous fument, Laurence et moi, pris d’une subite envie de regarder quelques films de requins. Sans pour autant remonter à l’année 1975 et le fameux « Les Dents de la Mer » de Steven Spielberg, notre voyage temporel à travers les DVD nous aura invité à nous arrêter sur l’année 1999 et ce film « Peur Bleue », dont voici la critique…

« Peur Bleue » est né dans l’esprit du scénariste Duncan Kennedy après avoir vu des victimes échouées sur une plage près de chez lui après une attaque de requin. Pour chasser cette image cauchemardesque, il a eu l’idée de purger son esprit en écrivant un scénario qui a finalement évolué pour devenir un thriller d’horreur. Duncan Kennedy savait qu’à chaque fois que quelqu’un mentionnait l’idée d’un film de requin, les gens pensent naturellement au film de Steven Spielberg. Le problème était donc d’avoir une approche différente du film de requins sans répéter ce qui avait été proposé par « Les Dents de la Mer » (1975).

« Peur Bleue » a été principalement tourné au Mexique, notamment à Rosarito, dans la région de Baja Califonia Norte, ainsi qu’aux Fox Baja Studios. Cependant quelques scènes ont été réalisées à San Diego en Californie. Un ensemble a été construit pour ensuite être immergé dans un réservoir d’eau pour créer l’illusion que les personnages évoluaient dans des installations sous-marines. Quelques trucages ont ensuite été effectués notamment au niveau des lumières. 

Dans l’ensemble, on peut considérer que les effets spéciaux ont quelque peu mal vieilli. « Peur Bleue » faisant un usage intensif de doublures numériques pour que les personnages puissent être mangés par les requins. Selon les scènes, les requins étaient soit animatronic, notamment lors des gros plans avec les acteurs ou générés par ordinateur, notamment lorsqu’ils sont en mouvement dans l’eau. Pour la petite anecdote, afin de faire un clin d’œil au film « Les Dents de la Mer », la plaque d’immatriculation retirée des dents du requin par Carter Blake, interprété par Thomas Jane, est la même plaque que celle retrouvée dans la carcasse du requin-tigre dans le film de Steven Spielberg.

Samuel Jackson s’était vu initialement offrir le rôle joué par LL Cool J. Cependant Samuel Jackson n’a pas aimé l’idée de jouer un cuisinier, ainsi donc, le réalisateur, Renny Harlin, a modifié le script afin de créer le rôle de Russell Franklin pour l’acteur.

Si on analyse froidement les choses, qu’est-ce qu’on veut voir lorsque l’on regarde un film d’horreur avec des requins ? Soyons honnêtes, on veut voir des gens se faire tuer, déchiqueter, manger par un ou plusieurs requins. Et bien dans « Peur Bleue » on obtient exactement ce qu’on est venu chercher. Reste qu’il y a une belle originalité dans l’histoire qui nous est proposée. Voilà qu’on a fait des expériences scientifiques qui ont accidentellement rendu ces sélachimorphes  intelligents. Ils réfléchissent, analysent et coordonnent même leurs attaques, ce qui fatalement les rend nettement plus dangereux qu’à la normale, c’est dire …

L’autre originalité, c’est d’associer cette recherche sur les requins à la maladie d’alzheimer. Ce qui donc, d’un point de vue moral, part d’un bon sentiment, mais qui à l’arrivée aura coûter la vie à la quasi-totalité des protagonistes de cette histoire, dans un bain (si j’ose dire) de sang. Ainsi donc, là où la majorité des films ayant ce thème comme trame principale, « Peur Bleue » se démarque par sa singularité. Du côté du casting, c’est correct, on peut regretter que l’accroche sur les personnages ne soit pas trop développée. Coté box-office, les choses semblent être correctes aussi puisque « Peur Bleue » a rapporté près de 165 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 60 millions de dollars. 

« Peur Bleue » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 20 septembre 2000 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Peur Bleue » est un bon film d’horreur et un très bon film de requins, qui malgré son âge reste tout à fait agréable à regarder. Certes, les effets spéciaux de 1999 ne valent pas ceux d’aujourd’hui, mais ça reste très honorable. L’histoire est plaisante, la mise en scène est bien orchestrée et l’intrigue est prenante. Dans ce type de film, on ne se demande pas si les personnages vont se faire croquer ou pas, mais quand et qui, et dans une certaine mesure, combien survivront. Dans ce sens, le film reste donc un très bon divertissement ! 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 151 569 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :