Biopic, Drame, Espionnage, Politique, Thriller

SNOWDEN (2016) ★★★★☆


Snowden (2016)

 

Synopsis : Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Mais il découvre vite l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance au coeur des Services de Renseignements américains : nous sommes tous sur écoute. Choqué, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer, quitte à sacrifier sa propre liberté.

Origine du film : Allemagne, États-Unis
Réalisateur : Oliver Stone
Scénaristes : Kieran Fitzgerald, Oliver Stone
Acteurs : Joseph Gordon-Levitt, Shailene Woodley, Melissa Leo, Zachary Quinto, Tom Wilkinson, Scott Eastwood, Logan Marshall-Green, Timothy Olyphant, Ben Schnetzer, LaKeith Lee Stanfield, Rhys Ifans, Nicolas Cage
Musique : Craig Armstrong
Genre : Biopic, Espionnage, Thriller
Durée : 2 heures et 14 minutes
Date de sortie : 1er novembre 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Endgame Entertainment, Wild Bunch, KrautPack Entertainment, Onda Entertainment, Vendian Entertainment
Distribué par : Open Road Films
Titre original : Snowden
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Snowden » est un biopic politique américain présenté comme un thriller d’espionnage, datant de 2016, co-écrit et réalisé par Oliver Stone, basé sur les livres « The Snowden Files » de Luke Harding et « Time of the Octopus » d’Anatoly Kucherena. Les acteurs principaux sont Joseph Gordon-Levitt, qu’on a pu voir dans « The Walk » (2015), Shailene Woodley, qu’on a pu voir dans « Divergente 3: Au-delà du mur » (2016), Melissa Leo, qu’on a pu voir dans « Fighter » (2010), Zachary Quinto, qu’on a pu voir dans « Star Trek : Sans Limites » (2016), Tom Wilkinson, qu’on a pu voir dans « Duplicity » (2009), Scott Eastwood, qu’on a pu voir dans « Suicide Squad » (2016), Logan Marshall-Green, qu’on a pu voir « Quand tombe la Nuit » (2013), Timothy Olyphant, qu’on a pu voir dans « The Crazies » (2010), Ben Schnetzer, qu’on a pu voir dans « Warcraft » (2016), et Nicolas Cage, qu’on a pu voir dans « USS Indianapolis » (2016).

Lorsque Oliver Stone a été contacté pour être à la barre du film, il était hésitant. À l’époque, il travaillait sur un autre sujet controversé, concernant les dernières années de la vie de Martin Luther King Jr., avec Jamie Foxx dans le rôle principal, et ne souhaitait pas immédiatement replonger dans un projet incendiaire. Il avait été précédemment critiqué pour être trop apathique envers George W. Bush, en dépit de l’avoir considéré comme étant le deuxième plus mauvais président de l’histoire des États-Unis après Richard Nixon, dans son film, W. (2008). Néanmoins, une série d’événements et beaucoup de persuasion l’incita finalement à accepter de diriger le film. Glenn Greenwald, le journaliste qui a travaillé avec Laura Poitras afin de révéler l’histoire de Snowden, a pu lui apporter quelques conseils. Quelques mois plus tard, l’avocat russe de Snowden, Anatoly Kucherena, a contacté Oliver Stone afin de le rencontrer. Voulant vendre son livre sur Snowden, Anatoly Kucherena a organisé une réunion secrète à Moscou. C’était un livre de fiction, mais Oliver Stone a développé un intérêt pour celui-ci. Cependant, Oliver Stone, ne sachant pas si Snowden allait coopérer, était indécis sur le fait de réaliser un film fictif avec un personnage sans nom ou une histoire aussi réaliste que possible.

Oliver Stone a rencontrer Edward Snowden pour la première fois en janvier 2014. Au début, Snowden se méfiait de l’idée de transformer sa vie en film. Oliver Stone a rencontrer Edward Snowden deux fois de plus à la fin du mois de mai de cette même année, et Snowden a finalement accepté l’idée et a même décidé de prendre part au projet. Cependant, il n’a pas été consulté pour une approbation du scénario, pas plus qu’il n’a reçu d’argent pour le film. Le paiement a été versé au journal The Guardian. 

Le 2 juin 2014, il a été annoncé qu’Oliver Stone et Moritz Borman avaient acquis les droits sur le livre « The Snowden Files » de Luke Harding, et que le réalisateur américain écrirait et dirigerait un film basé sur cet ouvrage. Le film sur Martin Luther King Jr. a été mis de côté dès lors qu’Oliver Stone a été nommé pour diriger Snowden. Huit jours plus tard, le 10 juin 2014, Oliver Stone a acquis les droits d’un autre livre, « Time of the Octopus« , de Kucherena. En avril 2015, WikiLeaks a révélé qu’Oliver Stone avait payé 700.000 dollars pour les droits du livre de Harding et 1 million de dollars pour les droits du roman de Kucherena. Oliver Stone a utilisé les deux livres comme sources pour son scénario. Le 6 novembre 2014, Open Road Films a acquis les droits sur le film pour les États-Unis, alors que la société Wild Bunch devait gérer les ventes à l’étranger. Le site Deadline.com a confirmé le 10 novembre 2014 que Endgame Entertainment avait rejoint le projet pour produire le film.

Avant le début du tournage, Oliver Stone et Joseph Gordon-Levitt ont personnellement rencontré Snowden en 2015 à Moscou, où il vivait en exil avec sa petite amie, Lindsay Mills, afin d’échapper aux tentatives du gouvernement des États-Unis de l’arrêter pour espionnage. Le gouvernement des États-Unis avait révoqué son passeport alors que Snowden essayait d’atteindre l’Amérique du Sud. Joseph Gordon-Levitt a décrit Snowden comme une personne qui s’apparente à Philippe Petit, qu’il avait également incarné à l’écran dans le film « The Walk » (2015). Les entreprises affiliées aux États-Unis ont refusé de s’impliquer dans le projet, et aucun studio n’était prêt à l’appuyer. Il est devenu extrêmement difficile pour Oliver Stone, de financer l’intégralité du projet. Finalement, le financement est venu par la France et l’Allemagne, et le film a fini par être tourné en Allemagne comme une production allemande, avec des contrats signés huit jours avant le début de la production. Disposant d’un budget très serré, Oliver Stone fut absent des funérailles de sa mère, qui était décédée aux États-Unis alors que le tournage était en cours en Allemagne. Faire un aller-retour aux États-Unis aurait signifié qu’Oliver Stone aurait dû couper quatre jours de travail, et il ne pouvait pas se permettre de faire cela…

Le 21 septembre 2014, Joseph Gordon-Levitt était en pourparlers pour interpréter Edward Snowden, l’informaticien américain qui a divulgué des informations classifiées de la National Security Agency (NSA) aux principaux médias à partir de juin 2013. Le 10 novembre 2014, il a été confirmé que l’acteur serait l’acteur dans le rôle principal. Le 14 novembre 2014, Shailene Woodley était en pourparlers finaux pour rejoindre le film, afin de jouer la petite amie de Snowden, Lindsay Mills. Le 2 février 2015, Scott Eastwood a rejoint le casting pour jouer un agent NSA. Le 4 février 2015, trois autres acteurs ont rejoint le casting, Melissa Leo pour interpréter la réalisatrice de documentaire Laura Poitras, Zachary Quinto pour incarner Glenn Greenwald, le journaliste choisi par Snowden afin d’orchestrer la fuite d’informations sensibles, et Tom Wilkinson pour interpréter Ewen MacAskill, un correspondant pour The Guardian, qui au reportage sur l’histoire de Snowden. Le 19 février 2015, Timothy Olyphant a rejoint le film pour jouer un agent de la CIA qui a fait équipe avec Snowden avant sa fuite pour la Russie. Le 23 février 2015, Nicolas Cage a également signé pour jouer le rôle d’un ancien agent de renseignement américain, qui fut l’un des professeurs de Snowden. 

Pour son rôle de Snowden, Joseph Gordon-Levitt s’est engagé à reverser l’intégralité de son salaire pour « faciliter la conversation » sur la relation entre la technologie et la démocratie.

Le tournage principal a commencé le 16 février 2015 à Munich, en Allemagne. Des scènes étaient effectuées à Washington, D.C. au début du mois d’avril, et le tournage à Hawaii s’est réalisé du 15 au 18 avril. La maison utilisée pour le film est située dans la même rue où Snowden a vécu. Fin avril, la presse de Hong Kong indiquait que le tournage était en cours à Hong Kong, suivi par le tournage de scènes extérieures autour de quelques vieux bâtiments de To Kwa Wan. 

En raison d’une crainte de l’ingérence de la NSA, Oliver Stone a engagé Ralph Echemendia, qui se prétend hacker éthique, comme superviseur technique, afin de s’assurer que tout le matériel et que l’équipe utilise des programmes et des ordinateurs sécurisés afin de partager les fichiers.

« Snowden » a rapporté 21,6 millions de dollars aux États-Unis et au Canada ainsi que 9,7 millions de dollars dans les autres pays, pour un total de recette mondial de 34,3 millions de dollars, contre un budget de production de 40 millions de dollars. Le film a reçu des commentaires mitigés de la part de la critique spécialisée, bien que la performance de Joseph Gordon-Levitt a recueilli de nombreux éloges de la presse.

Les Américains n’aiment pas la critique, ni même l’auto-critique de certains d’entre eux. Pour preuve dès lors qu’un film aborde un thème qui les met en faute, il est souvent boudé par la critique et par le public. Pourtant, l’affaire « Snowden » est loin d’être un fait divers. La NSA effectuerait un contrôle de l’ensemble des communications quasiment au niveau mondial. Pire sous couvert de lutte contre le terrorisme, cet organisme surveille majoritairement le territoire américain. Téléphone, internet, chat, Facebook, Twitter, tout y passe, jusqu’au contrôle à distance de votre smartphone et de votre webcam. Terrifiant… 

Le scénario est intelligemment construit, présentant les faits sous forme de film d’espionnage, où l’on peut suivre le principal protagoniste, Edward Snowden, incarné donc par Joseph Gordon-Levitt, prendre progressivement conscience de l’étendue de la surveillance et de la manipulation de l’information, d’abord en tant qu’agent de la CIA, puis de la NSA. La dernière partie étant destinée à montrer sa fuite et son exil en Russie. On peut également voir le véritable Edward Snowden dans le générique de fin, ainsi que le visage des véritables acteurs de cette affaire. 

On peut aborder le film de deux manières. Soit en le regardant comme un film d’espionnage aux ramifications géopolitiques, soit en le regardant par le prisme de l’affaire réelle. Dans les deux cas, l’intrigue est bonne, même si on connaît l’histoire pour l’avoir suivi dans les médias. Le rythme est cohérent et la distribution offre de bonnes prestations. Les scènes de rendez-vous secrets dans la chambre d’hôtel sont relativement captivantes de par l’intensité de la tension qui règne et le stress qui habite les différents protagonistes. 

« Snowden » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 9 mars 2017 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Snowden » est un film passionnant qui offre de bonnes séquences dignes des meilleurs thrillers. L’histoire est prenante, même si on la connaît. L’intrigue est bonne et la construction narrative est bien orchestrée. La photographie est plaisante et le casting délivre de très bonnes performances, notamment Joseph Gordon-Levitt qui offre un personnage calme, posé, réfléchi, intelligent. Un métrage qui aurait mérité un meilleur sort. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 311 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :