Action, Horreur, Science fiction

ALIEN VS PREDATOR (2004) ★★★☆☆


Alien vs. Predator (2004)

 

Synopsis : Les deux monstres cultes des franchises les plus effrayantes de l’histoire s’affrontent pour la première fois ! La découverte d’une Pyramide enterrée en Antarctique conduit un groupe de scientifiques et d’aventuriers sur le continent polaire. Là, ils font une découverte bien plus terrifiante : deux races extraterrestres sont engagées dans leur bataille finale. Peu importe qui sera le vainqueur, nous serons tous perdants.

Origine du film : Canada, République Tchèque, Royaume-Uni, Allemagne, États-Unis
Réalisateur : Paul W. S. Anderson
Scénariste : Paul W. S. Anderson
Acteurs : Sanaa Lathan, Lance Henriksen, Raoul Bova, Ewen Bremner, Colin Salmon, Tommy Flanagan, Ian Whyte
Musique : Harald Kloser
Genre : Action, Horreur, Science-fiction
Durée : 1 heure et 41 minutes
Date de sortie : 27 octobre 2004 (France)
Année de production : 2004
Sociétés de production : Davis Entertainment, Brandywine Productions
Distribué par : 20th Century Fox
Titre original : Alien vs. Predator
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Alien vs. Predator » est un film américain d’action et de science-fiction datant de 2004, réalisé par Paul W. S. Anderson, à qui l’on doit également « Residence Evil Retribution » (2012). Les acteurs principaux sont Sanaa Lathan, qu’on a pu voir dans « Insaisissables 2 » (2016), Lance Henriksen, qu’on a pu voir dans « Aliens » (1986) ainsi que dans « Alien³ » (1992), et Raoul Bova, qu’on a pu voir dans « The Tourist » (2010). Il s’agit du premier volet d’une nouvelle franchise, Alien vs. Predator, adaptation d’un crossover réunissant les créatures éponymes des séries Alien et Predator, un concept développé dans un comic book datant de 1989. Paul W. S. Anderson, Dan O’Bannon et Ronald Shusett ont écrit l’histoire, puis Paul W. S. Anderson et Shane Salerno ont adapté l’histoire pour en faire un scénario. 

Bien avant que la société 20th Century Fox ait donné le feu vert pour « Alien vs. Predator« , le scénariste / réalisateur de « Aliens » (1986), James Cameron, avait travaillé sur une histoire pour un cinquième film dans la franchise Alien. Dans une interview datant de 2002, Ridley Scott, le réalisateur de « Alien » (1979) avait en tête une histoire qui proposait de retourner vers l’endroit où les créatures extraterrestres avaient été trouvées pour la première fois et d’expliquer comment elles ont été créées. Ce projet est finalement devenu le film « Prometheus » (2012). Cependant, en apprenant que la Fox avait l’intention de poursuivre le projet « Alien vs. Predator« , James Cameron a pensé que ce film allait tuer la validité de la franchise, et a donc cessé de travailler sur son histoire. Après avoir visionné « Alien vs. Predator« , James Cameron a trouvé que c’était pas mal, que finalement, il avait aimé ce métrage. C’est finalement le réalisateur Neill Blomkamp qui a été choisi pour réaliser le prochain film dans la franchise Alien, pensé et produit par Ridley Scott.

Le concept de « Alien vs. Predator » est issu de la bande dessinée du même nom datant de 1989 et a été laissé entrevu quand le crâne d’un Alien est apparu dans une salle aux trophées à bord du vaisseau extraterrestre dans « Predator 2 » (1990). Le scénariste Peter Briggs a créé le scénario original en 1990-1991, basé sur la première série de bandes dessinées. En 1991, il a lancé avec succès le concept auprès de la société 20th Century Fox, qui possédait les droits sur la franchise, bien que celle-ci n’ait démarré le projet qu’en 2002. Le projet a été principalement retardé parce que la 20th Century Fox travaillait également sur « Alien: Resurrection » (1997).

Étant donné que « Alien vs. Predator » est une suite des films Predator et une préquelle de la série Alien, Paul W. S. Anderson a été très prudent dans la continuité des franchises. Il a choisi de situer l’action du film sur l’île antarctique de Bouvet, loin de toute civilisation. Cela permettait de garder le secret de l’existence des Aliens par le grand public en gardant la logique avec la franchise Alien, car la principale protagoniste de cette série, Ellen Ripley, ne connaissait pas les créatures. Ainsi, il n’y a rien dans « Alien vs. Predator » qui puisse contredire quelque chose qui existe déjà.

Le premier acteur à avoir été recruté pour « Alien vs. Predator » fut Lance Henriksen, qui avait également joué le personnage de Bishop dans « Aliens » (1986) et « Alien 3 » (1992). Bien que l’histoire de ces deux métrages soient fixés 150 ans dans le futur, Paul W. S. Anderson voulait garder la continuité avec la franchise en incluant un personnage familier. Lance Henriksen interprète le milliardaire Charles Bishop Weyland, le fondateur de la Weyland-Yutani Corporation. Cette société modélisera l’android Bishop à partir du visage du créateur pour lui rendre hommage. C’est comme si Microsoft construisait un android dans 100 ans avec le visage de Bill Gates en l’honneur de son fondateur.

« Alien vs. Predator » a généré 38,2 millions de dollars lors de son week-end de lancement et fut numéro un au box-office, pour finalement rapporter 80,2 millions de dollars en Amérique du Nord et 92,2 millions de dollars au box-office international, pour un total mondial de 172,4 millions de dollars, ce qui en fait le plus rentable de la franchise Predator. 

L’histoire proposée par « Alien vs. Predator » est principalement intéressante pour la confrontation entre les deux espèces d’extraterrestres. Les humains font pale figure au milieu de ce combat. On pourrait presque les considérer comme des faire-valoir. Ils ne servent en fait que d’hôtes afin de générer des Aliens, une fois qu’ils ont été attaqués par un facehugger. La finalité étant, selon toute vraisemblance, d’offrir une zone d’entraînement aux Predators, qui sont à l’origine de la création de la pyramide où se déroule l’action. 

On peut sourire sur l’idée d’association entre un Predator et un humain, et d’une manière générale, finalement, on s’amuse devant une grosse production à la trame stupide qui est étonnamment bien réalisée. Un métrage merveilleux et complètement absurde sur le fond. Les effets spéciaux sont vraiment excellents et les scènes d’action sont savamment orchestrées comme l’ensemble des précédents métrages de Paul W. S. Anderson, tout en étant systématiquement sans aucun fondement. 

« Alien vs. Predator » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 27 avril 2005 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Alien vs. Predator » est un bon film d’action disposant d’une histoire ridicule et d’une intrigue désormais usuelle en matière de films d’extraterrestres. Les scènes d’action, notamment les combats entre les deux entités, sont réellement bien orchestrées. Les effets spéciaux sont parfaitement réalisés. Le rythme est cohérent avec la trame du film. La distribution offre d’honorables prestations. Un métrage qui reste un agréable divertissement en laissant son cerveau au repos. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 55,300 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :