Action, Policier, Thriller

RETOUR EN ENFER (2007) ★★★★★


Die Hard 4: Retour en Enfer (2007)

 

Synopsis : John McClane a vieilli. Divorcé, rejeté par sa fille, il est redevenu un flic sans histoire. Chargé d’escorter un jeune hacker jusqu’à Washington, McClane se trouve embarqué dans un complot mené par des cyberterroristes décidés à plonger le pays dans le chaos le plus total. Un plan infaillible calculé à la perfection, que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter. Ou presque… John McClane reprend du service et nous prouve une fois de plus que ses bonnes vieilles méthodes sont toujours efficaces…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Len Wiseman
Scénariste : Mark Bomback
Acteurs : Bruce Willis, Justin Long, Timothy Olyphant, Mary Elizabeth Winstead, Maggie Q, Kevin Smith, Cliff Curtis
Musique : Marco Beltrami
Genre : Action, Policier, Thriller
Durée : 2 heures et 08 minutes
Date de sortie : 4 juillet 2007 (France)
Année de production : 2007
Sociétés de production : Cheyenne Enterprises, Dune Entertainment, Ingenious Film Partners
Distribué par : 20th Century Fox
Titre original : Live Free or Die Hard
Notre note : ★★★★★

Notre commentaire : « Live Free or Die Hard » ou « Die Hard 4: Retour en Enfer » est un thriller d’action américain datant de 2007, réalisé par Len Wiseman, à qui l’on doit également « Underworld 2: Revolution » (2006). Les acteurs principaux sont Bruce Willis, qu’on a pu voir dans « Precious Cargo » (2016), Justin Long, qu’on a pu voir dans « Jusqu’en Enfer » (2009), Timothy Olyphant, qu’on a pu voir dans « Snowden » (2016), Mary Elizabeth Winstead, qu’on a pu voir dans « 10 Cloverfield Lane » (2016), Maggie Q, qu’on a pu voir dans « Priest » (2011), et Cliff Curtis, qu’on a pu voir dans « Dommage Collatéral » (2002). Ce film est donc le quatrième volet dans la franchise « Die Hard ». 

L’intrigue du film est basée sur un script antérieur intitulé WW3.com écrit par David Marconi, scénariste du film « Ennemi d’État » de 1998. En utilisant l’article du magazine Wired, écrit par John Carlin, intitulé « A Farewell to Arms« , David Marconi a réalisé un scénario sur une attaque cyber-terroriste aux États-Unis. La procédure d’attaque est appelée « fire sale« , qui représente une attaque coordonnée en trois étapes sur les systèmes d’infrastructure de transport, de télécommunications, de services financiers et de services publics d’un pays. Après les attentats du 11 septembre 2001, le projet a été bloqué, pour être ressuscité plusieurs années plus tard et réécrit pour « Retour en Enfer » par Doug Richardson et finalement par Mark Bomback.

Bruce Willis a déclaré en 2005 que le film s’appellerait « Die Hard 4.0« , car il tourne autour d’ordinateurs et de cyber-terrorisme. On découvrait plus tard que le film devait être appelé Die Hard: Reset. La société 20th Century Fox a annoncé plus tard que le titre final serait finalement « Live Free or Die Hard » et a fixé une date de sortie au 29 juin 2007, avec le tournage qui a commencé en septembre 2006. Le titre est basé sur la devise d’état du New Hampshire, « Live Free or Die« , qui est attribuée à une citation du général John Stark. Les bandes-annonces internationales utilisèrent le titre « Die Hard 4.0« , alors que le film est sorti en dehors de l’Amérique du Nord sous ce titre. 

Le tournage pour « Retour en Enfer » a commencé au centre-ville de Baltimore, dans Maryland, le 23 septembre 2006. Huit ensembles différents ont été construits sur un grand plateau, utilisé pour le tournage de nombreuses scènes à travers le film. Lors de l’enregistrement du son du semi-remorque utilisé dans la dernière partie du film, 18 microphones ont été utilisés pour enregistrer le moteur, les pneus et les dommages que subissait le véhicule. La partie post-production n’a pris que 16 semaines, alors qu’il était plus courant pour des films similaires d’utiliser 26 semaines.

Afin d’éviter d’éventuelles blessures, Bruce Willis s’est entraîné presque tous les jours pendant plusieurs mois avant le tournage. Cependant, Bruce Willis a été blessé le 24 janvier 2007 lors d’une scène de combat, par la doublure de l’actrice Maggie Q qui portait des talons aiguilles. Lorsqu’on a inspecté sa blessure, on pouvait voir l’os. Bruce Willis a été hospitalisé et a reçu sept points de suture. La doublure de Bruce Willis, Larry Rippenkroeger a été retrouvé inconscient suite à une chute de près de 8 m. Le cascadeur avait des fractures du visage, plusieurs côtes cassées, un poumon perforé et une fracture aux deux poignets. Suite à cet accident, le tournage a été temporairement arrêté. Bruce Willis a personnellement payé les factures d’hôtel pour les parents de Larry Rippenkroeger qui étaient venus à son chevet, et lui a rendu visite plusieurs fois à l’hôpital. 

« Retour en Enfer » a débuté à la deuxième place du box-office et a réalisé 9,1 millions de dollars lors de son premier jour d’exploitation. Le film a rapporté 134,5 millions de dollars aux États-Unis et 249 millions de dollars à l’étranger pour un total mondial de 383,5 millions de dollars. À ce jour, c’est le film ayant obtenu le plus de succès dans cette franchise. 

En outre, de notre point de vue, « Retour en Enfer » est également le plus abouti de cette saga, le plus divertissant, le plus dynamique. Un véritable film pop-corn comme on les aime, efficace et bourré d’action, avec des cascades impressionnantes et une excellente prestation de Bruce Willis. Les fans des films précédents de cette franchise n’auront certainement pas été déçus. On pourrait même comparer ce film au « Rocky Balboa » (2006), dans le sens où ce nouvel épisode de Die Hard fonctionne à la fois comme une histoire à part entière, mais s’apprécie comme un voyage nostalgique pour ceux qui ont grandi avec les films originaux. 

Le rythme est très soutenu. On est très rapidement dans le vif du sujet, et ça ne s’arrête jamais. Le film d’action par excellence. Les cascades sont nombreuses et très impressionnantes. De la course-poursuite entre une voiture de police et un hélicoptère jusqu’à la chasse d’un semi-remorque par un avion de chasse F-35B. Pas le temps de souffler, pas le temps de réfléchir, pas le temps d’analyser. John McClane a pris de l’âge, mais sa détermination et son sens de l’improvisation sont toujours présents. La petite touche d’humour accompagne également encore le personnage. Bruce Willis sera éternellement John McClane. 

Justin Long nous offre un personnage typique du geek, frêle, qui se retrouve embarqué dans une histoire dont il se serait bien passé. Timothy Olyphant nous propose le personnage du méchant, un ancien analyste du Département de la Défense, qui se retrouve aux commandes d’un groupe de cyber-terroristes qui bloquent l’ensemble des infrastructures américaines. L’acteur a réalisé l’ensemble de ses scènes en trois semaines.

Mary Elizabeth Winstead incarne Lucy Gennero-McClane, la fille de John McClane. L’apparition de la fille de McClane avait déjà été envisagée pour le troisième film. On a longtemps spéculé que la fille de Bruce Willis, Rumer, qui est née la même année que « Piège de Cristal » puisse incarner la fille de John McClane. Jessica Simpson, Britney Spears, et Taylor Fry, ont été auditionnées pour le rôle. A noter également la présence du français Cyril Raffaelli, acteur, cascadeur, chorégraphe de scènes d’action et artiste martial dans le rôle de l’un des antagonistes.

« Die Hard 4 : Retour en Enfer » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 4 janvier 2008 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Retour en Enfer » est un excellent film d’action, l’histoire est intéressante et l’intrigue renoue avec les deux premiers films de la franchise, où John McClane vient brouiller un plan savamment imaginé en flinguant les terroristes les uns après les autres. La photographie est basique, mais les scènes d’action sont réellement spectaculaires et superbement filmées. Fusillades, bastons, explosions, tout y passe, dans un rythme effréné. La distribution est excellente, et Bruce Willis semble toujours prendre du plaisir dans le rôle de John McClane. Un film qu’on ne se lasse jamais de revoir. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 44,891 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :