Western

THE DARK VALLEY (2014) ★★★★☆


The Dark Valley (2014)

 

Synopsis : Après un long voyage, Greider arrive dans un village perdu au milieu des montagnes. Peu après, deux fils du chef du village meurent dans des conditions mystérieuses…

Origine du film : Autriche, Allemagne
Réalisateur : Andreas Prochaska
Scénaristes : Martin Ambrosch, Andreas Prochaska
Acteurs : Sam Riley, Tobias Moretti, Helmuth Häusler, Martin Leutgeb, Johannes Nikolussi, Clemens Schick, Clemens Schick, Hans-Michael Rehberg, Erwin Steinhauer, Paula Beer
Musique : Matthias Weber
Genre : Western
Durée : 1 heure et 55 minutes
Date de sortie : 13 février 2014 (Allemagne)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Allegro Film, X-Filme Creative Pool
Distribué par : Films Distribution
Titre original : Das finstere Tal
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Das finstere Tal » ou « The Dark Valley » pour la distribution internationale, est un western austro-germanique datant de 2014, dirigé par Andreas Prochaska, réalisateur autrichien, que l’on connaît essentiellement pour ses réalisations de téléfilms ou d’épisodes de séries télévisées. Les acteurs principaux sont Sam Riley, qu’on a pu voir dans « Maléfique » (2014), Tobias Moretti, acteur autrichien, Hans-Michael Rehberg et Erwin Steinhauer. 

Comme j’ai eu l’occasion de l’écrire à plusieurs reprises dans nos critiques antérieures, la vengeance est souvent au cœur de la trame du western, et cela, depuis que ce genre a vu le jour. Que ce soit « L’Homme des Hautes Plaines » (1973) de et avec Clint Eastwood, jusqu’au récent « The Revenant » (2015) avec Leonardo DiCaprio, la vengeance est souvent le leitmotiv qui anime les protagonistes des histoires qui nous sont présentées. 

« The Dark Valley » vient alimenter cette approche quasi-traditionnelle du western. La grande différence concernant ce métrage, c’est que bien souvent, on associe le western avec la conquête de l’ouest dans les dernières décennies du 19e siècle. Dans le cas présent, c’est dans les Alpes autrichiennes que se déroule l’action de cette histoire. Ce qui permet au passage de proposer une photographie somptueuse, avec des décors magnifiques à couper le souffle. Ce choix géographique s’explique simplement par le fait que ce métrage est une production germano-autrichienne.

Du coup, qui dit vengeance, dit protagoniste et antagoniste. Dans « The Dark Valley » nous avons un protagoniste, Greider, interprété par Sam Riley. Un personnage solitaire, qui sous le prétexte d’être un photographe venu tiré le portrait aux locaux et faire des prises de vue de la nature environnante vient venger la mort de sa mère, qui jadis fut pris dans l’engrenage de la violence de la famille Brenner, dont le patriarche se réserve un droit de cuissage lors de chaque mariage dans ce village reculé. Ses six fils font d’ailleurs régner une certaine terreur dans cette région. 

L’action est au rendez-vous, et un par un les décès viennent frapper la famille Brenner, qui va vite comprendre que l’arrivée de cet étranger dans leur village n’est pas sans rapport avec la mort qui frappe leur membre. Le scénario est relativement classique, le héros éprouve des difficultés à mettre en place son plan, se retrouvant même dans une situation critique, qu’il va bien entendu renverser, pour finalement conclure son projet en se réservant le patriarche comme une cerise sur le gâteau, juste avant de nous livrer l’explication nécessaire pour saisir pleinement ce qui l’a motivé à entreprendre cette opération de nettoyage par le vide.

L’aspect négatif qui se dégage de « The Dark Valley » c‘est peut-être l’approche que l’on pourrait juger de sexiste, où la violence exercée sur les femmes ne peut finalement n’être réglée que par un homme. Là où un film comme « I Spit on Your Grave » (2010) de Steven R. Monroe, dans un registre complètement différent, je le concède volontiers, laisse la femme se venger par elle-même. Cependant, le métrage possède suffisamment de qualité pour venir gommer ce point négatif, et particulièrement, un sens rigoureux du rythme, qui permettent de ne pas souffrir de sa longueur, avoisinant les deux heures. 

« The Dark Valley » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 15 mai 2015 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

« The Dark Valley » nous a été conseillé par Lysandre, que Laurence et moi remercions et à qui nous dédions cette chronique. Bien amicalement.

En conclusion, « The Dark Valley » est un très bon western, qui, malgré le fait qu’il dispose d’une classique histoire de vengeance, propose une mise en scène dynamique, d’une esthétique des plus élégante et propose quelques scènes d’action originales agrémentées d’idées vicieuses dans la manière de tuer son prochain. La bande originale offre également un traitement intéressant et moderne. La distribution est plaisante et Sam Riley offre un personnage sombre et déterminé, qui correspond pleinement à la trame principale. Un film à découvrir sans hésiter … 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 190 393 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :