Western

IN A VALLEY OF VIOLENCE (2016) ★★★☆☆


In a Valley of Violence (2016)

 

Synopsis : Un mystérieux étranger accompagné d’un chien et un acte de violence gratuit entraînent une petite bourgade du far west dans une spirale de violence animée par la vengeance.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Ti West
Scénariste : Ti West
Acteurs :  Ethan Hawke, Taissa Farmiga, James Ransone, Karen Gillan, John Travolta
Musique : Jeff Grace
Genre : Western
Durée : 1 heure et 44 minutes
Date de sortie : 21 octobre 2016 (États-Unis)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Blumhouse Productions
Distribué par : Focus World
Titre original : In a Valley of Violence
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « In a Valley of Violence » est un western américain datant de 2016, écrit, réalisé, produit et édité par Ti West, qui nous avait plutôt habitué à œuvrer dans le domaine du film d’horreur et à qui l’on doit également « The Innkeepers » (2011). Les acteurs principaux sont Ethan Hawke, qu’on a pu voir dans « Good Kill » (2014), Taissa Farmiga, qu’on a pu voir dans « The Final Girls » (2015), James Ransone, qu’on a pu voir dans « Sinister » (2012), Karen Gillan, qu’on a pu voir dans « Oculus » (2013) et John Travolta, qu’on a pu voir dans « From Paris with Love » (2010).

Le film a donc été écrit et dirigé par Ti West, en collaboration avec Jason Blum de la société Blumhouse Productions ainsi que la société Universal Pictures. Ti West a également endossé le rôle de producteur sur le projet, aux côtés de Jason Blum, Jacob Jaffke et Peter Phok. Après avoir fait « Sinister » et « The Purge« , Ethan Hawke voulait vraiment tourner dans un Western … Il a fallu environ un an pour trouver le scénario de « In a Valley of Violence » qui avait été écrit par Ti West. En mars 2016, ce dernier a révélé dans une interview qu’il avait écrit le rôle principal en ayant justement Ethan Hawke à l’esprit.

Le 18 mars 2014, The Hollywood Reporter annonçait que le film mettrait en vedette John Travolta et Ethan Hawke dans les rôles principaux, ce dernier dépeignant Paul, le protagoniste du film, et John Travolta dépeignant le Marshal Clyde Martin, qui a une jambe de bois. Le 22 mai 2014, Deadline.com a rapporté que Taissa Farmiga avait été enrôlée pour incarner Mary-Anne, une jeune aubergiste. Le jour suivant, c’était Karen Gillan qui rejoignait le casting du film en tant qu’Ellen, la sœur du personnage de Taissa Farmiga. Le 3 juin 2014, on a annoncé que James Ransone avait rejoint la distribution du film dans le rôle de l’assistant du shérif, Gilly Martin, le fiancé d’Ellen et le fils du Marshal.

Ty West a expliqué la nécessité de trouver un chien talentueux pour remplir le rôle d’Abbie, le compagnon canin de Paul (Ethan Hawke). Le rôle a été attribué à Jumpy, dont le dresseur, Omar von Muller, avait également formé Uggie, que l’on peut voir dans « The Artist » (2011).

La tournage principal du film a débuté le 23 juin 2014 à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, et a duré environ cinq semaines, soit 25 jours au total . « In a Valley of Violence » a été tourné en 35 mm. Un ensemble de maison a été construit pour représenter le petit village représentatif de l’Ouest américain et a été utilisé comme lieu principal de l’histoire. Le tournage s’est achevé à la fin du mois de juillet 2014.

La sensation que l’on retient après avoir visionné  « In a Valley of Violence » c’est que ce film offre un hommage intelligent aux westerns classiques de la belle époque. La trame de fond qui est exploitée dans ce métrage est un classique des films de western et n’est autre que la vengeance. Dans ce film, et c’est vraiment cousu de fil blanc dès le début, c’est la mort d’un chien, qui sera le point de départ d’un déferlement de violence, typique des histoires qui ont émargé la conquête de l’Ouest. Cependant l’histoire ne présente pas un personnage invincible dont les balles ne feraient que le frôler. Non, son action est certes déterminée, mais semble parfois mal assurée, hésitante, fébrile. Tuer n’est pas si simple.

Malheureusement, « In a Valley of Violence » dispose d’une intrigue relativement basique. Il n’y a rien d’innovant dans cette histoire. Il n’y a pas vraiment de rebondissement, aucun twist, et une absence assez marquée de suspense. Le métrage repose essentiellement par l’excellente prestation du casting, et notamment de celles de John Travolta et d’Ethan Hawke, permettant à ce film de s’élever légèrement au dessus de la moyenne. On peut également saluer le travail de la photographie, la qualité des décors et des costumes. L’atmosphère ainsi créée rend en effet hommage aux anciens westerns, mais sans réellement permettre de dégager un personnage de la dimension que ceux que Clint Eastwood incarnait dans des classiques comme « Le Bon, la Brute et le Truand » (1966) ou « Et pour quelques Dollars de plus » (1965).

En conclusion, « In a Valley of Violence » est un bon western, rendant un bel hommage à ce genre, faisant appel à une histoire classique et une mise en scène efficace mais sans originalité. L’intrigue est ordinaire sans retournement de situation. La distribution est très bonne tout en évitant de trop caricaturer les personnages. Reste un film agréable sans être mémorable.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 900 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :