Biopic, Drame, Sport

FIGHTER (2010) ★★★★☆


Fighter (2010)

 

Synopsis : Micky Ward est un jeune boxeur dont la carrière stagne. Il va rencontrer Charlene, une femme au caractère bien trempé, qui va l’aider à s’affranchir de l’influence négative de sa mère, qui gère maladroitement sa carrière, et de ses soeurs envahissantes. Son demi-frère Dicky Eklund, lui, a connu la gloire sur le ring, il y a bien longtemps. C’était avant qu’il ne sombre dans la drogue, avant son séjour en prison. Entre le sportif en quête d’un second souffle et l’ex-toxico, il y a longtemps que le courant ne passe plus. Trop de non-dits, d’échecs et de souffrances. Pourtant, parfois, les hommes changent, et Micky et Dicky vont peut-être avoir ensemble, la chance de réussir ce qu’ils ont raté chacun de leur côté…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : David O. Russell
Scénaristes : Paul Tamasy, Eric Johnson, Scott Silver
Acteurs : Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams, Melissa Leo, Jack McGee
Musique : Michael Brook
Genre : Biopic, Drame, Sport
Durée : 1 heure et 56 minutes
Date de sortie : 9 mars 2011 (France)
Année de production : 2010
Sociétés de production : Closest to the Hole Productions, Mandeville Films, Relativity Media
Distribué par : The Weinstein Company
Titre original : The Fighter
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « The Fighter » , ramené à « Fighter » pour la distribution française, est un biopic dramatique sportif américain datant de 2010, dirigé par David O. Russell, à qui l’on doit également « American Hustle » (2013). Les acteurs principaux sont Mark Wahlberg, qu’on a pu voir dans « Mojave » (2015), Christian Bale, qu’on a pu voir dans « Le Prestige » (2006), Amy Adams, qu’on a pu voir dans « Man of Steel » (2013), et Melissa Leo, qu’on a pu voir dans « La Chute de Londres » (2016).

La société Scout Productions a acquis les droits concernant l’histoire du boxeur Micky Ward et son frère, Dick Eklund, en juillet de 2003. Eric Johnson et Paul Tamasy ont également été engagés pour écrire le scénario, qui a ensuite été réécrit par Lewis Colick. Mark Wahlberg a rejoint la production au début de l’année 2005, avec l’intention de rendre justice à l’histoire de Micky Ward. La société Paramount Pictures, qui était le distributeur du film pour les États-Unis, a engagé Paul Attanasio pour réécrire le projet de Lewis Collick en février 2007, afin de mettre l’accent sur les thèmes de la fraternité et la rédemption. Mark Wahlberg a invité Martin Scorsese à lire le scénario, en espérant qu’il dirigerait le film. Mais ce dernier n’était pas intéressé pour diriger un autre film de boxe, ayant déjà réalisé « Raging Bull » (1980). Darren Aronofsky a alors été engagé en mars de 2007 pour réaliser le métrage, avec Scott Silver pour réécrire une nouvelle fois le scénario en septembre 2007.

La production a définitivement débuté en octobre 2008 et Christian Bale a remplacé Brad Pitt. À ce moment, Darren Aronofsky avait abandonné pour travailler sur « Black Swan » (2010). Mark Wahlberg et Christian Bale ont alors choisi David O. Russell comme remplaçant de Darren Aronofsky à la réalisation. Mark Wahlberg avait déjà joué dans « Les Rois du Désert » (1999) et dans « J’adore Huckabees » (2004), tous deux de David O. Russell. En avril 2009, la société Relativity Media a décidé d’intensifier sa participation en finançant entièrement le film, et en vendant un mois plus tard les droits de distribution internationale à The Weinstein Company. Le tournage principal de « Fighter » a commencé le 13 juillet 2009, pour un budget de 11 millions de dollars et disposant d’un calendrier de tournage de 33 jours.

Après « Rocky » (1976), « Raging Bull » (1980)  « Ali » (2001), « Million Dollar Baby » (2004) ou encore « De l’Ombre à la Lumière » (2005) et beaucoup d’autres, on commence à se demander combien de films de boxe nous avons réellement besoin, et ce qu’un nouveau métrage sur le sujet peut apporter de plus et comment renouveler le genre. Malheureusement, et il faut être clair sur ce point, la réponse est « rien ». Le scénario développe une histoire assez classique de personnes étant passées d’une situation modeste vers une vie plus aisée, dont l’élément le plus intéressant est la relation entre Micky Ward et son frère, Dickie Eklund. 

La direction de David O. Russell est absolument fantastique. Son utilisation de la caméra, qui a toujours cette indolence libre, ajoute vraiment un plus à l’atmosphère et à l’énergie que le film tente de capturer. Sa mise en scène est fantastique en se contentant généralement de laisser ses comédiens se déchirer les uns les autres, parfois sans s’en tenir au scénario. La bande originale orientée vers le rock ne fait qu’ajouter à cette énergie et à cette atmosphère. Afin d’apporter quelque chose de nouveau en matière de films de boxe, le réalisateur emploie une technique très intéressante qui consiste à filmer les scènes de boxe comme ils étaient montrés sur la chaîne de télévision HBO dans les années 1990. Une technique très intéressante et unique qu’on n’avait apparemment jamais utilisée auparavant, et qu’on peut considérer comme étant une nouvelle approche des scènes de boxe, qui étaient devenues très conventionnelles depuis « Raging Bull » (1980).

Cependant, le focus est mis sur les deux frères et leurs démons, ils doivent surmonter les obstacles ensemble pour réussir et atteindre leur objectif. « Fighter » s’intéresse donc plus aux personnages, et pour se faire, ce sont les acteurs qui sont la clé du succès ou non du film, et heureusement, c’est dans ce domaine que le métrage fonctionne le mieux. Mark Wahlberg est très bon dans le rôle principal de Micky Ward. Cependant, le casting dans son intégralité est brillant. Mais ce que l’on retiendra certainement en priorité, c’est la performance de Christian Bale. Il vole complètement la vedette dans son personnage de frère ainé et entraîneur de Micky, ancien boxeur lui-même, qui n’est que l’ombre de lui-même, s’adonnant à la drogue. L’acteur habite littéralement son rôle, allant une nouvelle fois jusqu’à en modifier son apparence, joues creuses, maigreur, yeux globuleux, calvitie. À noter également que les deux principaux rôles féminins, à savoir Amy Adams dans le rôle de la petite amie de Micky, offre un personnage dur, impertinent, mais impliqué, et Melissa Leo comme la mère autoritaire. L’actrice livre un personnage qui aurait pu être complètement méchant, mais elle y ajoute une certaine humanité qui la fait paraître plus triste que vicieuse.

« Fighter » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 24 août 2011 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Fighter » raconte une histoire assez conventionnelle d’une manière intéressante et non-académique. C’est un film qui aurait pu être plus dramatique et lourd s’il avait été mis dans les mains d’un autre cinéaste, mais David O. Russell et son équipe proposent une atmosphère très spécifique et une ambiance particulière qui donne au métrage un sens du réalisme et une énergie dynamique très unique qui, à l’aide des performances fantastiques de la distribution, aide à le porter au-dessus et au-delà de son script conventionnel.

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “FIGHTER (2010) ★★★★☆

  1. Dans l’ensemble, un bon film, certes classique, mais bien foutu avec des personnages forts et bien interprétés.

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 19/12/2016, 19 07 01 120112

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 39,603 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :