Drame

L’AFFAIRE CATE McCALL (2013) ★★★☆☆


The Trials of Cate McCall (2013)

 

Synopsis : Guérie de son alcoolisme, l’avocate Cate McCall souhaite être réintégrée au barreau. Elle accepte de défendre une femme condamnée pour meurtre, qui ne cesse de clamer son innocence. Elle découvre alors un vaste réseau de corruption qui touche tous les échelons de la police, Mais que vaut sa parole contre celle des autorités ? Que vaut sa vie contre la carrière de flics haut placés ?

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Karen Moncrieff
Scénariste : Karen Moncrieff
Acteurs : Kate Beckinsale, Nick Nolte, Clancy Brown, David Lyons, Mark Pellegrino, James Cromwell, Isaiah Washington
Musique : Peter Nashel
Genre : Drame
Durée : 1 heure et 29 minutes
Date de sortie : 5 avril 2014 (États-Unis)
Année de production : 2013
Sociétés de production : Pitbull Pictures, Sunrise Films
Distribué par : Sierra/Affinity
Titre original : The Trials of Cate McCall
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Trials of Cate McCall » ou « L’affaire Cate McCall » est un film dramatique juridique, datant de 2013, écrit et réalisé par Karen Moncrieff, à qui l’on doit également « The Dead Girl » (2007). Les acteurs principaux sont Kate Beckinsale, que l’on a pu voir dans « Snow Angels » (2007), Nick Nolte, qu’on a pu voir dans « Parker » (2013), Clancy Brown, qu’on a pu voir dans « Coast Guards » (2006), et James Cromwell, qu’on a pu voir dans « Le Déshonneur d’Élisabeth Campbell » (1999). C’est dans la cadre de la découverte de la filmographie de Kate Beckinsale que nous avons visionné ce film.

L’histoire proposée par « L’affaire Cate McCall » nous emmène aux côtés d’une avocate, Cate McCall, incarnée par Kate Beckinsale, qui est prise entre deux feux. Le premier c‘est son boulot d’avocate. Ce dernier l’accapare pleinement car elle aime gagner et surtout elle aime que la justice soit rendue. Le deuxième feu, c’est sa vie de famille, et plus précisément sa relation avec sa fille qui est fortement dégradée en raison de ses problèmes antérieurs avec l’alcool, et sa passion pour son travail, qui la tient éloignée de son enfant. 

L’affaire judiciaire consiste à défendre une jeune femme qui aurait été accusée à tort d’un meurtre. Progressivement, Cate McCate va découvrir que sa cliente a littéralement été l’objet d’une machination orchestrée par la police et même par le procureur. Des preuves ont sciemment été retirées du dossier. Des témoignages n’ont pas été pris en compte et de la subordination de témoins a été organisée.

Comme dans de nombreux films de ce genre, la vérité apparaît dans la dernière partie du film, avec un retournement de situation qu’on pouvait légèrement anticiper, et qui, dans une certaine mesure, peut faire penser à « Peur Primale » (1996) avec Richard Gere, ou plus récemment à « The Whole Truth » (2016) avec Keanu Reeves. Cependant, on ne retrouve pas l’atmosphère particulière des salles d’audience comme c’est systématiquement le cas dans la série New-York Police Judiciaire. Le temps consacré aux audiences à proprement parlé est minime. On s’intéresse à la limite plus aux problèmes personnels du personnage incarné par Kate Beckinsale.

De l’ensemble de la distribution, on retiendra essentiellement les prestations de Kate Beckinsale et Nick Nolte. La première nous offre une bonne prestation, tantôt déterminée, énergique et volontaire, tantôt perdue, abattue, désabusée. Le second tient un rôle de vieux briscard du barreau, qui s’avère être un précieux conseiller. L’acteur livre un personnage de sage qui offre inéluctablement une vision objective et avisée à sa cadette.

« L’Affaire Cate McCall » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 2 juin 2015 chez Zylo. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « L’affaire Cate McCall » est un  film dramatique sur fond d’affaire juridique que l’on peut qualifier de correct. L’histoire n’offre rien de novateur ou de rafraîchissant et l’intrigue est relativement usuelle. La photographie n’offre également aucune particularité. Le rythme est en adéquation avec ce type de film. La distribution est cependant relevée par les très bonnes prestations de Kate Beckinsale et de Nick Nolte. Un film plaisant mais qui n’ira pas au-delà.

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 39,624 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :