Drame, Horreur

THE GIRL NEXT DOOR (2007) ★★☆☆☆


The Girl Next Door (2007)

 

Synopsis : 1958. Dans une banlieu paisible, deux soeurs sont placées chez leur tante après le décès de leurs parents. Cette dernière, mentalement instable, va s’occuper d’eux à sa manière…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Gregory M. Wilson
Scénaristes : Daniel Farrands, Philip Nutman
Acteurs : Blanche Baker, Daniel Manche, Blythe Auffarth, William Atherton, Grant Show
Musique : Ryan Shore
Genre : Drame, Horreur
Durée : 1 heure et 31 minutes
Date de sortie : 3 octobre 2007 (États-Unis)
Année de production : 2007
Sociétés de production : Modernciné, Modern Girl Productions
Distribué par : Starz Home Entertainment
Titre original : The Girl Next Door
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : « The Girl Next Door« , également connu sous l’appellation de « Jack Ketchum’s The Girl Next Door », est un film d’horreur datant de 2007, réalisé par Gregory M. Wilson. Ce film est une adaptation du roman du même nom, écrit par Jack Ketchum en 1989. Les acteurs principaux sont Blanche Baker, qu’on a également pu voir dans « Hypothermia » (2010), William Atherton, qu’on a pu voir dans de nombreuses séries télévisées comme « Monk » (2008), « Life » (2008-2009), « Lost » (2010), « Castle » (2011) ou encore « Defiance » (2014), et Blythe Auffarth, qu’on a pu voir dans « An Invisible Sign » (2010).

Avec « The Girl Next Door« , on se retrouve encore une fois avec un film qui aborde l’étiquette de film d’horreur alors qu’on peut difficilement lui attribuer cette qualification. Ce métrage est librement inspiré sur les événements ayant entouré la torture et le meurtre de Sylvia Likens par Gertrude Baniszewski durant l’été 1965. L’histoire est fondamentalement choquante, et on ne peut qu’être indigné, pour ne pas dire scandalisé par un tel comportement. Mais le film ne fait pas peur, et même si certaines scènes sont dures, elles ne sont pas horribles en soit, certains aspects étant majoritairement suggérés plutôt qu’explicitement montrées. 

Le jugement n’est donc pas porté sur les faits en eux-mêmes, mais sur la qualité de ce qui nous est proposé. L’intrigue est assez forte, car sans rien connaître auparavant de l’histoire, on se demande où les choses vont s’arrêter, pour finalement découvrir qu’elles ne vont, pour ainsi dire jamais s’arrêter, ou plutôt prendre fin avec le décès de celle qui sera, pour une bonne partie du film, le souffre-douleur d’un regroupement de psychopathes. 

Le film met également la lumière sur le mode de pensée qu’était celui des années 1960 aux États-Unis, et certainement identique dans une bonne partie du monde à cette même époque. L’image de la femme étant profondément rabaissée dans l’esprit des hommes, se limitant à être une femme au foyer, dont le champ d’action se limiterait à la cuisse et au lit conjugal. L’homme tout-puissant, se réservant le droit de « corriger » si cette dernière  avait le malheur de « dépasser les limites » Tout un programme. L’autre aspect développé, c’est le rapport de l’enfant à l’adulte et à la difficulté de ces deux sections d’une même communauté à communiquer. 

Malheureusement, la mise en scène est assez chaotique, l’ensemble manquant cruellement de développement et de profondeur. Les personnages n’étant que peu ou mal développés. De ce fait, en dehors de l’aspect humain, on n’arrive pas vraiment à éprouver quelque forme d’empathie qui soit pour le personnage de Meg. Le film est également fortement desservi par le manque de relief qu’apporte le casting aux différents personnages. Certains se limitant à être de simple voyeur. En outre, il est inutile de s’étendre sur l’improbabilité de certaines scènes.

« The Girl Next Door » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 3 mars 2009 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Girl Next Door » est un médiocre film d’horreur, qui ressemble fortement à une mauvaise tentative de faire de l’argent avec une sinistre histoire triste. Scénaristiquement et cinématographiquement c’est très faible. Il n’y a pas vraiment de suspense, il n’y a rien d’horrifique, les scènes de torture ne sont que suggérées et les scènes de viols sont nettement moins poignantes que dans « I Spit On your Grave » (2010). Le casting offre des prestations plutôt faibles, au mieux, insignifiantes. L’ensemble nous étant tout simplement apparu comme raté. Un sujet aussi fort aurait mérité un bien meilleur développement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 200 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :