Drame, Guerre

LA PROMESSE D’UNE VIE (2014) ★★★★☆


La Promesse d'une Vie (2014)

 

Synopsis : La Promesse d’une vie est une épopée d’aventures se déroulant en 1919, 4 ans après la terrible bataille des Dardanelles, dans la péninsule de Gallipoli. Un paysan australien, Joshua Connor se rend en Turquie à la recherche de ses trois fils portés disparus. Malgré les barrages de la bureaucratie militaire, sa détermination ne fléchit pas. Il est d’abord aidé par la belle Ayshe, la propriétaire de l’hôtel dans lequel il séjourne à Constantinople, puis par un officier turc ayant combattu contre ses fils. Pour découvrir la vérité et enfin trouver la paix intérieure, Joshua, accompagné du Commandant Hasan, est contraint de sillonner un pays ravagé par la guerre où la frontière entre le Bien et le Mal n’est plus si nette et l’ennemi si clairement identifiable.

Origine du film : Australie, États-Unis
Réalisateur : Russell Crowe
Scénaristes : Andrew Anastasios, Andrew Knight
Acteurs : Russell Crowe, Olga Kurylenko, Jai Courtney, Cem Yılmaz, Yılmaz Erdoğan
Musique : David Hirschfelder
Genre : Drame, Guerre
Durée : 1 heure et 51 minutes
Date de sortie : 15 avril 2015 (France)
Année de production : 2014
Sociétés de production : RatPac Entertainment, Seven Network Australia, Hopscotch Features, Fear of God Films
Distribué par : Mister Smith Entertainment
Titre original : The Water Diviner
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « The Water Diviner » ou « La promesse d’une Vie » pour la distribution française, est un film dramatique datant de 2014, première réalisation de Russell Crowe, qui s’octroie également le premier rôle dans ce métrage. Outre Russel Crowe, qu’on a pu voir dans « Mensonges d’État » (2008), les autres acteurs principaux sont Olga Kurylenko, qu’on a pu voir dans « Momentum » (2015), Jai Courtney, qu’on a pu voir dans « Suicide Squad » (2016). À noter également la participation de Yılmaz Erdoğan et de Cem Yılmaz, deux acteurs turcs, très connus dans leur pays. Le film est librement basé sur le livre du même nom, écrit par Andrew Anastasios et Dr Meaghan Wilson-Anastasios.

Le concept de l’histoire est issu d’une seule ligne dans une lettre écrite par le Lieutenant-colonel Cyril Hughes qui a œuvré dans l’unité des Imperial War Graves, une unité spécialisée dans l’identification des victimes sur le champ de bataille. La note en bas de page disait qu’un vieil homme avait réussi à venir d’Australie, à la recherche de la dépouille de son fils. Après un an de recherche, les scénaristes n’ayant pas pu identifier l’homme ou son fils, cela leur a donné la liberté d’imaginer une histoire qui deviendra leur scénario.

The Water Diviner (2014)

The Water Diviner (2014)

Le 18 juin 2013, il a été annoncé que Russell Crowe avait signé pour faire ses débuts de réalisateur avec un film dramatique historique, « The Water Diviner » , d’un scénario écrit par Andrew Knight et Andrew Anastasios. Il assurerait également le rôle principal dans le film. Les producteurs seraient Troy Lum, Andrew Mason et Keith Rodger et le métrage devait être tourné en Australie et en Turquie. Le 25 mars 2014, on apprenait que Seven West Media et Seven Group Holdings cofinanceraient le film. Le 7 novembre 2014, Warner Bros. a acquis les droits américains sur le film.

Russell Crowe interprète Joshua Connor, un fermier australien. Olga Kurylenko a rejoint la distribution le 18 octobre 2013 pour donner la réplique à Russell Crowe. Le 24 octobre 2013, Jai Courtney a été annoncé comme ayant signé pour rejoindre le casting du film, ainsi qu’un autre film historique, « Invincible » d’Angelina Jolie. Jay Courtney a d’abord participé au tournage de « Invincible » puis a rejoint le tournage de « La Promesse d’une Vie », pour y interpréter un soldat, le Lt. Col. Cecil Hilton. Plus tard, les acteurs turcs Cem Yılmaz et Yılmaz Erdoğan ont également rejoint la distribution, avec quelques acteurs australiens : Ryan Corr, Daniel Wyllie, Damon Herriman, Deniz Akdeniz, Steve Bastoni et Jacqueline McKenzie.

L’histoire proposée par « La Promesse d’une Vie » est relativement simple mais particulièrement forte. Elle nous invite à suivre Joshua Connor (Russell Crowe), qui a fait la promesse à sa défunte épouse de retrouver ses trois fils morts au combat lors de la Première Guerre mondiale, lors de la campagne militaire à Gallipoli, qui opposa les forces de l’Empire Ottoman aux troupes britanniques et françaises dans ce qui est aujourd’hui la Turquie. Sa détermination lui permet de contourner les difficultés imposées par les autorités administratives et militaires lui offrant l’opportunité de réaliser qu’un de ses enfants est encore vivant. Dès lors, sa quête sera de retrouver son fils pour le ramener au pays. 

L’intrigue est ponctuée de flashbacks où l’on peut voir des morceaux de vie familiale, permettant ainsi de comprendre la relation père-fils. Les scénaristes ont également jugé utile de rajouter un certain nombre de sous-intrigues, comme le début d’une relation amoureuse entre Joshua Connor (Russell Crowe) et Ayshe (Olga Kurylenko), une veuve de guerre, qui dirige un établissement hôtelier, qui se conclue par un petit twist en guise de conclusion du métrage. 

Le film est donc dominé par la performance de Russell Crowe qui se met lui-même en scène. L’acteur offre un personnage tourmenté, forcément taciturne à la vue des événements et des raisons de son voyage, tout en démontrant la détermination à atteindre ses objectifs. En outre, l’acteur laisse suffisamment de place à la douceur, à la tendresse qu’il éprouve envers ses enfants. La toujours magnifique Olga Kurylenko, offre un personnage tourmenté, à cheval sur deux cultures, ouverte d’esprit ayant vécu en Europe et bridée par certaines obligations liées à ses origines turques. D’abord irritée par la présence de cet Australien dans son établissement en qui elle ne voit qu’un représentant de ceux qui ont probablement tué son époux, disparu aux combats mais progressivement, attendrie par cet homme et sa quête qui consiste à retrouver les dépouilles de ses fils afin de respecter une promesse faite à sa femme. 

La photographie est très réussie, offrant de magnifiques images australiennes et turques. On peut admirer quelques images de la superbe mosquée bleue à Istanbul. Les quelques scènes d’action sont bien orchestrées, rendant compte, une fois de plus, de la barbarie des champs de bataille, bien que ce ne soit pas le focus principal du film. La séquence où l’on peut voir Russell Crowe au galop à dos de cheval dans les scènes tournées en Australie a été réalisé avec son propre cheval, Honey. 

« La Promesse d’une Vie » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 18 août 2015 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « La Promesse d’une Vie » est un très bon film dramatique, doublé d’une excellente première réalisation pour Russell Crowe, qui endosse la double casquette acteur-réalisateur. L’histoire est forte, l’intrigue est très bien construite et la mise en scène est très fluide et agréable à suivre. La photographie est également très plaisante. La distribution offre des prestations pleinement à la hauteur du film. L’ensemble livrant un film très beau qui se veut également fort émotionnellement. Une agréable surprise et un métrage que l’on recommande sans hésiter. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 52,821 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :