Policier, Thriller

MIAMI VICE (2006) ★★★☆☆


Miami Vice (2006)

 

Synopsis : Miami… Deux agents fédéraux et la famille d’un informateur ont été sauvagement exécutés. Une nouvelle enquête commence pour Sonny Crockett et son coéquipier Ricardo Tubbs, leur mission : infiltrer l’une des plus puissantes organisations de trafic de drogue. Avec une certitude : la fuite qui a permis ce massacre provenait des sommets de la hiérarchie…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Michael Mann
Scénariste : Michael Mann
Acteurs : Colin Farrell, Jamie Foxx, Justin Theroux, Gong Li, Naomie Harris, Ciarán Hinds, Luis Tosar
Musique : John Murphy, Klaus Badelt
Genre : Policier, Thriller
Durée : 2 heures et 14 minutes
Date de sortie : 16 août 2006 (France)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Universal Pictures, Forward Pass, Foqus Arte Digital, Metropolis Films
Distribué par : Universal Pictures
Titre original : Miami Vice
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Miami Vice » ou « Deux flics à Miami » pour la distribution française, est un thriller policier d’action, datant de 2006, écrit, réalisé et produit par Michael Mann, à qui l’on doit également « Hacker » (2015). Les acteurs principaux sont Colin Farrell, qu’on a pu voir dans « Le Prix de la Loyauté » (2008), Jamie Foxx, qu’on a pu voir dans « Django Unchained » (2012), Justin Theroux, qu’on a pu voir dans « La Fille du Train » (2016), Gong Li, qu’on a pu voir dans « Mémoires d’une Geisha » (2005), Naomie Harris, qu’on a pu voir dans « Un Traitre Idéal » (2016) et Ciarán Hinds, qu’on a pu voir dans « La Montagne Ensorcelée » (2009). On retrouve également Luis Tosar, qu’on a pu voir dans « Insiders » (2016). Ce film est une adaptation de la série du même nom des années 1980, dont Michael Mann était le producteur exécutif.

Jamie Foxx a suggéré l’idée de faire un film inspiré de la série télévisée Miami Vice à Michael Mann lors d’une soirée de promotion pour le film « Ali » (2001). Cela a amené Michael Mann à revoir la série à laquelle il avait participé en tant que producteur exécutif. Comme pour « Collatéral » (2004), dans lequel jouait également Jamie Foxx, la majorité du film a été tournée avec la Thomson Viper Filmstream Camera, tandis que le format Super 35 a été utilisé pour les plans à haute vitesse ainsi que sous l’eau. Dion Beebe, directeur de la photographie, assurait déjà cette fonction sur « Collatéral » (2004).

Le tournage du film a été réalisé aux Caraïbes, ainsi qu’en Uruguay, et plus précisément la station balnéaire Atlántida, le vieux bâtiment de l’aéroport international de Carrasco, la Rambla et la vieille ville de Montevideo. Quelques scènes ont également été tournées dans le sud de la Floride, mais furent interrompues en raison des ouragans Katrina, Rita et Wilma. Plusieurs membres de l’équipe ont critiqué les décisions de Michael Mann durant la production, qui effectuait des changements soudains dans le scénario, des tournages dans des conditions météorologiques dangereuses et le choix d’endroits que même la police évitait, engageant des membres de gangs locaux afin d’assurer la sécurité.

Jamie Foxx a également été dépeint comme une personne avec qui il était déplaisant de travailler. Il a refusé de voyager sur des vols commerciaux, obligeant Universal à mettre un jet privé à sa disposition. Il ne voulait pas non plus participer aux scènes de bateaux ou d’avions. Après que l’essentiel du tournage en République Dominicaine soit achevé, Jamie Foxx est parti et a refusé de revenir, obligeant Michael Mann à réécrire la fin du film. Jamie Foxx, ayant remporté un Oscar après avoir signé pour « Miami Vice », a réclamé plus d’argent que ne le précisait son contrat initial.

« Miami Vice », lors de sa sortie en salle, a raflé la première place du box-office au film « Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit » (2006) qui la détenait depuis un mois. Lors de son premier week-end d’exploitation, le film a rapporté plus de 25,7 millions de dollars. Le métrage a finalement rapporté 63,5 millions de dollars aux États-Unis, et un total mondial de près de 164 millions de dollars, pour un budget de 135 dollars. « Miami Vice » est l’un des films les plus rentables financièrement à ce moment-là, avec « Heat » (1995) et « Collateral » (2004).

Comme toujours, produire un film inspiré d’une série télévisée n’est pas chose facile. On l’attend toujours au tournant. De plus, la comparaison avec la source d’origine est inévitable. Bien que fan de la série « Miami Vice » lors de sa diffusion dans les années 1980-1990, je n’ai pas été gêné par les différences proposées par ce film. L’esprit est respecté, notamment l’atmosphère de tension liée au concept d’infiltration. En effet, les deux principaux protagonistes doivent œuvrer au sein du milieu des trafiquants de drogue.

La photographie est splendide et il y a manifestement un gros travail sur les couleurs et le choix des visuels. Cependant, le rythme est, un tantinet, lent, certaines scènes étant tirées en longueur. Ramener le film à une durée se situant autant des 100 minutes aurait été plus agréable que les 2h15 proposées. Du coup, les scènes d’action ne sont pas assez nombreuses, tout en étant efficaces dans leur conception. 

Du côté de la distribution, le métrage est dominé par le duo composé de Colin Farrell et de Jamie Foxx. Malgré les tensions qui semblent s’être installées entre les acteurs durant le tournage en raison des différences de salaire. Une intrigue romantique vient également se greffer à l’intrigue principale, autour du duo composé de Colin Farrell et Gong Li. Le rôle du méchant est assuré par Luis Tosar, qui délivre une bonne prestation, offrant un personnage sombre, obscur. 

« Miami Vice » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 22 février 2007 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Miami Vice » est un thriller d’action correct, proposant une histoire, une intrigue, une atmosphère qui collent assez bien à l’esprit de la série, mais dans un style plus sombre, plus négatif, avec plus de tension, plus de pression entre les personnages et dans les missions qu’ils effectuent. Le rythme est un peu lent, en raison de la longueur excessive du métrage. La photographie est agréable et les scènes d’actions sont efficaces et suffisamment réalistes pour offrir un divertissement correct. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 39,603 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :