Science fiction, Western

COWBOYS & ENVAHISSEURS (2011) ★★★☆☆


Cowboys et Envahisseurs (2011)

 

Synopsis : Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Jon Favreau
Scénaristes : Roberto Orci, Alex Kurtzman, Damon Lindelof, Mark Fergus, Hawk Ostby
Acteurs : Daniel Craig, Harrison Ford, Olivia Wilde, Sam Rockwell, Adam Beach, Noah Ringer, Clancy Brown, Paul Dano, Keith Carradine, Abigail Spencer, Walton Goggins
Musique : Harry Gregson-Williams
Genre : Science-fiction, Western
Durée : 1 heure et 59 minutes
Date de sortie : 24 août 2011 (France)
Année de production : 2011
Sociétés de production : DreamWorks Pictures, Reliance Entertainment, Relativity Media, Imagine Entertainment, K/O Paper Products, Fairview Entertainment, Platinum Studios
Distribué par : Universal Pictures, Paramount Pictures
Titre original : Cowboys & Aliens
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Cowboys & Aliens » ou « Cowboys et Envahisseurs » est un western de science-fiction datant de 2011, réalisé par Jon Favreau, à qui l’on doit également « Iron Man » (2008) et « Iron Man 2 » (2010). Le film est basé sur une bande dessinée du même nom créée par Scott Mitchell Rosenberg. Les acteurs principaux sont Daniel Craig, qu’on a pu voir dans « Dream House » (2011), Harrison Ford, qu’on a pu voir dans « Le Réveil de la Force » (2015), Olivia Wilde, qu’on a pu voir dans « The Lazarus Effect » (2015), Sam Rockwell, qu’on a pu voir dans « L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » (2007), Clancy Brown, qu’on a pu voir dans « Starship Troopers » (1997), Paul Dano, qu’on a pu voir dans « Night and Day » (2010) et Walton Goggins, qu’on a pu voir dans « Django Unchained » (2012).

Le projet a été lancé à partir d’avril 1997, lorsque les sociétés Universal Pictures et DreamWorks Pictures ont acheté les droits cinématographiques d’un concept lancé par Scott Mitchell Rosenberg, ancien président de Malibu Comics. Ce dernier décrivant son projet comme un roman graphique en développement. Après la publication de la bande dessinée en 2006, le développement du film a été pleinement lancé et Jon Favreau a signé en septembre 2009 pour diriger le film. Avec un budget de 160 millions de dollars, le tournage de « Cowboys & Aliens » a débuté en juin 2010, au Nouveau-Mexique et en Californie.

Malgré la pression exercée par le studio pour sortir le film en 3-D, Jon Favreau a choisi de filmer traditionnellement pour favoriser une sensation de cinéma classique. Des mesures ont été prises pour maintenir un environnement western sérieux, malgré le titre et la prémisse du film intrinsèquement comique. Les extraterrestres du film ont été conçus pour être cools et captivants, mais ce n’est absolument pas le cas. Ils sont plutôt effrayants, ou tout du moins relativement laids. Leur mode de déplacement est original, mais rappel l’extraterrestre que l’on peut voir dans « Alien 3″ (1992).

« Cowboys & Aliens » a été présenté lors du Comic-Con de San Diego en 2011 et a été diffusé en salles aux États-Unis et au Canada le 29 juillet 2011. Le film a été considéré comme une déception financière, avec des recettes mondiales avoisinant les 175 millions de dollars pour un budget de 163 millions de dollars. « Cowboys & Aliens » a rencontré des commentaires mitigés de la part de la critique, avec des remarques louant ses scènes d’action ainsi que la production, mais critiquant son incohérence tonale.

Cependant, Laurence et moi, nous ne sommes absolument pas d’accord avec ce dernier point. La science-fiction nous invite souvent à observer des rencontres plus ou moins probables avec des extraterrestres. Pacifistes comme dans le récent « Premier Contact » (2016), agressifs, pour ne pas dire hostiles, comme « Starship Trooper » ou dans « Independence Day Resurgence » (2016) , comiques comme dans « Paul » (2011) ou encore sociologiques comme dans « District 9 ». Pourquoi donc, si une vie extraterrestre ayant suffisamment de développement pour voyager jusqu’à nous, ne pourrait pas le faire depuis des dizaines ou des centaines d’années. Ainsi donc, il n’est pas moins plausible que des extraterrestres viennent nous rendre visite aujourd’hui qu’il y a 144 ans, puisque l’histoire est censée se dérouler en 1873 au Nouveau-Mexique.

Pour l’aspect western, on peut citer les films de John Ford et de Sergio Leone comme sources d’inspiration, et pour l’aspect science-fiction, on pourra se référer à « Alien » ou encore « Predator« . Bien qu’il s’agisse là de deux styles complètement différents, l’interaction entre les deux est totalement originale. C’est d’ailleurs aussi intéressant qu’un remake ou qu’une suite en guise de redémarrage d’un film ou d’une franchise. 

On pourrait également digresser sur l’aspect anthropologique du film. Les pionniers qui ont fondé les États-Unis n’étaient autres que des colons européens. Ils ont pris le dessus notamment en raison de leur technologie militaire avancée. On ne peut que se sentir frustré face à un ennemi qui détient une technologie supérieure. Dans ce film, ce sont les Terriens qui ont la technologie la plus faible et les extraterrestres qui possèdent la technologie de pointe. Le film offre donc, dès que les extraterrestres apparaissent, un road-movie dans lequel les personnages principaux doivent s’associer pour se confronter aux aliens. Les cow-boys, bons et méchants, doivent se joindre aux amérindiens pour vaincre. Tout un symbole… 

Au-delà de toutes ces considérations intellectuelles, même si l’association Cow-boy et Alien peut sembler bizarre sur le papier, sur l’écran cet ensemble est amusant et franchement divertissant. On peut saluer la performance de Daniel Craig, dont on a un petit peu de mal à dissocier de l’image de James Bond, qui offre un mélange de brutalité et de sensibilité. On aura également apprécié les effets spéciaux habilement mixés aux éléments réels restituant parfaitement l’atmosphère du western. Harrison Ford semble s’amuser dans cette aventure et offre également une bonne prestation. Le personnage le plus énigmatique est certainement Ella Swenson, interprétée par la ravissante Olivia Wilde, alias numéro 13 dans la série télévisée « Dr. House » (2007-2012).

« Cowboys & Envahisseurs » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 18 janvier 2012 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Cowboys et Envahisseurs » est un bon divertissement qui mêle le western et la science-fiction. L’histoire est originale, mais l’intrigue est plutôt classique pour l’atmosphère science-fiction. Le rythme est dynamique et les scènes d’action mêlant les effets spéciaux et les actions physiques sont très bien orchestrées. La distribution est plaisante et les prestations sont agréables. Un film qui se laisse regarder en famille avec un certain amusement. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 45,664 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :