Espionnage, Thriller

UN TRAÎTRE IDÉAL (2016) ★★★☆☆


Un traître idéal (2016)

 

Synopsis : En vacances à Marrakech, un couple d’Anglais, Perry et Gail, se lie d’amitié avec un millionnaire russe nommé Dima. Ils ignorent que cet homme charismatique et extravagant blanchit l’argent de la mafia russe… Lorsque Dima demande leur aide pour livrer des informations explosives aux services secrets britanniques, la vie de Perry et Gail bascule. À travers toute l’Europe, ils se retrouvent plongés dans un monde de manipulation et de danger où chaque faux pas peut leur coûter la vie. Pour avoir une chance de s’en sortir, ils vont devoir faire équipe avec un agent anglais aux méthodes vraiment particulières…

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : Susanna White
Scénariste : Hossein Amini
Acteurs : Ewan McGregor, Naomie Harris, Stellan Skarsgård, Damian Lewis, Alicia von Rittberg, Velibor Topic
Musique : Marcelo Zarvos
Genre : Espionnage, Thriller
Durée : 1 heure et 48 minutes
Date de sortie : 15 juin 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Film4, The Ink Factory, Potboiler Productions, StudioCanal
Distribué par : Lionsgate
Titre original : Our Kind of Traitor
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Our Kind of Traitor » ou « Un traître idéal » pour la version française, est un thriller d’espionnage datant de 2016, réalisé par Susanna White, dont on devrait prochainement découvrir à l’écran « Woman Walks Ahead » (2017). Les acteurs principaux sont Ewan McGregor, qu’on a pu voir dans « The Impossible » (2012), Naomie Harris, qu’on a pu voir dans « 007 Spectre » (2015), Stellan Skarsgård, qu’on a pu voir dans « Peur Bleue » (1999), et Damian Lewis, que l’on connaît pour son rôle du Sergent Nicholas Brody dans la série télévisée « Homeland » et qu’on avait découvert avec le personnage du Detective Charlie Crews dans la série télévisée « Life » .

Stellan Skarsgård a remplacé Ralph Fiennes qui avait été choisi à l’origine pour le rôle de Dima, mais Ralph Fiennes s’est retiré du projet. Celui-ci avait joué dans une adaptation antérieure de John le Carré, « The Constant Gardener » (2005). Le réalisateur Justin Kurzel devait diriger le film, mais en fin de compte, c’est Susanna White qui a été embauchée en tant que directeur du film.

L’histoire proposée par « Un Traître Idéal » n’est ni classique, ni banale. On peut y voir des gens ordinaires, Perry (Ewan McGregor) et Gail (Naomie Harris) être embringués dans une histoire de règlement de comptes de la mafia russe. Un important gestionnaire de cette mafia russe, Dima (Stellan Skarsgård) leur demande de l’aider à passer un accord avec le MI-6, offrant des noms, des numéros de comptes bancaires d’importantes personnalités du monde des affaires et politiques britanniques contre la mise en sécurité de toute sa famille. Malheureusement, Hector (Damian Lewis) n’aura pas le soutien de sa hiérarchie, dont certains éléments sont certainement corrompus et se verraient éclaboussés par les révélations que pourrait faire Dima. 

L’intrigue est multiple et se joue donc sur plusieurs tableaux. Mais ce qui est intéressant dans « Un Traître idéal » c‘est qu’on est bien loin des films d’espionnage du type James Bond. Dans ce métrage, pas de gadgets dernier cri, pas de bolides avec des tableaux de bord sophistiqués, pas de plaques d’immatriculations qui changent par la simple manipulation d’un bouton secret, pas de montre-laser, pas de nuit dans des hôtels de luxe, pas de bimbos qui aguichent en affichant leurs formes généreuses devant une piscine. Non, rien de tout cela. Des gens ordinaires, qui saignent quand ils se prennent des coups et qui meurent quand ils prennent des balles. Monsieur et Madame tout le monde qui se retrouvent mêler à une histoire dont ils se seraient bien passés. Des personnes simples, qui réagissent humainement, essentiellement par rapport aux enfants, par rapport à la notion de famille. 

C’est bien écrit et la mise en scène est également plaisante, sans fioritures, sans excès. Les quelques scènes d’action viennent uniquement ponctuer la logique du récit. C’est présenté dans la sobriété et cela apporte une forme de réalisme. Les personnages sont cohérents, appuyés par un très bon casting. Ewan McGregor interprète Perry, un professeur d’université. Sa prestation est juste, pas d’actes héroïques, juste de logique. Il en est de même pour Naomie Harris, qui interprète la compagne de Perry. Damian Lewis endosse le rôle de Hector, un agent du MI-6, qui faute de  trouver du soutien auprès de sa hiérarchie, décide de la jouer solo. Stellan Skarsgård dispose du rôle de Dima, un russe extravagant. L’acteur offre un personnage qui, derrière ses allures de dur à cuire, est finalement un homme inquiet. Inquiet pour sa sécurité, mais surtout pour celle de sa famille.  

Comme tout bon film d’espionnage, l’histoire nous permet de voyager en compagnie des différents personnages dans divers endroits. La scène d’introduction se déroule à Moscou en Russie, puis on se retrouve avec les principaux protagonistes à Marrakech, au Maroc, puis à Londres en Angleterre, suivi de Paris en France. L’histoire se termine à Berne en Suisse, pour à Pralognan-la-Vanoise, en France, pour trouver son épilogue à Londres. La photographie offre donc une multitude de vues sympathiques de lieux cultes, jouant avec des nuances de couleurs qui font penser aux anciens films d’espionnage.

« Un Traître Idéal » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 25 octobre 2016 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Un Traître idéal » est un bon film d’espionnage disposant d’un script simple et efficace, validé à travers une mise en scène sobre et réaliste. Le rythme peut apparaître un petit peu lent, mais cela laisse la place au développement des personnages et de l’interaction qui va s’opérer entre les différents protagonistes. La distribution est judicieuse et les acteurs offrent de bonnes prestations. Les scènes d’action sont bien orchestrées, toujours dans le souci d’apporter une vraie forme de réalisme. L’ensemble se veut être un bon divertissement.   

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 180 139 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :