Comédie, Crime - Policier

THE LEGEND OF BARNEY THOMSON (2015) ★★★☆☆


The Legend of Barney Thomson (2015)

 

Synopsis : Barney Thomson est un coiffeur de Glasgow maladroit et timide qui vit une vie médiocre. Et cette vie sans intérêt est sur le point de basculer en cinq secondes, en entrant dans le monde absurde des « serial-killers« .

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : Robert Carlyle
Scénaristes : Colin McLaren, Richard Cowan
Acteurs : Robert Carlyle, Emma Thompson, Ray Winstone, Ashley Jensen, Brian Pettifer
Genre : Comédie, Policier
Durée : 1 heure et 36 minutes
Date de sortie : 24 juillet 2015 (Angleterre)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Trinity Works Entertainment, Sigma Films, Icon Film Distribution, Myriad Pictures
Distribué par : Gravitas Ventures
Titre original : The Legend of Barney Thomson
Notre note : ★★★☆☆

 

Pour ce premier tandem critique avec Cinéluctable, nous vous proposons le premier film de Robert Carlyle, inédit en France. A tort ou à raison ? N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires. 

 

Notre commentaire : « The Legend of Barney Thomson » est un thriller d’humour noir britannique datant de 2015, première réalisation de l’acteur écossais Robert Carlyle, qui tient également le rôle principal dans le film. Robert Carlyle, qu’on avait pu voir dans « 28 Semaines plus tard » (2007). Les autres acteurs principaux sont Emma Thompson, qu’on a pu voir dans « A Vif ! » (2015) et Ray Winstone qu’on a pu voir dans « Hors de Contrôle » (2010). Le tournage du film s’est entièrement effectué à Glasgow en Écosse. 

L’histoire proposée par « The Legend of Barney Thomson » nous invite à suivre Barney Thomson. Il ne s’agit nullement d’un gangster, d’un mafieux ou d’une célébrité quelconque. Non pas du tout, il s’agit d’un coiffeur. Il œuvre dans un salon de coiffure à l’ancienne, avec une décoration « old-school » où l’on peut même voir des rubans adhésifs en forme de guirlande qui pendouillent du plafond pour que les mouches viennent se coller dessus. Dans une suite improbable d’événements, ce pauvre coiffeur va se retrouver mêler à l’affaire policière qui défraye la chronique du moment, concernant un « serial-killer » qui envoie ses victimes en pièces détachées par la poste. 

Le scénario écrit par Colin McLaren et Richard Cowan est astucieusement bien écrit. Basé sur le roman écrit par Douglas Lindsay et intitulé « The Long Midnight of Barney Thomson ». Ce script est bourré d’humour noir et de situations confuses en laissant le principal protagoniste face à une position compliquée, qui essaie, tant bien que mal de se sortir de cet imbroglio dans lequel il s’est plongé. Ses choix sont rarement logiques et plus il tente de trouver une solution à ses problèmes plus il se met en difficulté jusqu’au dénouement final. 

La photographie donne un ton volontairement sombre à l’histoire. Il en va de même pour les costumes, le mobilier ainsi que l’environnement pauvre et/ou désœuvré dans lequel les personnages évoluent. Cela dit, pour un premier film, Robert Carlyle montre beaucoup de maîtrise dans sa mise en scène. Le rythme est relativement rapide et les dialogues sont croustillants. 

Le point fort de ce « The Legend of Barney Thomson » réside très incontestablement dans son casting. Robert Carlyle est absolument irrésistible dans ce rôle de coiffeur au bord de la rupture. L’acteur apporte une touche névrotique à ce personnage insignifiant qui semble faire partie des meubles. En dépit du fait qu’elle joue sa mère, Emma Thompson n’a seulement que deux ans de plus que Robert Carlyle. En effet, l’actrice est née en 1959, alors que Robert Carlyle est né en 1961. Malgré cela, l’actrice fabuleuse dans ce personnage extravagant de mère castratrice. À cela, on ajoute la très bonne prestation de Ray Winstone dans un personnage d’enquêteur à l’aspect patibulaire et blasé par sa propre existence personnelle et professionnelle. Un bémol cependant dans cette distribution en la personne d’Ashley Jensen, qui nous livre un personnage de chef enquêtrice tyrannique qui nous est apparue comme surjoué. 

En conclusion, « The Legend of Barney Thomson » est un film disposant d’un fort capital sympathie. Pour son premier film, l’acteur – réalisateur Robert Carlyle nous offre un thriller à l’humour noir relativement bien ficelé. L’histoire est loufoque, mais la mise en scène est dynamique et ponctuée de dialogues salés, pour ne pas dire épicés. On ne sait vraiment pas dans quelle direction tout ceci nous conduit et cela est réellement distrayant. Pour couronner le tout, le casting s’en donne à cœur joie faisant de l’ensemble un métrage sincèrement divertissant. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “THE LEGEND OF BARNEY THOMSON (2015) ★★★☆☆

  1. Nous sommes raccords ! 😉

    Aimé par 1 personne

    Publié par Marcorèle | 24/10/2016, 17 05 58 105810

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 166 006 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :