Thriller

THE CALLING (2014) ★★★★☆


The Calling (2014)

 

Synopsis :  Hazel Micaleff, inspectrice de police, voit son quotidien bouleversé par l’arrivée d’un tueur en série dans sa petite ville tranquille d’Ontario. Aidée de deux inspecteurs, Hazel découvre que le tueur a sévi dans d’autres villes aux alentours. Elle met alors tout en oeuvre pour trouver le responsable de ces meurtres.

Origine du film : Canada
Réalisateur : Jason Stone
Scénariste : Scott Abramovitch
Acteurs : Susan Sarandon, Gil Bellows, Ellen Burstyn, Topher Grace, Donald Sutherland, Christopher Heyerdahl
Musique : Grayson Matthews
Genre : Thriller
Durée : 1 heure et 48 minutes
Date de sortie : 5 août 2014 (États-Unis)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Stage 6 Films, Manis Film, Breaking Ball Films
Distribué par : Vertical Entertainment, Entertainment One Films
Titre original : The Calling
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « The Calling » est un thriller policier américain datant de 2014, réalisé par Jason Stone, dont il semblerait qu’il s’agisse là de son premier long-métrage. Ce film est basé sur le roman du même nom écrit par Michael Redhill. Les acteurs principaux sont Susan Sarandon, qu’on a pu voir dans « Infiltré » (2013), Gil Bellows, qu’on a pu voir dans « La Maison au Bout de la Rue » (2012), Ellen Burstyn, qu’on a pu voir dans « Interstellar » (2014), Topher Grace, qu’on a pu voir dans « American Ultra » (2015), Donald Sutherland, qu’on a pu voir dans « Forsaken » (2015) et Christopher Heyerdahl, acteur que l’on connait pour sa participation à de nombreux épisodes de séries télévisées comme « True Blood » ou « Gotham ». La critique de ce film s’inscrit dans le développement de notre programmation de la semaine en cours.

L’histoire proposée par « The Calling » nous emmène à Fort Dundas, une petite ville de l’Ontario, où l’on peut suivre Delia Chandler, responsable de la police locale qui doit, alors que jamais rien de particulier se passe dans son secteur, enquêter sur un homicide assez violent. Rapidement, un deuxième meurtre est signalé et l’enquête met en lumière d’autres crimes ce qui indiquerait qu’il s’agirait d’un serial killer. Les indices révèlent qu’il y aurait une approche religieuse dans la mise en scène laissée par le criminel. 

Globalement, on peut considérer que « The Calling » fait partie de ces films qui ne cherchent pas vraiment à se démarquer. Le métrage ne cherche pas à choquer le spectateur ou à gagner des points avec un niveau de violence gratuite ou une surenchère d’effets qui laisseraient notre bouche grande ouverte. « The Calling » se contente d’être un film solide, correct, intéressant, qui interagit bien avec son public. Un film que l’on va apprécier et puis, très probablement oublier. Cette approche est acceptable. C’est toujours plus agréable que ces films qui en proposent des tonnes sans vraiment disposer de fond. Pour un premier film, Jason Stone a, d’après nous, fait les bons choix tout compte fait. 

L’intrigue est au rendez-vous, et bien que sans réels rapports, « The Calling » nous renvoie à des films comme « Seven » (1995), où le serial killer trouve son inspiration dans la religion. Dans le cas présent, c’est l’interprétation d’un savoir transmis uniquement oralement dans la chrétienté qui sert de doctrine meurtrière. Le rythme est cohérent, mais le développement de certains personnages aurait pu être plus soutenu. Il n’y a pas de scènes d’action, uniquement de l’intrigue ainsi qu’une forme de suspense. 

« The Calling » dispose d’un casting solide, sans pour autant être, dans ce cas également, fondamentalement « excitant ». Susan Sarandon, Donald Sutherland, Topher Grace, Ellen Burstyn offrent tous d’excellentes prestations, cependant aucun d’entre eux ne s’élève au-dessus du lot, personne ne vole la vedette, nul n’ajoute une véritable énergie à l’histoire. Et c’est une bonne chose, car la trame principale exigeait certainement cette forme d’engagement. 

L’ensemble est assurément plaisant, car on nous propose un changement rafraîchissant de l’approche habituelle du tueur en série, permettant à ce thriller d’apparaître comme étant bien au-dessus de la moyenne des métrages de ce type proposés ces dernières années. Le résultat final étant totalement imprévisible tout en étant parfaitement compréhensible. Ce qui est loin d’être négligeable. La photographie, quant à elle, est sombre, froide, nordique à l’image de son paysage hivernal canadien. 

« The Calling » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 15 avril 2015 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Calling » est un très bon thriller policier, disposant d’une histoire intéressante et proposant une approche originale du tueur en série. L’intrigue est saisissante et reste constante jusqu’à la dernière scène, sans excès et sans démesure. La mise en scène est plus qu’honorable pour un premier métrage. La distribution offre de très bonnes prestations, pleinement au service de l’histoire. La photographie est sympathique, offrant à l’arrivée un très bon divertissement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 184 904 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :