Action, Aventure, Guerre, Science fiction

STARSHIP TROOPERS (1997) ★★★★☆


Starship Troopers (1997)

 

Synopsis : Au 24ème siècle, une Fédération musclée, où ordre et vertu sont les maîtres mots, dirige la Terre. Mais aux confins de la galaxie, une armée d’arachnides se dresse contre l’espèce humaine et la menace même directement, en rasant en quelques minutes Buenos Aires. La fédération exhorte la jeunesse au sacrifice et à l’abnégation… les jeunes sont loin de se douter de ce qui les attend dans l’espace. Paul Verhoeven vous entraîne dans un monde fantastique et terrifiant où la plus grande des qualités est de survivre !

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Paul Verhoeven
Scénariste : Edward Neumeier
Acteurs : Casper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards, Jake Busey, Neil Patrick Harris, Patrick Muldoon, Clancy Brown, Michael Ironside
Musique : Basil Poledouris
Genre : Action, Aventure, Guerre, Science-fiction
Durée : 2 heures et 09 minutes
Date de sortie : 21 janvier 1998 (France)
Année de production : 1997
Sociétés de production : TriStar Pictures, Touchstone Pictures, Jon Davison Productions
Distribué par : Buena Vista International
Titre original : Starship Troopers
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Starship Troopers » est un film de science-fiction américain datant de 1997, réalisé par Paul Verhoeven à qui l’on doit, entre autres, « RoboCop » (1987), « Total Recall » (1990), ou encore « Showgrils » (1995). Le scénario est signé par Edward Neumeier. Les acteurs principaux sont Casper Van Dien, qu’on a pu voir dans « The Pact » (2012), Dina Meyer, que l’on connaît pour son personnage de l’inspectrice Allison Kerry dans la franchise « Saw« , Denise Richards, qu’on a pu voir dans « Le Monde ne suffit pas » (1999) et Michael Ironside, qu’on a pu voir dans « Synchronicity » (2015).

Starship Troopers (1959)

Starship Troopers (1959)

Le film a commencé sa vie sous la forme d’un script appelé « Bug Hunt at Outpost Nine ». Lorsqu’il est apparu qu’il y avait des similitudes entre ce script et le roman « Starship Troopers« , une négociation a été mise en place pour acquérir les droits du livre et ainsi ajuster le nom des personnages ainsi que la trame pour que l’ensemble corresponde. Paul Verhoeven n’avait jamais lu le roman et s’est donc essayé de le faire, mais a rapidement arrêté, jugeant l’ouvrage déprimant et ennuyant, fortement ancré à droite… 

Plusieurs « apparitions » sont à noter dans le film, dont celle du producteur Jon Davison, qui interprète un habitant en colère de Buenos Aires qui dit à la caméra de FedNet « un bon insecte est un insecte mort ! » Le scénariste Ed Neumeier interprète un meurtrier condamné dans un autre clip de FedNet. Dale Dye, un ancien de l’US Navy, dont la compagnie Warriors, Inc. a fourni des conseils techniques sur le film, apparu comme officier de haut rang suite à la capture du Brain Bug en disant « Qu’est-ce qu’il pense, Colonel ?« . Mark Wahlberg et James Marsden ont refusé le rôle de Johnny Rico, qui a été finalement attribué à Casper Van Dien.

Deux scènes de nudité sont présentes dans la version originale. Une scène de douche collective mixte homme-femme, et une scène d’amour entre les personnages de Rico et Dizzy dans une tente. Ces deux séquences ont été modifiées pour la version diffusée en salle.

Le film propose des allusions visuelles à des films de propagande tels que « Why We Fight » qui était une série de petits métrages destinés à persuader les Américains de soutenir l’intervention américaine lors de la Deuxième Guerre Mondiale, mais également « Le Triomphe de la Volonté » qui est un film de propagande nazie de 1935. D’ailleurs, les symboles et certains styles de vêtements de la Fédération sont calqués sur ceux des nazis, comme par exemple, les uniformes des officiers du renseignement militaire qui ont une similitude frappante avec ceux de l’Allgemeine-SS.

L’utilisation de l’imagerie nazie pour les héros américains du film a occasionné de nombreux commentaires. Au moment de la sortie du film, les cinéastes n’ont pas expliqué les raisons de ce choix, ce qui fait que certains spectateurs l’ont interprété comme une satire, tandis que d’autres l’ont vu comme une célébration du fascisme.

On peut aborder l’histoire qui est proposée par « Starship Troopers » de deux manières distinctes. La première lecture peut se limiter au film de science-fiction, où l’on peut suivre la formation de nouvelles recrues militaires puis leur déploiement sur le théâtre sanguinaire des opérations, offrant différentes batailles et autres combats. L’autre approche serait de porter une attention plus précise aux différentes allégories que comporte le métrage. L’horreur de la guerre, le cynisme de la hiérarchie, la haine de l’étranger, la collusion des médias asservis aux gouvernements, etc.

Les effets spéciaux sont, dans l’ensemble, d’une bonne qualité, notamment l’animation des Arachnides, insectes géants particulièrement hostiles et difficiles à neutraliser. Les vaisseaux spatiaux sont également particulièrement soignés et la scène où l’on peut les voir subir une attaque de plasma d’envergure est assez impressionnante. Le tournage a eu lieu d’avril à octobre 1996 dans les studios de Sony Pictures en Californie. Les scènes se déroulant sur les planètes des Arachnides ont été réalisées dans le Parc des Badlands en Dakota du Sud. « Starship Troopers » a bénéficié d’un budget estimé à 105 millions de dollars et a rapporté un peu plus de 121 millions de dollars de recette mondiale. Ce fut le seul métrage de la franchise à bénéficier d’une diffusion en salle. 

« Starship Troopers » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 3 juillet 2001 chez The Walt Disney Company France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Starship Troopers » est un bon film de science-fiction, doublé d’une très bonne satire. L’histoire est originale et propose de nombreuses métaphores concernant la guerre, les médias et la politique. L’intrigue est basique et offre un développement à travers un groupe d’amis d’enfance. La mise en scène est relativement dynamique et les effets spéciaux sont particulièrement soignés pour l’époque. Le choix du casting est cohérent avec l’idée de nouvelles recrues découvrant l’horreur d’une guerre. Une vingtaine d’années après sa sortie, ce métrage fait office de classique pour de nombreux spectateurs. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 39,603 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :